Neil Tovey : « Le sport est bien plus influent que la politique »

En 1996, l'Afrique du Sud remportait la CAN à domicile. Un an après les rugbymen champions du monde, les footballeurs offraient une nouvelle fête populaire à un pays encore marqué par des décennies d'apartheid. Neil Tovey (54 ans), capitaine des Bafana Bafana à l'époque et premier joueur blanc à remporter une Coupe d'Afrique des nations, revient sur cet exploit qui a accéléré le processus d'unification de l'Afrique du Sud.

Modififié
Alors, ça fait quoi de serrer la main de Nelson Mandela ?
C'est un moment dont je suis très fier ! Ce n'est pas tout le monde qui a pu avoir cette opportunité, même en Afrique du Sud. C'était l'une des plus grandes icônes du XXe siècle, et il en sera encore une pour les temps à venir. J'ai eu le privilège de le rencontrer à plusieurs reprises, ou de l'avoir au téléphone, ça a toujours été un grand honneur. Surtout quand tu viens de remporter un trophée pour ton pays.

Que vous a-t-il dit en vous remettant la Coupe ?
« Vous savez, sans Mandela, nous n'aurions pas pu jouer. »
D'abord, il m'a dit « bien joué » , puis il nous a remerciés d'avoir fait ça pour le pays. Vous savez, sans lui, nous n'aurions pas pu jouer de compétition ou de match international. Sans ce fighting spirit qu'il a eu quand il est sorti de prison, et qui lui a permis de devenir notre président.

Lorsque vous gagnez la CAN, vous avez trente-quatre ans. Cette victoire est-elle l'aboutissement de votre carrière ?
Oui, j'étais âgé. Et j'ai dû commencer ma carrière internationale à l'âge de trente ans. Avant 1992, la sélection d'Afrique du Sud n'avait pas le droit de jouer. Donc je n'ai pu jouer pour l'équipe nationale qu'à partir de mes trente ans, et jusqu'à fin 96. Ça a été des années fantastiques, et j'aurais adoré pouvoir venir en France jouer la Coupe du monde 98. Je me sentais bien, je pouvais encore jouer, j'ai continué ma carrière en club jusqu'en 1999, au haut niveau. Mais le sélectionneur de l'époque, Philippe Troussier, ne m'a pas retenu.

L'Afrique du Sud a été réintégré dans la FIFA en 1992, après la chute du régime de l'apartheid. C'était comment d'être footballeur en Afrique du Sud avant cette date ?
Nous avons raté de très belles choses, parce que nous avions plein de vrais bons joueurs. Et malheureusement, ça les a empêchés de participer à plusieurs compétitions internationales. Comme John Moshoeu, et plein d'autres. Même mon frère ! C'était un très bon joueur lui aussi. Ils n'ont jamais pu jouer pour le pays avant 1992, parce qu'on était bannis. C'était très spécial, et quand on a pu constituer une équipe en 92, j'en ai été le capitaine dès le départ.

En tant que footballeur professionnel, durant l'apartheid, vous ne pouviez pas utiliser votre notoriété pour faire de la politique ? Prendre position, tenter de faire bouger les lignes ?
Ce qui était très particulier avec le football dans notre pays, c'est que notre championnat était multi-racial. Depuis 1978, les clubs avaient des équipes métissées, alors que le pays ne l'était pas et n'était pas démocratique. Je jouais déjà dans des townships dans les années 80, j'ai commencé ma carrière professionnelle en 1981, avec des blancs, des noirs, des indiens. C'était ça, le championnat. Même dans les stades, les fans, la foule, c'était énorme.

Le football était le seul moment où les gens de différentes couleurs pouvaient se rassembler ? Il n'y avait jamais de problème dans les stades, ou même dans les vestiaires entre les joueurs ?
Oui, il y avait des moments compliqués à cause de la situation politique, mais pas dans le football. Nous étions unis. Joueurs blancs, joueurs noirs, nous étions une équipe. Quand on allait dans les hôtels, lors des déplacements, on y allait avec les joueurs de couleur, qui normalement ne pouvaient pas y aller ! Nous étions ensemble, et les fans aussi.

