En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Liste de Didier Deschamps

Nasri et Deschamps, enfin l’heure de vérité

Didier Deschamps donne ce jeudi à 14h son groupe pour les matchs contre le Japon et surtout l’Espagne (12 et 16 octobre prochain). Après une pénitence de trois matchs, Samir Nasri tape de nouveau à la porte. Deschamps va-t-il lui ouvrir ou lui claquer à la gueule ? C’est la question du jour.

Modififié
Cette fois, il va falloir trancher. Qu’il prononce ou pas le nom de Samir Nasri ce jeudi sur les coups de 14h au siège de la FFF, Didier Deschamps sait qu’il est attendu au tournant. Le milieu de terrain de Manchester City a purgé ses trois matchs de suspension et postule de nouveau. Si son début de saison avec les Citizens plaide pour lui, Nasri reste un cas compliqué. Propulsé comme nouveau sale gosse du football français après un échange un peu trop vert avec un journaliste de l’AFP au bout du rouleau, le Mancunien a oublié de passer par la case plates excuses (à l’image de Ménez ou M’Vila). Un oubli qui n’a sans doute pas échappé à DD : « Samir sait qu’il est dans l’œil du cyclone. Il a un travail à faire par rapport à ce qui s’est passé. » L’avertissement date de début septembre.

Depuis, le sélectionneur s’est bien gardé de donner le moindre début d’information sur son choix à venir. Le mois dernier, il remarquait au détour d’une question ne pas avoir de meneur de jeu sous la main. Vrai regret ou simple remarque en passant ? Pas facile à savoir. Le forfait probable d’Abou Diaby complique encore la situation et laisse l’entrejeu des Bleus sans leader technique. Nasri peut profiter de l’occasion. Sauf qu’avec lui, les choses deviennent toujours plus compliquées qu’elles ne le sont.

Un choix par défaut?

Si Roberto Mancini le voit désormais « comme un top joueur » capable d’être « l’égal de Xavi ou David Villa » , l’ancien Marseillais divise toujours dès qu’il enfile un maillot bleu plus foncé. Hormis sa participation active à la qualification pour le dernier Euro dans un match décisif contre la Bosnie, Nasri n’a jamais convaincu en sélection. Ou si peu par rapport aux attentes et au statut de leader qu’il revendique. Laurent Blanc a bien tenté de l’installer, fermant les yeux sur sa propension à faire tourner en rond le ballon, sans en être récompensé pour autant. Au contraire. Plutôt que de remercier l’ancien patron des Bleus pour cette confiance quasi aveugle, Nasri lui a donné comme cadeau de départ une remarque bien acerbe au détour d’une interview pour France Football. Il reproche à Blanc « de ne pas lui avoir dit certaines choses entre quatre’z’ yeux. » Deschamps appréciera la gratitude vis-à-vis de son copain de France 98.


Ce dernier se garde – en public tout du moins – de donner son avis sur la question. « Quand on est sélectionneur, on voit tout le monde donner son avis, ceux qui sont compétents et ceux qui sont incompétents. Et on se bat contre ça, alors je ne vais pas faire comme les autres » , a prévenu Blanc, de passage sur le plateau de Canal mercredi. Les derniers échos du vestiaire tricolore – où Nasri n’est pas le mec le plus populaire du monde – n’incite pas beaucoup plus Deschamps lui à tendre la main. Sauf que « Dedé » a un déplacement en Espagne qui l’attend. Sans Diaby, avec un Cabaye moins tranchant, la marge de manœuvre du sélectionneur est étroite. C’est peut-être la chance de Samir Nasri. Sa dernière.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6