Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Europe
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Barça/Bayern
  4. // Notes

Neuer puissant, Messi surpuissant

Malgré un Neuer encore une fois exceptionnel, le Barça a pu compter sur un Messi tout aussi stratosphérique pour mettre à terre Pep Guardiola et son Bayern.

Modififié

FC Barcelone


Ter Stegen (?) : Sa cage est restée un ter-ter sans histoire.

Alba (6) : Ni roulade, ni cri avec les dents en avant, ni pleur : le signe d'un match plutôt tranquille pour Jordi.

Mascherano (6,5) : La calvitie témoignerait d'un excès de testostérone. Imaginez le taux de Javier. Remplacé par Bartra (89e), bon sport.

Piqué (7,5) : À une époque, on le disait épuisé par ses ébats avec Shakira. Madame a visiblement décidé que ce ne serait plus qu'une fois par mois.

Alves (7) : Une occasion de but franche, une grosse activité et une passe décisive. Traduction : le Brésilien n'est pas encore à la retraite. Daniel tourne à l'eau claire.

Busquets (6,5) : Toujours présent, jamais visible, Sergio Busquets est comme ce pote que personne ne remarque en soirée, mais qui régale tout le monde en ramenant une bouteille de Jack Dan's. Pas le plus fun, mais un indispensable.

Rakitić (8) : À la sortie de son bahut, le Croate devait sans doute ramasser les portables de ses camarades les plus chétifs pour le compte d'un revendeur peu scrupuleux. Depuis, il pique les ballons des autres, puis les file à Messi qui se charge de les transformer en but. Ivan Rakétic. Remplacé par Xavi (80e), sa vie, son œuvre.

Iniesta (7) : Le temps qui passe n'a pas transformé ses jambes en compote. Andrés, Andrés, ça s'est fort de fruit. Remplacé par Rafinha (86e), qui aura à peine eu le temps de se foutre de la gueule de son frère.

Neymar (6) : Le mec qui ne boit pas et repart à 5h du mat' avec la nana qui a ingurgité six gins tonic. Un renard.

Messi (3612) : Soit le numéro vert mis en place pour aider ses victimes. Le Téléthon, les tsunamis et les tremblements de terre réunis ne recueilleront pas autant.

Suárez (6,5) : À défaut de but, l'Uruguayen a prouvé que sur le plan de la baston, le Barça ne pouvait pas trouver meilleur attaquant. Et dire que sans Neuer, il aurait embrassé 18 fois son poignet… Séance de rattrapage.

Vidéo

Bayern Munich


Neuer (8) : Britney a toujours ringardisé Lorie, Neuer ringardisera toujours Ter Stegen. Sauf que la meilleure amie de Marc-André s'appelle Messi. Utile.

Bernat (5) : Jean Bernard, un nom à faire Loft Story, ou le match au PMU de Versailles. Pas à se coltiner Messi pendant 90 minutes.

Benatia (6) : A poussé, touché, mais n'est pas reparti satisfait. Mehdi Benassi.

Boateng (8, puis 2) : R.I.P.

Rafinha (5) : Il peut encore voler l'identité du frère de Thiago Alcántara pour remporter la Ligue des champions, à Berlin, en s'embrouillant avec la terre entière. À la Liam Neeson.

Schweinsteiger (5) : Il a perdu son duel de « milieu blond gratteur de ballon, métronome, guerrier et doté d'une frappe de poulain  » avec Rakitić. Les temps changent.

X. Alonso (4) : « Je suis Xabi. J'ai quatorze ans. Je fais du foot, et je veux devenir champion d'Europe.  » Toujours difficile, le réveil après un gros accident.

Lahm (6) : Au coup de sifflet final, Philipp avait dans les yeux quelque chose qui fait mal, qui fait mal.

Thiago Alcántara (6) : S'est fait punir par son ex alors qu'il aurait pu l'achever. Une erreur de jeunesse.

Müller (6) : Va jouer le match retour avec sa médaille de champion du monde autour du cou. Histoire de faire rager un peu plus Mascherano. Remplacé par Götze (78e), le « Messi Allemand » . Bah non.

Lewandowski (5) : On attendait Batman, on a eu Daredevil. Et sans sa canne blanche.

À lire : le compte-rendu du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Raphael Gaftarnik et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17