Vous avez remporté la CAN en 1996 en Afrique du Sud, un après la victoire des rugbymen à la Coupe du monde, là aussi à domicile. Lequel de ces deux événements a le plus marqué votre pays ?
Les deux ont énormément contribué à unifier le pays. En 1994, nous sommes devenus une nouvelle nation démocratique. Mandela est sorti de prison en 1990, et dans les années qui ont suivi, le pays était encore une jeune démocratie. Le rugby, le football et le sport ont aidé les gens à se rassembler plus vite. Peut-être le football encore plus, parce que c'est un sport encore plus populaire en Afrique du Sud. Nous avons joué un grand rôle dans le rassemblement du peuple. Le sport a toujours fait ça, il est bien plus influent que la politique.

Surtout que l'équipe de rugby de 1995, dont on avait énormément parlé à l'époque, était quand même composée à 90% de joueurs blancs. Alors que l'équipe de football de 1996 était bien plus métissée.
Oui, c'était même plus que du 50-50 dans notre équipe. Si on compte les joueurs non blancs, peu importe leur couleur, le fait qu'ils soient métis ou autre, il y avait environ 30% de blancs, au maximum on était sur du 40-60.

Pourquoi étiez-vous capitaine ?
Pourquoi ? Hmmmmm... Comme je vous ai dit, j'ai commencé ma carrière en 1981, et ma première équipe était très majoritairement blanche. Puis au bout de quatre ans, je suis allé jouer au AmaZulu FC. Si vous connaissez l'Afrique du Sud, les Zoulous sont l'ethnie la plus importante. Au AmaZulu, les gens m'aimaient et je suis devenu capitaine. En 1990, je suis parti aux Kayser Chiefs, qui est un plus grand club. Un peu comme Manchester United, ou le PSG, vous voyez ? Et j'étais également capitaine là-bas. Donc j'étais habitué à porter le brassard, et j'avais déjà été capitaine dans des équipes majoritairement noires.

On dit parfois que les artistes ou les sportifs peuvent changer le monde, et transmettre des messages comme personne d'autre ne peut le faire. Vous pensez que c'est vrai ?
Complètement. Complètement ! Et Mandela le pensait aussi. C'est pour ça qu'il était si heureux. Les sportifs peuvent faire beaucoup plus que n'importe quel homme politique. Mandela adorait le sport et était très proche des sportifs.

Donc vous avez le sentiment que la société a changé après votre victoire de 1996 ?
« Après les victoires à la Coupe du monde de rugby et à la CAN, il y a eu une grosse mutation. Les gens de toutes les couleurs faisaient la fête dans les rues, tout le monde oubliait les problèmes, le passé, la tristesse... »
Ça avait déjà commencé à changer, depuis 1992, 1993. Mais après les victoires à la Coupe du monde de rugby et à la CAN, il y a eu une grosse mutation, ça a aidé de façon incroyable. Les gens de toutes les couleurs faisaient la fête dans les rues, tout le monde oubliait les problèmes, le passé, la tristesse, les mauvais moments. C'était un moment heureux pour tout le pays.

Vous êtes le premier joueur blanc à avoir remporté la CAN. Ça vous fait quoi ?
(Rires) Oui ! Vous savez, c'est comme ça, et puis c'est tout. Je ne me suis jamais vraiment soucié de ces questions de couleur. Noirs, blancs... Je suis un footballeur, nous sommes tous ensemble, nous sommes africains, et j'aime mon pays.

Vous êtes le joueur le plus capé de l'histoire du championnat sud-africain. Pourquoi n'êtes-vous jamais parti à l'étranger ?
Au moment où je suis devenu international, j'étais déjà trentenaire, donc j'étais sur la fin de ma carrière. Je pouvais moins m'envoler pour aller jouer ailleurs. Plus jeune, j'avais eu des contacts avec Watford, en Angleterre, je suis allé faire un essai là-bas, mais je n'ai pas aimé le froid et le cadre, donc je suis revenu. J'étais très jeune.

Votre surnom, « Makoko » , il signifie quoi ?
D'abord, il faut comprendre que dans ce pays, quand tu as un surnom, tu dois le mériter ! On ne te le donne pas comme ça, juste pour rire. Tu dois être spécial pour les fans. Quand je jouais à Durban, on m'a surnommé « Peakoko » , comme un paon. Et aux Kaiser Chiefs, mon dernier club, ils n'allaient pas me redonner le même surnom alors ils m'ont nommé « Makoko » , ce qui veut dire le « boss chicken » . Parce que je jouais au milieu de terrain, j'étais capitaine, comme le boss, vous voyez ? Le coq dans le poulailler !

