1. //
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Fiorentina/Juventus

Neto face à son avenir

Le gardien de la Fiorentina vit une saison compliquée. Sa direction l'a même temporairement mis sur la touche lorsqu'elle a compris que le Brésilien a décidé de s'engager avec la Juve à la fin de son contrat. Un choix de carrière plutôt osé quand on sait qui garde les cages de la Vieille Dame.

5 5
L'annonce n'est pas encore officielle, mais toutes les sources convergent, Norberto Neto portera très probablement le maillot de la Juventus la saison prochaine. Enfin, il endossera surtout les chasubles et les maillots d'entraînement. À Turin, le portier brésilien irait faire la doublure de Gigi Buffon qui ne montre toujours pas de signes de faiblesse, même s'il est un poil moins impérial qu'auparavant. Beaucoup s'interrogent sur ce choix de carrière alors que Neto aurait la possibilité d'être titulaire dans bien des top clubs italiens, voire européens. On parle d'un contrat de 2.2 millions d'euros, qui en ferait douter plus d'un. Mais le salaire en vaut-il la chandelle ?

Florence, tu l'aimes ou tu la quittes


Des années de travail réduites à néant en quelques semaines. Neto avait mis du temps à entrer dans le cœur des exigeants supporters de la Fiorentina. Arrivé à l'hiver 2011 en provenance de l'Atlético Paranaense, doublure de Boruc puis de Viviano, il hérite d'une place de titulaire à l'été 2013. Des premiers mois difficiles avec plusieurs bourdes et un joueur à bout psychologiquement. Le mérite revient finalement à Vincenzo Montella qui, à force d'insister, a offert au portier une fin d'exercice canon, qui en a fait un des meilleurs portiers de la Botte. Statut confirmé cette saison jusqu'à la nouvelle année.

En fin de contrat, Neto décide de ne pas prolonger. Choix annoncé publiquement, et « sanctionné » dans la foulée. Échaudés par le cas Montolivo (arrivé gratuitement au Milan en 2012), les dirigeants florentins imposent à Montella de ne plus l'utiliser et c'est le Roumain Tatarusanu qui prend sa place. Le destin étant mesquin, Tata se blesse et Tonton reprend sa place devant un public hostile qui a eu vent de l'accord de principe avec la Juventus. Imaginez l'accueil… Cela ne l'empêche pas d'aligner les grosses prestations, faisant preuve, cette fois, d'un mental très solide. Car si la formation viola est encore en course sur tous les fronts, le Brésilien y est pour beaucoup.

Est-ce possible de déloger Gigi ?


Son agent a beau affirmer que rien n'est encore fait, personne n'y croit. Neto a choisi la Juve malgré les avances de Liverpool, du PSG et du Real Madrid. La Vieille Dame a donc changé de stratégie. Fini la bonne vieille doublure en parfaite symbiose avec ce bon vieux Gigi. Storari, Manninger ou Belardi tous plus âgés que lui. Pour la première fois, le capitaine bianconero côtoierait un concurrent en pleine force de l'âge. À 37 ans, Buffon vient justement de prolonger son contrat de deux saisons. Titulaire indiscutable en club et en sélection, encore un des tout meilleurs à son poste (Neuer, et ensuite ?) et un physique remis sur pied après des saisons compliquées de ce point de vue. Enfin, un réel objectif : un sixième Mondial personnel en 2018, du jamais vu dans l'histoire du foot. Qui pour déloger cette légende vivante ? Probablement pas un des nombreux gardiens que la Juventus a prêté un peu partout (Leali à Cesena, Pinsoglio à Modena, Fiorillo à Pescara, etc). Neto pourrait en avoir l'étoffe, mais sans une baisse de rendement du Toscan, difficile de le sortir à la régulière.

Ex-futur portier du Brésil ?


Si ce choix de carrière est confirmé, Neto risque de faire une croix sur de nombreux objectifs à même pas 26 ans. Il se pourrait que les dirigeants turinois optent pour un prêt dans un club « ami » , mais c'est une solution que l'intéressé refuserait, selon son agent, Stefano Castagna. Le natif d'Araxa avait pourtant enfin su conquérir la sélection brésilienne, puisque Dunga l'avait appelé en octobre dernier cinq ans après une première convocation sous Menezes. Entre-temps, une médaille d'argent aux J.O de Londres et rien d'autre.

À l'heure actuelle, Neto est probablement le portier auriverde le plus performant. En Europe, seul Diego Alves de Valence tient la comparaison, puisque Rafael a été mis sur le banc au Napoli. Restent les gardiens restés au pays, Jefferson de Botafogo (titulaire contre la France en mars) ou Gröhe du Grêmio. Disons que la concurrence n'est pas insurmontable, Neto peut aussi compter sur une solide tradition. Taffarel, Dida, Júlio César, trois portiers brésiliens estampillés Serie A et titulaires lors de 6 des 7 dernières Coupes du monde de la Seleção (Marcos la seule exception en 2002). En allant à la Juve, sa carrière internationale risque d'être fortement compromise. Alors, vraiment sûr de ton choix, Norberto ?

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
J'ai du mal à croire qu'il vienne faire banquette à Turin.
Par contre, Neto échangé contre un Perin qui pousserait Buffon dans ses derniers retranchements avant de prendre sa succession, en club et sélection, ce serait bien sympa.
J'avais entendu dire que Storari allait être prolongé d'une année et comme l'avait dit son agent, Neto ne veut pas être prêté. J'ai du mal à croire à son arrivée à la Juve.
Leali avait un bon potentiel mais j'ai pas trop suivi sa progression.
C'est quoi son niveau? Vraiment un cador ou bon gardien à la Sirigu mais sans plus?

Parce que porter le nom d'une chaîne de hard discount c'est pas rassurant
je ne trouve pas son choix judicieux, ni celui de la Juve, d'ailleurs je ne crois pas que l'information se confirme.

Lui il voudrait jouer les premiers rôles, mais Gigi est intouchable, et le restera pour encore quelques années (regardez son dernier match contre Empoli). Il serait vite excédé par la situation et foutrait un bordel que Storari, Manninger, Chimenti, Belardi, Carini, et même Abbiati n'ont pas foutu.

En plus le gars peut tranquillement être titulaire au Napoli, à la Roma voire à l'Inter si Handanovic est libéré.

Pour la réflexion sur Leali, sa saison test a été fructueuses en information, il est très en dessous du niveau espéré, et sa marge de progression n'est plus si grande.

Perin pourrait un jour succéder dignement à Gigi, Sportiello éventuellement, mis à part ça, c'est le désert par rapport à l'Italie de Pagliuca, Toldo, Peruzzi et même Abbiati (oui, encore !).
Message posté par Trap
J'ai du mal à croire qu'il vienne faire banquette à Turin.
Par contre, Neto échangé contre un Perin qui pousserait Buffon dans ses derniers retranchements avant de prendre sa succession, en club et sélection, ce serait bien sympa.


depuis le temps que je dis que la Juve doit prendre Perin :)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 5