Nasri « n'a tué personne »

Modififié
0 61
Écarté de l'équipe de France pendant un an, Samir Nasri a affirmé en conférence de presse qu'il retrouvait les Bleus « avec le sourire » , d'autant plus que le regard du groupe envers lui «  n'a pas changé » . L'ancien milieu de terrain d'Arsenal est ensuite revenu sur sa mise à l’écart et a évoqué en préambule les réserves qui planent toujours sur son comportement.

« J'ai eu un problème avec un journaliste, mais ne suis pas aussi mauvais dans la vie de groupe qu'on a pu le dire. Ma prise de conscience a été par rapport à mon entourage, mes parents, mon agent. Bien sûr que je regardais les conférences de presse du sélectionneur où il disait que personne n’était à l’écart, mais qu’il fallait être performant et assumer ses erreurs. J’ai regardé tous les matchs, j’aime trop le foot. Cela faisait mal, mais j’ai regardé. »

Le Citizen, qui pourrait fouler la pelouse face à la Belgique, explique avoir une dette envers Didier Deschamps :

« Je reviens tout petit. S’il me fait jouer à gauche, à droite ou dans l’axe, c’est bien, et sur le banc, c’est bien aussi ! Je lui dois pas mal de choses sur le fait d’être revenu en équipe de France. Il faut profiter. J’ai envie de lui rendre cette confiance. Tout le monde a droit à une seconde chance. Je n’ai tué personne. En 2010, il y a eu des événements plus graves et ils ont eu droit à une seconde chance. À moi de ne pas répéter le genre d’erreurs qui m’ont mis à l’écart durant un an. » CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pas sympa la photo les gars..
bigorneau Niveau : DHR
faux-cul, faux jeton et faux footballeur
Est ce qu'on en est vraiment sûr? Fouillez dans le coffre de sa voiture.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Doni arrête sa carrière
0 61