Si vous n'aviez pas été footballeur, vous auriez aimé être médecin. Pourquoi ?
Mon grand-père était médecin, mon oncle aussi, ma mère était infirmière. Donc beaucoup de gens dans ma famille exerçaient des professions médicales. Ma fille travaille aussi dans un hôpital. Mais le football était mon premier amour ! Et j'ai pu devenir professionnel.

Et votre santé, ça va mieux ? Vous avez eu un arrêt cardiaque en octobre dernier. Comment avez-vous récupéré ?
Oui, les choses vont mieux, merci ! J'ai eu cette attaque, mais ma santé s'améliore. Je dois juste faire attention, et surveiller mon stress.

Mais vous travaillez toujours à la Fédération sud africaine de football. Vous êtes triste de ne pas avoir vu votre équipe à la CAN 2017 ?
Oui, je suis directeur technique. Et pour la CAN, on a raté la qualification parce qu'on a trop perdu de matchs à domicile. Si on ne fait pas le boulot à la maison, on ne peut pas imaginer se qualifier pour une compétition ! En revanche, on a bien démarré les éliminatoires pour la Coupe du monde 2018, pour l'instant, ça s'annonce bien.

Propos recueillis par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Kit Fisteur Niveau : Loisir
L'absence du Nigéria de Rashidi Yékini pour des raisons uniquement politiques a aussi quand même pas mal aidée, cette année là cette équipe était juste invincible...

Mais bon pour le symbole voir l'Afrique du Sud post apartheid c'est quand même bien sympa.
Note : -1
AH bon? Pourquoi Yekini etait absent du coup?
1 réponse à ce commentaire.
Cette CAN sud africaine, bien que les Sud af n'avaient pas une équipe que de branquignolles (Mark Fish, Lucas Radebe) , était plus politique qu'autre chose comme à peu près tout ce qui touchait de près ou de loin à l'Afrique du Sud de Mandela à cette époque (CDM de Rugby 1995...bizarrement aussi à la maison) qui avait bien besoin de ces évènements "accélérateurs d'unité nationale" pour ne pas imploser!
C'est tout sauf un hasard si les Sud-africains ont tout gagné cette année-là tu sais :) demande à Abdel Benazzi qui a aplati le ballon sur la ligne, mais que l'arbitre refuse pour soi-disant 15cm... avant de recevoir une montre en or. Quand tu regardes Invictus, qui est vraiment pas mal pour un film américain traitant de rugby bien qu'un peu trop tiré par les cheveux, tu t'apercevras que la demi-finale face à la France n'a droit qu'à 30 secondes de film... tandis que si on gagnait cette demi-finale, tout le monde s'accordait à dire qu'on aurait probablement gagné le titre.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Cette World Cup 95 est un pur scandale.
Outre les aberrations arbitrales en demie contre la France, il y a cette "étrange" intoxication alimentaire dont furent victimes les All-Black la veille de la finale... Et quand tu vois qu'une partie de l'effectif des Bafanas de l'époque se retrouve avec des maladies neuro-dégénératives plus que suspectes (le malheureux demi-de-mêlée Van Der Westhuizen nous a quitté hier...), c'est tout de même étonnant qu'aucun journaliste digne de ce nom n'ait été fouillé dans cette histoire.

Mais puisque tout cela fut fait au nom de la fin de l'apartheid, et que cela a objectivement permis au pays de se souder plus facilement dans une période de transition délicate, on ferme les yeux. On en fait même l'apologie, comme ce sombre nanar d'Invictus vomi par le cadavre d'un ex-redresseur de torts devenu sénile et sans crocs.
2 réponses à ce commentaire.
En parlant de l'équipe championne du monde 1995, repose en paix Joost Van Der Vesthuizen. Peut-être le meilleur demi de mêlée de l'histoire des Springboks... Saloperie de maladie de Charcot.
"premier joueur blanc à remporter une Coupe d'Afrique des nations..."

Merci pour les marocains de 1976 !
1 réponse à ce commentaire.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26