1. // Ligue 2 – Grenoble

N.Dieuze : « Retrouver le goût de la gagne »

Après une saison cauchemardesque l'an dernier, Grenoble retrouve la L2 avec un effectif réduit et rajeuni. Nicolas Dieuze nous en dit plus sur le GF 38 nouvelle génération.

Modififié
0 0
Comment s'est passée la reprise ?


La reprise s'est passée, je dirais, relativement bien. Même si on a beaucoup souffert du manque d'effectif. Les premières recrues ne sont arrivées que tardivement et encore on n'a pas fini de voir arriver de nouvelles têtes. Ça a été difficile de travailler à la fois avec des joueurs sous contrat et de faire des matches amicaux avec beaucoup de joueurs à l'essai. On fait au mieux en sachant que jusqu'au 31 août, tout peut encore évoluer.

L'effectif a été très réduit (32 à 21 joueurs). Beaucoup de joueurs sont partis, seuls trois sont arrivés. C'est assez difficile à vivre ?


Difficile à vivre, non. Il y a plus grave que ça ! Mais on se pose des questions. C'est vrai qu'on repart avec un groupe très très très jeune, qui a de la qualité certes mais qui est jeune. Et l'expérience, ça ne s'achète pas, ça s'apprend. Donc il faut faire beaucoup de matches pour pouvoir gagner la maturité nécessaire, surtout en Ligue 2. La gestion des temps faibles, des temps forts... Et le premier match de Coupe de la Ligue a mis en avant justement ce petit péché de jeunesse.

Vous avez perdu contre Guingamp (1-2), comment analysez-vous ce match ?


C'était un premier match de compétition. Il y a eu de bonnes choses sur la première mi-temps. Je crois que si on avait ouvert le score, ça n'aurait pas été illogique. Après c'est vrai que les organismes étaient un peu fatigués sur la seconde mi-temps. Du coup, les erreurs qu'on a pu commettre, on les a payées cash, par manque de lucidité, par manque d'expérience. Et on s'est laissés petit à petit, je ne dirais pas aller, mais on a perdu le fil du match pour finalement se dire que la victoire de Guingamp est plus méritée.

Comment expliquez-vous la saison très difficile de Grenoble l'an dernier ?


Je crois qu'il y a eu beaucoup de choses, beaucoup de paramètres. Il y a une mayonnaise de joueurs qui n'a pas pu bien prendre. Ensuite, il y a des erreurs sûrement de gestion du staff, des erreurs de la part des joueurs, de l'équipe dirigeante. Se greffent là-dessus des erreurs d'arbitrage. On a créé autour de nous beaucoup de choses négatives et on n'a jamais réussi à s'en sortir. Et ça fait au final une descente qui était annoncée 10 matches après le début de saison. Avec onze défaites d'affilée, on savait pratiquement qu'on était condamnés. On n'a pas eu toutes les conditions nécessaires pour évoluer dans la sérénité et le positif. Et ça, tout le monde en est responsable, de l'équipe dirigeante aux joueurs, en passant par le staff technique.

Beaucoup de joueurs présents la saison dernière sont partis. Pourquoi est-ce que vous n'avez pas quitté le navire, comme eux ?


Quitter le navire, c'est facile de dire ça. Le GF 38 est là depuis quelques années, il continuera de vivre après. Ce ne sont pas les joueurs qui font le club. Si je suis resté c'est parce que dans un premier temps, je n'avais pas d'autre solution que de rester. Il ne faut pas se mentir. Et s'il y avait des propositions, faut-il encore qu'elles me conviennent et qu'elles me plaisent. Aujourd'hui, j'ai deux saisons de Ligue 1 derrière moi catastrophiques, avec deux descentes. Je pense que d'un côté les clubs sont frileux à l'idée de m'engager. Et en même temps moi je suis frileux à l'idée de m'engager avec un club, de peur de connaître à nouveau des saisons aussi compliquées. Pour aller jouer dans un club promu et aller se battre pour le maintien, je ne sais pas si j'en ai la force et la motivation. Je serais plus enclin aujourd'hui à mon âge à tenter une aventure à l'étranger, qui n'est pas d'actualité parce que je n'ai pas de propositions. Je suis au GF 38, j'aime cette région, j'aime ce club. Il me reste un an de contrat et à moins d'une surprise, je serai là jusqu'à la fin de la saison.

L'année prochaine, vous vous voyez où ?


Je ne sais pas, on verra. J'ai 32 ans, je ferai le point à la fin de la saison sur ce que j'ai envie de faire, sur ce que l'on me proposera. Il me reste un an de contrat et j'espère vivre une saison un peu plus sereine en tout cas que les deux dernières.

Et la montée, c'est l'objectif prioritaire du club cette saison ?


Ah pas du tout, pas du tout ! L'objectif prioritaire, c'est le maintien. C'est utopique et irréaliste de viser la montée avec un groupe aussi peu expérimenté et aussi jeune que celui qu'on a aujourd'hui. Faut arrêter de se voiler la face, et ce n'est pas un manque d'ambition de dire ça. C'est juste faire preuve de réalisme. Après je ne cracherais pas sur une montée, attention. Si on arrive à le faire, tant mieux. Aujourd'hui, la première partie de l'objectif, c'est d'assurer le maintien rapidement.

Selon vous, quels sont les clubs qui vont jouer la montée ?


Je n'en ai aucune idée. Je ne connais pas suffisamment ce championnat pour me positionner. Je vois juste certains clubs qui recrutent beaucoup comme Tours ou Angers, qui ont quand même de l'ambition. Après c'est un championnat qui est tellement compliqué et difficile qu'on n'est pas à l'abri de surprises.

Dans votre groupe assez jeune, est-ce qu'il y a des joueurs à surveiller de près ?


Ce sont des jeunes qui travaillent beaucoup, qui sont à l'écoute, qui essayent de sortir le meilleur d'eux-mêmes. Je pense que l'expérience qu'ils vont acquérir au fil des matches va peut-être leur permettre d'éclore. Aujourd'hui, il y a des bons joueurs. Je ne vous donnerai pas de noms parmi eux parce que je n'ai pas envie d'individualiser encore une fois. Dans le football, on individualise trop souvent les performances. Donc aujourd'hui, c'est un groupe qui travaille.

Sur le plan personnel, vous avez des objectifs particuliers pour la saison ?


J'ai envie de retrouver du plaisir. Pour avoir du plaisir, il faut gagner des matches. Mon seul objectif aujourd'hui, c'est de gagner des matches et essayer de retrouver le goût de la gagne et de la victoire. J'ai eu trop de soucis ces dernières années par rapport à ça et donc j'espère vraiment jouer des matches et en gagner un maximum.

Pour vendredi et le lancement de la saison face au Havre, vous serez prêts ?


On a perdu contre Guingamp mais on est prêts. Bien sûr que c'est un vrai départ pour nous, il ne faut pas se rater, faire un bon match, sérieux, appliqué, en montrant de réelles qualités. Et puis réussir à lancer la saison.

Propos recueillis par Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0