Nasri aimerait finir en MLS

6 15
Samir Nasri et l'équipe de France, c'est fini : « Même si mon père était sélectionneur, je n'y retournerais pas. (...) J'ai souffert avec la sélection  » , a déclaré le milieu de terrain de Man City dans l'émission J+1 sur Canal +.

Et l'ancien Marseillais ne compte pas non plus retrouver le championnat de France. Même en toute fin de carrière. « Non, je ne reviendrai pas en Ligue 1, affirme Nasri. J'ai prolongé de cinq ans [jusqu'en 2019], car j'aime beaucoup le championnat d'Angleterre et après, j'ai dans l'optique d'aller jouer en MLS, découvrir autre chose plutôt que revenir en France. »

Il nous reste toujours Hatem, et on ne s'en plaindra pas. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 6
Hatem, rajuste-moi ce bonnet, là on dirait le schroumpf grognon.
Nasri la quintessence de la génération 87. Du talent à profusion mais une incapacité à comprendre que le foot se n'est pas les vidéos YouTube ou un sport à statistique.

Nasri, Menez et Ben Arfa ont raté leur rdv en EDF à cause de leur mentalité et non par manque de talent comme Martin par exemple (qui lui a eu la faveur de la presse et de l'opinion publique après quelques matchs à Sochaux).
Il a "souffert" en sélection justement parce qu'il ne s'est pas assez donné pour offrir au sélectionneur les solutions qu'il attendait.
Du talent il en a, mais il s'est trop appuyé dessus pour essayer de se dispenser des tâches nouvelles qu'on lui a confiés et forcément cela limite les possibilités de succès.

Il est compréhensible qu'il n'apprécie pas de devoir faire des choses auxquelles il n'est pas habitué et qui ne font pas partie de ses spécialités, mais c'était la condition pour parvenir à avoir un rendement efficace, et une opportunité pour étendre sa palette de joueur.

Il est bon, mais il aurait pu être encore plus.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 15