En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // REAL MADRID/BAYERN MUNICH (2-1 A.P, 1-3 T.A.B)

Neuer éteint Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo a soufflé le chaud, avec un doublé en début de match. Puis le froid, avec des mauvais choix et un péno raté. La faute à un immense Manuel Neuer.

Modififié
Real Madrid :

Casillas (9) : Le meilleur Madrilène pendant 120 minutes et la séance de tirs au but. Aura son samedi 19 mai de libre pour aller diner avec Sara Carbonero. Le repos des braves.

Arbeloa (3) : Son seul exploit de la rencontre : ne pas avoir pris de rouge. Sinon, toujours aussi neutre.

Pepe (5) : Cette faute sur Mario Gomez était-elle nécessaire, alors que le matador du Bayern semblait bien décidé à tout manquer ?

Ramos (3) : Un drop d'école pour parachever une prestation insuffisante. Trop souvent pris à défaut par les déplacements de Mario Gomez. Sinon, des cheveux toujours aussi lisses et bien rangés.

Marcelo (6) : Des remontées de balle d'extra-terrestre, mais a souffert face à Robben, le sort destiné à chaque latéral gauche en ce bas-monde.

Khedira (4,5) : Il fait partie de cette catégorie de joueurs dont le travail est aussi invisible que précieux. Surtout invisible, en deuxième période.

Xabi Alonso (5) : Le bûcheron basque avait-il fait un concours de celui qui coupe le plus de bois avec Charles Ingalls la veille ? Moins précis et actif que de coutume.

Di Maria (5) : 10 pour son premier quart d'heure façon dragster, puis 0. La moyenne, donc, pour un joueur qui excelle dans son couloir, mais ressemble à un touriste égaré dès qu'il s'en écarte, ou se doit d'élargir le jeu. Remplacé par Kaka (75e).

Özil (6) : Dur de briller quand on a Luis Gustavo et Schweinsteiger dans les pattes, mais toujours aussi classe. Des passes parfois trop neutres, au moment où il on attendait de lui qu'il fasse parler son génie.

Cristiano Ronaldo (5,5) : Ballon d'Or au terme du premier quart d'heure, puis des coup-franc tirés façon Jonny Wilkinson, des absences d'enfant capricieux au moment de se replacer, et un pénalty à la Messi.

Benzema (6) : L'attaquant merengue qui a joué le plus juste, comme toujours, ou presque, mais cette passe en retrait oubliée pour Kaka (78e)…

Kaka (4,5) : Son entrée a fait du bien au Real, et notamment à Ozil, parti gambader sur le côté droit, mais c'est encore un ersatz du joueur du Milan qu'a encouragé Bernabeu. Dieu lui pardonnera-t-il son pénalty manqué ? 



Higuain (?) : Entré à la 106e minute à la place de Benzema. Et puis, c'est tout. 


Granero (?) : Substitut d'Ozil (111e), aurait pu obtenir un pénalty, mais en a trop rajouté. Un pirate ne devrait-il pas savoir voler ?

Bayern Munich :

Neuer (7) : Le héros de la soirée. Il a sorti sa version acier lors de la séance de tirs au but. Avait pourtant réalisé une entame de match tout en sucre.

Lahm (6) : Un peu comme toute son équipe. Trop attentiste dans un premier temps, puis a opté pour une politique interventionniste. Avec Marcelo et Cristiano dans son couloir, il a toutefois été contraint de modérer ses élans offensifs.

Boateng (4,5) : Co-responsable sur le deuxième but. Puis, a fait le job.


Badstuber (5) : Son nom est-il l'anagramme de Subbuteo ?

Alaba (5) : Sweet Home Alaba. Le Bayern jouera bien sa finale à domicile. Mais l'intrépide latéral, intenable sur son aile, sera suspendu. Malchanceux, il a coûté un pénalty aux siens.

Schweinsteiger (6) : Avec un nom et une tête pareille, on savait qu'il ne manquerait pas ce pénalty. Made in Deutschland. Quoi, un cliché ?

Luis Gustavo (6) : L'un des premiers Munichois à démarrer son match, à grands coups de tacles, et de récupérations musclées. Louis Gustave de Bavière.

Robben (7) : C'est désormais certain : il est sorti vainqueur de son combat avec Ribéry. La preuve ? 
Il a tiré tous les coups de pied arrêtés, y compris ce pénalty sur lequel il a frisé le ridicule. A part ça, toujours aussi injouable sur son côté droit, et une énorme occas' manquée (8e), qui rappelait que la Hollande n'a pas été si loin d'être sacrée championne du monde.

Kroos (4) : Même pas un bon coup de Kroos sur son pénalty.

Ribéry (5) : Pas dans le timing en première période, a ensuite navigué sur toute la largeur du terrain pour aller chercher des ballons, et a effectué un précieux travail de récupération.

Gomez (3) : A tout raté sauf son pénalty. Si le Real a envisagé un nouveau voyage à Munich jusqu'à la séance de tirs au but, c'est à Mario qu'il le doit.

Muller (?) : A remplacé un Ribéry rincé (95e). Arrivera frais à l'Euro.


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Le Bayern met le Real KO