Neville file à Valence

La première recrue de ce Valence estampillé Peter Lim ne vient pas gonfler un effectif juvénile. Non, avec ses 38 balais, Phil Neville vient garnir le staff technique de Nuno dont il devient l'adjoint. Une arrivée discrète qui doit avant tout encadrer les jeunes pépites chés.

3 0
« Cristiano Ronaldo, nouvelle recrue de Peter Lim. » En ouvrant la presse en ce début de semaine, les supporters chés ont dû s'étrangler avec leur croissant. Leur nouveau big boss, magnat du sport et des affaires, s'est bien offert le Portugais du Real Madrid. Ici, il n'est question que de droits à l'image, que son ami Jorge Mendes, également agent de CR7, lui a gentiment dégotés. De recrues, le FC Valence n'en a pas encore, alors qu'il promettait en début de mercato monts et merveilles. Seuls les déjà présents Rodrigo et André Gomes, tous deux en prêt sur les bords de la Méditerranée, ont signé un bail longue durée. Même le jeune Brésilien Rodrigo Caio, dont le deal était bouclé avec son club de São Paulo, s'est éloigné de Mestalla après des tests médicaux non concluants - et une brouille au sein même d'une direction qu'est sur le point de quitter Salvo. Bref, beaucoup de bruits pour pas grand-chose. À tel point que le seul renfort avec les mains dans le cambouis s'apprête à s'incruster sous la guérite de Nuno : à désormais 38 balais, Phil Neville est le nouvel adjoint du FC Valence. Retour sur une arrivée que personne n'avait vu venir.

Peter Lim et Phil Neville, amis d'affaire


L'histoire trouve ses prémices à Salford. Son club, le City FC, cherche en septembre dernier des fonds pour sa survie. Déjà soutenu par d'anciennes gloires de Manchester United, il trouve son sauveur à Singapour. Tout juste propriétaire du Valence CF, Peter Lim sort le carnet de chèque pour s'offrir 50 % d'un club qu'il cogère avec Ryan Giggs, Paul Scholes, Nicky Butt et Gary Neville. Et Phil Neville, bien évidemment. Les cinq hommes vont même jusqu'à publier une lettre ouverte dans certains médias d'outre-Manche : « Nous connaissons Peter Lim depuis déjà quelques années. Il a un parcours incroyable dans le monde des affaires et participent à de nombreux programmes d'aide aux jeunes. Son expérience et sa connaissance nous permettront d'emmener le SCFC où nous pensons qu'il doit se trouver, des temps excitants s'ouvrent pour le club. » De fait, partenaires en affaire d'un fanion de la huitième division anglaise, Peter Lim et Phil Neville ne coupent plus les ponts. Rien, pourtant, ne laisse présager que l'ancien adjoint de David Moyes à Manchester United ne vienne garnir les rangs de Mestalla.

Car le Valence CF compte déjà un entraîneur britannique dans son organigramme. Ian Cathro est alors le bras droit de Nuno Espirito Santo, qu'il a rencontré en 2009 lors d'une réunion d'entraîneurs à Glasgow. « Pour moi, Ian est un génie, gratifie l'entraîneur portugais. Il a une vision du football qui m'aide beaucoup. C'est un visionnaire. Il a la capacité de rendre quelque chose que tu as fais en dessinant en un exercice. » À peine âgé de 28 ans, il est l'une des clés de voûte du système Nuno et de la réussite des Chés la saison passée. Insuffisant, néanmoins, pour le retenir. Tant et si bien qu'au début du mois de juin, il informe ses patrons qu'il souhaite retrouver le Nord de l'Angleterre : à Newcastle, à quelques pas de son Écosse natale, il devient l'entraîneur adjoint de Steve McLaren. La rumeur Phil Neville commence alors à faire son nid. Peter Lim va même jusqu'à décrocher son combiné, composer le numéro de son partenaire en affaire et lui proposer le poste vacant. Le deal est dans la poche, Phil Neville quitte la perfide Albion pour la côte ensoleillée valencienne.

De l'expérience pour encadrer les jeunes chés


Bien qu'une aventure à l'étranger soit une première pour le cadet de la fratrie Neville, ce poste ne l'est pas. Déjà entraîneur adjoint de David Moyes lors de son bref passage sous la guérite d'Old Trafford, il a également travaillé avec la sélection espoir de Sa Majesté. En 2013, suite au départ de son mentor pour Manchester, il était même proche de prendre les commandes d'Everton - un poste qui reviendra finalement à Roberto Martínez. Autant de postes à responsabilité qui font dire à son nouveau patron, Nuno, qu'il «  a une grande expérience du haut niveau, mais surtout il a des connaissances et des valeurs très claires qui vont très bien avec notre équipe et notre club et la philosophie que nous défendons : il a toujours été un homme d'équipe. Et nous, nous voulons justement être une équipe majuscule, un bloc. » Avec ce Valence qui retrouve la Ligue des champions, le groupe rajeuni par la politique de recrutement de Peter Lim voit d'un bon œil l'arrivée du grognard du Nord de l'Angleterre. Une venue qui, aussi satisfaisante soit-elle, ne fait pas oublier la guéguerre interne qui gangrène actuellement Mestalla.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le 1er juillet au PSG
3 0