1. //
  2. // FIFA
  3. // New FIFA Now
  4. // Interview

New FIFA Now : « Ils ruinent le foot en le dirigeant ainsi »

New FIFA Now est un collectif d'opposition à la FIFA actuelle regroupant des personnalités de différents horizons. Damian Collins, parlementaire anglais à l'initiative du mouvement, nous explique le sens de leur démarche.

11 4
Quel est votre parcours ?
Je suis Damian Collins, membre du Parlement du Royaume-Uni, et membre du comité Culture et Sport. À ce titre, je suis impliqué dans le suivi du football anglais et dans les enquêtes sur les allégations de corruption au sein de la FIFA, en particulier sur le processus d'attribution des Coupes du monde. Nous avons des groupes de travail sur la meilleure manière de répondre aux problèmes de gouvernance actuels, en impliquant des acteurs du monde entier, face à l'incapacité de la FIFA de se réformer de l'intérieur.

« Quand on voit la gravité des allégations : corruption, actions criminelles... »

Comment en êtes-vous venu à lancer le mouvement New FIFA Now ?
Je pouvais voir, à travers mon activité parlementaire, que rien ne serait fait facilement, en tout cas rien qui ne viendrait volontairement, de la FIFA elle-même. Il y avait un besoin de gens en dehors du monde de la FIFA qui pourraient souligner les problèmes, en parler librement et encourager les réformes. Lorsqu'on regarde la gravité des allégations, corruption, actions criminelles, cela empoisonne un sport pratiqué et aimé par des millions, des milliards de personnes à travers le monde. Ils le ruinent en le dirigeant de cette manière. Nous avons pensé que si les critiques ne venaient pas seulement d'entités dispersées, mais d'une voix exprimant des pensées du monde entier, cela aurait plus d'impact. Avec Jaimie Fuller, un homme d'affaires australien, patron de SKINS (une marque de « vêtements de compression sportive » , ndlr), et Bonita Mersiades, ancienne directrice de communication de la Fédération australienne de football, nous nous sommes associés pour tacler ce système, en lançant New FIFA Now. Tous les trois avons eu à connaître, de différentes manières, le fonctionnement de la FIFA, c'est pourquoi nous avons jugé utile de nous unir. L'idée est de donner une voix aux différents groupes d'opposition, mais aussi de mettre en connexion ces personnes avec des personnalités susceptibles d'agir, pour les réunir dans une force ayant un impact sensible.

Concrètement, sur quelles bases fonctionne New FIFA Now ?
C'est une campagne, un mouvement. Nous avons eu une réunion de lancement au Parlement européen. Nous sommes représentés dans les principaux groupes parlementaires européens à travers l'Europe. Nous avons des gens des différents mondes : politiques, affaires, associatifs... New FIFA Now est simplement un mouvement qui affirme le besoin de réforme indépendante de la FIFA. La démission du président actuel n'est qu'une première étape. Il y a une nécessité d'une commission libre d'aller regarder où elle le souhaite, d'exposer ses recherches, de publier ses résultats. La crédibilité d'un regard extérieur à la FIFA est impérative, c'est ce que nous défendons.

« Nous avons obligé les sponsors à prendre position »

Et quels sont ses modes d'action ?
Sous la bannière de New FIFA Now, réunies à Bruxelles, les différentes voix peuvent discuter pour émettre des propositions de réformes concrètes, à tout le moins des lignes directrices pour organiser ces réformes. Les individus peuvent également avoir une influence, par des pétitions, mais aussi en pressant différents acteurs concernés, comme les fédérations nationales et les partenaires financiers. Les sponsors doivent jouer leur rôle : Coca-Cola, Mc Donald's, Visa doivent appuyer cette demande de réforme indépendante, c'est pourquoi nous dirigeons vers eux une partie notre campagne.

Quels résultats avez-vous obtenus jusqu'ici ?
Les pressions que nous avons exercées contre les sponsors les ont obligés à prendre une position ferme, chose qu'ils n'avaient jamais faite auparavant. Par exemple, Coca-Cola et Visa ont exprimé publiquement leur demande d'un processus de réforme mené par une entité extérieure (Coca-Cola a proposé Kofi Annan à la tête d'une commission, proposition à laquelle l'intéressé s'est déclaré ouvert, ndlr). La question maintenant est de savoir : si rien ne change vraiment, vont-ils continuer malgré tout à sponsoriser les activités de la FIFA ? Il est de notre rôle de veiller à ce que les actes se joignent aux paroles. S'ils le font, ce sera vraiment efficace. C'est comme ça.

« Michel Platini a été trop proche de la FIFA »

Comment voyez-vous l'avenir, notamment avec les nouvelles élections ?
On va continuer nos pressions sur les sponsors et tous les acteurs concernés. Nous allons également planifier une réunion en octobre de cette année avec les candidats déclarés à la présidence de la FIFA, pour débattre sur leurs propositions et exposer nos vues. Je n'ai pas de favori, mais je pense que cela devrait être quelqu'un qui n'a pas été impliqué dans les dernières années. Donc sans doute pas Michel Platini, qui je pense a été trop proche de la FIFA. Nous avons besoin de sang neuf pour mener à bien les réformes indispensables.


Propos recueillis par Éric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je reste dubitatif face à ce genre d'initiative. Je pense les britanniques et autres anglo-saxons très mal placés pour combattre l'affairisme et la corruption.
Quelle rigolade, la FIFA est certes une organisation corrompue jusqu'à la moelle mais voir les anglos saxons ( ricains et brits en tête) donner des leçons de vertu me fait doucement sourire. Ces types là ne sont avides que de pouvoir et profitent de la situation pour tenter de prendre les commandes mais je ne crois pas une seule seconde qu'ils changeront le système.
Alors que nous braves francais nous sommes des gens biens, on se soucie du peuple. Arretez vos conneries, un dirigeant est avide de pouvoir qu'il soit francais, anglais, ricain ou autres.

Comment voulez vous que les choses changent si a chaque fois qu'une initiative est prise on lui crache dessus. Pourquoi jugez leurs intentions alors qu'elles semblent etre bonnes. Je sais je suis naif mais ca devient complique parce que pour vous, les lucides, tout le monde est corrompu et le sera toujourd, donc comment on s'en sort ?
m.é.t.r.o. Niveau : Loisir
Sur la vignette : J.Champagne.Il propose une réforme sérieuse depuis deux ans au moins (voir son site) mais il n'a pas même eu la possibilité de présenter sa candidature. Cela paraît improbable que la FIFA opère d'elle-même le changement nécessaire sans faire perdurer ce qui la constitue ; cf le rapport Garcia.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
11 4