En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée
  3. // PSG/Rennes

Neuf Rennais humilient le PSG

A 11 contre 9 pendant 40 minutes, le PSG s'est tout de même incliné face à Rennes (1-2) qui a fait la différence en première période. La crise de novembre s'inviterait-elle de nouveau à Paris ?

Modififié
Rennes bat le PSG: 2-1
Buts : Nene (21e) pour le PSG, Alessandrini (13e) et Féret (35e) pour Rennes.

Zorro était de retour au Parc des Princes cet après-midi. Absent depuis plusieurs semaines à cause d'une fracture de la pommette, Nenê était titulaire face à Rennes avec son fameux masque. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Brésilien n'a pas manqué ses retrouvailles avec son public. Un but, des dribbles, un carton rouge provoqué, des passes lumineuses... L'ancien chouchou du Parc a sorti le grand jeu. Insuffisant néanmoins pour offrir la victoire aux siens. Car dans un match marqué par de nombreuses décisions arbitrales litigieuses, le PSG, malgré une double supériorité numérique et trois montants touchés, s'est incliné pour la deuxième fois en trois matchs. Héroïques, les Rennais ont tenu leur exploit grâce notamment à un énorme N'Diaye en seconde période.


Le Nene masqué


« J'ai peur qu'avec nous, tout le monde regarde tout, tout le monde étudie tout. Contre nous, il y a trop de détails qui jouent » . Les propos de Leonardo sur l'arbitrage ne sont pas passés inaperçus cette semaine et ont semble-t-il fait écho auprès des joueurs qui étaient particulièrement crispés en début de match, multipliant les fautes et les pertes de balle dans leur moitié de terrain. Des difficultés également liées au pressing effectué par les Rennais, récompensés de leur entame mordante par un but génial d'Alessandrini dont la frappe du gauche en demi-volée ne laisse aucune chance à Sirigu (0-1, 13e). Si elle ravit Salma Hayek, cette ouverture du score a surtout le mérite de réveiller les Parisiens. Dans tous les bons coups, Nenê égalise d'un petit ballon piqué subtil sur la seule bonne passe de la première période de Pastore (1-1, 21e). Dans la foulée, Ménez part seul au but mais est fauché par Costil qui est expulsé. Un carton rouge sévère mais pas scandaleux qui risque de faire parler après le Leo-show de dimanche dernier. En supériorité numérique, Paris déjoue, à l'image de Sirigu, qui place très mal son mur sur un coup franc concédé par Matuidi. Féret punit le portier italien d'un tir au ras du poteau (1-2, 35e). Sans Ménez, sorti sur blessure, et avec un Lavezzi remuant mais brouillon, les Franciliens manquent clairement d'imagination et se contentent de balancer des ballons sur le nouvel entrant Hoarau.


Héroïques rennais


Malgré une nouvelle frayeur sur un coup franc, le PSG démarre la seconde période comme une bombe. Matuidi sur un exploit personnel et Silva de la tête manquent de peu d'égaliser. Déjà averti pour contestation, Makoun commet une faute grossière sur Nenê et rejoint Costil dans les vestiaires. A 11 contre 9, Paris prend évidemment le contrôle de la rencontre et assiège le but breton. Les occasions se multiplient mais les Parisiens, entre maladresse et malchance, ne parviennent pas à égaliser. Alex manque de peu le cadre de la tête tandis que Hoarau puis Pastore trouvent les montants de N'Diaye. A gauche, à droite, au-dessus... Les ballons défilent devant le but rennais mais ne veulent pas entrer. Et quand le cadre est enfin trouvé, c'est N'Diaye qui s'interpose. Pas toujours à l'aise dans les airs, le remplaçant de Costil repousse successivement les tentatives de Pastore, Lavezzi, Gameiro et Hoarau. La pression s'intensifie dans le dernier quart d'heure, mais la réussite fuit toujours les hommes de Carlo Ancelotti. Théophile-Catherine commet l'irréparable en touchant le ballon de la main dans sa surface, mais l'arbitre ne bronche pas. Alors que le stade commence à se vider, N'Diaye réalise deux nouvelles parades face à Pastore et Alex. C'est fini. Les Rennais fêtent la victoire comme s'ils avaient remporté un titre, les Parisiens rentrent têtes basses aux vestiaires. Ils viennent de subir une véritable humiliation.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure Coentrão casse le banc des remplaçants 1
Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 3 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17