1. //
  2. // Barrages
  3. // Valence/Monaco

Negredo, une star au placard

Débarqué il y a de ça un an, Álvaro Negredo devait être la star de Valence. Aujourd'hui, même si son option d'achat a été levée, l'international espagnol n'entre plus dans les plans de son coach. Et pourrait même quitter le navire d'un Peter Lim qui connaît ses premiers accrocs.

Modififié
7 3
En ces prémices de septembre, la chaleur enveloppe le stade de Mestalla. Des degrés Celsius qui n'empêchent pas 15 000 supporters chés d'envahir la seule tribune ouverte. En soi, une affluence exceptionnelle alors qu'aucune rencontre n'est au programme dans l'antre des chauves-souris. Si autant d'aficionados se retrouvent à l'heure des tapas et des cervezas, c'est pour accueillir le fleuron du recrutement cinq étoiles de Peter Lim, nouveau magnat aux commandes du Valence CF. « Je suis convaincu que de grandes choses vont être faites avec ce grand effectif, entame Álvaro Negredo, numéro 7 floqué dans le dos et béquilles en main. Ce public mérite de retrouver les sommets et de remporter de grandes choses. » Un an plus tard, la fracture du cinquième métatarse du molosse de Vallecas n'est qu'un lointain souvenir. Mieux, ses vœux ont été exaucés. Quatrième de la dernière Liga, le Valence new-look dont il se veut l'étendard s'apprête à livrer une épique bataille face à Monaco pour renouer avec les flashs et crépitements de la Ligue des champions. Un choc auquel Álvaro Negredo, dont l'option d'achat a été levée dès le 1er juillet, ne prendra sans doute pas part.

Alvaro et le fameux « dans le football, tout est possible »


Cette situation quelque peu rocambolesque, Álvaro Negredo la subit plus qu'il ne la vit, la faute à un contrat quelque peu bancal. D'abord prêté par Manchester City durant sa première année à Mestalla, il attend le verdict de la saison 2014-15 pour savoir où son avenir s'écrit. En cas de qualification pour la Ligue des champions - ou son tour de barrage -, la direction valencienne n'a d'autre choix que de sortir le chéquier, son achat devenant obligatoire. C'est donc contre un peu moins de 30 millions d'euros qu'Álvaro Negredo devient un membre à temps complet de l'effectif de Nuno à partir de juillet dernier. Une formidable nouvelle, si elle n'avait pas été entachée par un premier exercice médiocre de l'attaquant sous ses nouvelles couleurs. Car en 32 apparitions, El Tiburon de Vallecas, plus onéreux transfert et plus gros salaire de l'histoire de Mestalla, n'a planté qu'à sept reprises. Un bilan famélique - le pire de sa carrière professionnelle - pour celui qui se rêvait en idole de Mestalla et qui se retrouve en boulet de Nuno. L'entraîneur portugais, admirateur de son concurrent Paco Alcácer, ne veut d'ailleurs plus de lui dans son effectif.

«  Je ne comprends pas, entame-t-il d'emblée en conférence de presse de pré-saison. Ma priorité est de rester ici et personne ne m'a rien dit qui aille dans ce sens. Je suis tranquille et je suis ici pour continuer à travailler. Rien de plus./i> » Ça tombe bien, le travail, Álvaro Negredo aime ça. Et pour contrer les supputations d'un adieu, il enfile le bleu de chauffe en attendant le début des hostilités en Ligue des champions et en Liga. De fait, durant la pré-saison des Chés, il se présente affûté et avec la mire réglée. De bonnes performances, tant dans l'arithmétique que le jeu, qui ne font toujours pas sourciller Nuno. « Tous les joueurs doivent profiter des minutes qu'ils ont » , renvoie simplement le Portugais. À deux semaines de la fin du mercato et de ses spéculations, les doutes quant à la continuité de l'attaquant sont toujours présent. Avec un trio de numéro neuf complété par les minots Paco Alcácer (21 piges) et Rodrigo Moreno (24), l'international espagnol (29) a pourtant une sacrée carte à jouer. Et le sait : « Le club vient de lever l'option d'achat. Ce serait étrange qu'il me vende. Mais dans le monde du football, tout est possible. »

Les premières carences du projet Lim ?


Plus qu'une incertitude sur la carrière d'Álvaro Negredo - qui jouit toujours d'une forte cote de popularité au Sánchez-Pizjuán -, cet épisode pointe du doigt les premiers soubresauts du projet Lim. Débarqué avec tous ses millions dans un Mestalla qui faisait de ses dettes sa spécialité, le milliardaire de Singapour était devenu la star locale. Fort de ses investissements en pagaille et de son amitié avec Jorge Mendes, il réussit dès sa première année son pari : ramener Valence en Ligue des champions. Reste que la fin de saison passée laisse des traces, pour ne pas dire des plaies béantes.

En l'espace de quelques semaines, trois mastodontes de l'organigramme ché quittent le navire : Amadeo Salvo, Rufete et Ayala. Trois hommes qui, par leur connaissance du marché et du pré, ont ramené Mustafi et Otamendi. Aux côtés du propriétaire, ne reste désormais plus que son grand ami, Jorge Mendes. Un agent omnipotent qui place ses poulains comme des pions à Mestalla. Pour l'instant, seul l'investissement de 15 millions d'euros sur l'esthète André Gomes s'avère rentable. Une élimination de la Ligue des champions face à Monaco ne manquerait pas de remettre en cause, une énième fois, celui d'Álvaro Negredo.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Je n'ai jamais apprécié ce joueur.Peut-être parce que comme il est issu d'un pays ou les joueurs ont tendance à être à l'aise techniquement,il dépareille légèrement de ce côté la.

Et encore,je dis ça,mais si il avait évolué en Ligue 1 dans les meilleures années de sa carrière (2009 à 2012),je suis persuadé qu'il aurait été meilleur ou co-meilleur buteur de ce championnat.

Pour cette double confrontation,je vois Monaco se qualifier.Ils vont commencer par un bon match nul 1-1 à l'extérieur.
Message posté par Cheric Zghemmfour
Je n'ai jamais apprécié ce joueur.Peut-être parce que comme il est issu d'un pays ou les joueurs ont tendance à être à l'aise techniquement,il dépareille légèrement de ce côté la.

Et encore,je dis ça,mais si il avait évolué en Ligue 1 dans les meilleures années de sa carrière (2009 à 2012),je suis persuadé qu'il aurait été meilleur ou co-meilleur buteur de ce championnat.

Pour cette double confrontation,je vois Monaco se qualifier.Ils vont commencer par un bon match nul 1-1 à l'extérieur.


https://www.youtube.com/watch?v=_EcCpRE6c4M
''comme il est issu d'un pays ou les joueurs ont tendance à être à l'aise techniquement, il dépareille légèrement de ce côté la''. Donc Negredo pas a l'aise techniquement. T as craque mon pauvre.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 3