Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point Têtes de Turcs

Nasri flambe d'entrée, Gomis meilleur buteur

Bafé Gomis, Samir Nasri, Jérémy Ménez, Adrien Regattin, Younès Belhanda... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fera le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Bafétimbi Gomis (Galatasaray)


Gomis qui rugit à quatre pattes, devant des supporters euphoriques, après avoir fait frémir les filets adverses : la scène est désormais un classique dans le royaume d'Erdoğan et s’est déjà répétée quatre fois en trois journées. Ce week-end, c’est Sivasspor qui a fait les frais de l’appétit de la panthère, sur un penalty en fin de match (83e) après une passe dé de Bafé un peu plus tôt. Les hommes d'Igor Tudor ne font pas de détails (3-0), s’envolent déjà au classement, et les fidèles du Türk Telekom Stadyumu n’ont pas fini d’imiter leur nouvelle idole. Laquelle domine tranquillement la concurrence dans le duel des buteurs de la Süper Lig, en compagnie de son coéquipier Tolga Cigerci.



Samir Nasri (Antalyaspor)


En voilà, une bonne recrue ! C'est ce que doivent se dire les supporters d'Antalyaspor après la première apparition réussie de Samir Nasri sous ses nouvelles couleurs. Certes, son équipe n'a pas gagné (1-1 chez Malatyaspor). Et le meneur de jeu, placé en numéro dix et sorti dans le temps additionnel, a trouvé la barre. Mais le Français, qui constitue le deuxième joueur de sa team à avoir touché le plus de ballons et à avoir réussi le plus de passes, a aussi ouvert le score de très belle manière à la vingtième minute. Qui était au service ? Samuel Eto'o, évidemment. On ne devrait pas tarder à voir les deux bonhommes échanger leur rôle.



Jérémy Ménez (Antalyaspor)


«  La Süper Lig est un championnat réputé en Europe. Le niveau de difficulté y est très élevé. Les transferts en provenance d’Europe occidentale, comme moi, vont encore renforcer le niveau du championnat. » Encore faudrait-il que Jérémy joue. Arrivé il y a deux mois en Turquie, Ménez n'est visiblement pas encore prêt. Blessé à l'aine, il ne devrait pas refouler les pelouses avant mi-septembre. Pour le moment, l'ancien Girondin a seulement eu le temps de ramener sa fraise en conférence de presse et de voir son ex-compagne expliquer publiquement les raisons de leur rupture. Chose dont on se moque éperdument.


Mathieu Valbuena (Fenerbahçe)


Petit Vélo avait frappé lors de sa première apparition, offrant le nul au Fener sur coup franc. Dimanche face au modeste Gençlerbirliği (2-1), le numéro 28 a été dans tous les coups, provoquant sur un coup de patte dans la boîte un csc gag pour l'ouverture du score, puis étant à l'avant-derniere passe briseuse de ligne pour le break. Trois jours après leur sortie de route en C3, Valbu et son escouade de vieux briscards (Soldado, Dirar, Škrtel) se lancent enfin véritablement avec trois points dans la besace.



Aly Cissokho (Yeni Malatyaspor)


Contrairement à Nasri, son adversaire du week-end, Aly Cissokho en a déjà dans les pattes. Il s'agissait en effet de son troisième match consécutif. Verdict : le latéral gauche n'a été ni mauvais ni transcendant. Hormis dans le domaine aérien, où il a gagné tous ses duels. Pas franchement surprenant. En revanche, saviez-vous qu'il tirait les corners ?


Yoan Gouffran (Goztepe As Izmir)


N'a pas joué. Comme la semaine dernière. La raison de son absence ? Une blessure non dévoilée. Ce qui lui laisse au moins le temps de faire briller son trône.



Ali Ahamada (Kayserispor)


Déjà plus d'un an et demi que le phénomène du Téfécé a quitté notre championnat. Aujourd'hui, et depuis le début de cette saison, aucune trace du cauchemar de Benoît Costil sur les pelouses turques. Parti à l'époque pour retrouver du temps de jeu, l'international Comorien, décevant sous la tunique des Tigres d'Anatolie, se retrouve de nouveau au placard et ne figure même plus sur les feuilles de match de son club, qui n'a pas réussi à le vendre cet été. Samedi, avec tout de même du beau monde sur la pelouse (Umut Bulut, Kana-Biyik, Asamoah Gyan et un Ryan Mendes buteur), l'équipe de Kayseri a concédé le nul sur sa pelouse face à Osmanlıspor (2-2). Mais ça, tout le monde s'en fout : on veut le retour du grand Ali, et vite.


Gaël Clichy (Istanbul BB)


En bout de course à City, Gaël avait signé à Istanbul avec l'espoir de peut-être continuer d'entendre l'air de la Ligue des champions cette saison. Mais le FC Séville de Ben Yedder est passé par là et a indiqué aux Stambouliotes le chemin de la Ligue Europa. Alors ces derniers se sont consolés dans leur stade Fatih-Terim face à Konyaspor (2-1), avec Clichy qui retrouvait une place de titulaire en championnat après avoir goûté à la banquette la semaine dernière, et qui n'a pas fait de vague dans son couloir gauche.



Adrien Regattin (BB Ankaraspor)


Le petit lutin marocain se déplaçait sur la pelouse de ses ex-coéquipiers, Ahamada et Kana-Biyik. Aligné dans le onze d'Osmanlıspor pour la première fois de la saison, il a pu croiser le deuxième, mais n'a pas pesé sur l'arrière-garde des locaux. C'est même juste après sa sortie (76e) que les siens ont pris l'avantage, pour finalement glaner leur premier point. Après trois journées, Regattin et sa troupe pointent tranquillement à la place de lanterne rouge. « Non, y a pas de soucis » .



Younès Belhanda (Galatasaray)


Trois matchs, trois victoires. Positionné à gauche de Gomis, celui qui ferait actuellement énormément de bien à Nice s'éclate avec ses nouveaux partenaires. S'il n'a pas été décisif sur les trois buts inscrits par Galatasaray, le champion de France 2012 a bien fait circuler la quille (73 ballons, 46 passes) et fourni les efforts défensifs demandés. Reste qu'il aurait pu se montrer plus précis (70% de passes réussies, quelques pertes de balles évitables). Cela reste tout de même plus que correct.

Par Jérémie Baron et Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 82
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Nice, le plus dur commence