1. //
  2. //
  3. // Groupe F
  4. // Arsenal/Naples

Naples, un banc pour jouer sur tous les tableaux ?

Ce soir, le Napoli affronte Arsenal, pour un match qui s’annonce chaud bouillant. Les Napolitains réalisent un début de saison énorme, avec six victoires et un nul toutes compétitions confondues. Mais Benítez a-t-il à disposition un effectif pour jouer à fond le championnat et la Ligue des champions ?

Modififié
0 22
Rafa Benítez sait de quoi il cause. La Coupe d’Europe, il l’a déjà gagnée, et pas qu’une seule fois. Une C3 en 2004 avec Valence, une C1 en 2005 avec Liverpool, et encore une C3, devenue entre-temps Europa League, en 2013, avec Chelsea. Avec, en bonus, une Supercoupe UEFA en 2005, et un Mondial des clubs en 2010. C’est simple, ils ne sont que quatre, dans l’histoire, à avoir gagné plus de Coupes d’Europe (C1, C2 et C3) que l’actuel coach du Napoli : le Trap (5), Nereo Rocco, Sir Alex et Bob Paisley (4). Il est d’ailleurs l’un des seuls à avoir gagné plus de fois la Coupe d’Europe qu’un titre de champion national. C’est avec ce CV que l’Espagnol a posé cet été ses bagages à Naples, dans une ville qui n’a plus gagné une compétition européenne depuis 1989. Un temps où Benítez entraînait encore les poussins du Real Madrid. Or, cette année, le Napoli a des ambitions. Ambitions nationales, d’abord, mais ambitions européennes également. Les débuts ont d’ailleurs été idylliques, puisque Naples s’est payé le scalp du vice-champion d’Europe. En championnat, c’est tout aussi brillant. Six matchs, cinq victoires et un nul, et une deuxième place au classement qui se serait certainement transformée en place de leader si la Roma de Rudi Garcia n’avait pas réalisé un départ si canon. Pour le moment, donc, tout va bien. Mais une question se pose : sur le long terme, Benítez dispose-t-il réellement d’un effectif capable de lutter sur tous les tableaux, sans être obligé, à un moment donné, de snober l’une des compétitions ?

20 joueurs déjà utilisés

Samedi, sur la pelouse du Genoa, Benítez a tenté d’obtenir un premier élément de réponse à cette question. Au coup d’envoi, il surprend tout son petit monde en mettant Hamšík et Higuaín sur le banc. Pandev et le tout jeune Colombien Zapata sont titulaires. Les choix vont lui donner raison, puisque le Napoli s’impose 2-0, grâce à un doublé de Pandev. Le technicien se permet même le luxe de laisser sur le banc Hamšík pendant l’intégralité de la rencontre. Sorte de provocation envers ceux qui affirmaient que son Napoli était déjà « Hamšík-dépendant » . Un premier pari gagné, donc, même si le Genoa n’est actuellement pas l’adversaire le plus féroce à abattre. Mais il s’agit tout de même d’un signe fort. Pour le moment, Benítez parvient à faire tourner, et remélange surtout les cartes à chaque rencontre, histoire de ne conférer à aucun de ses joueurs un véritable statut de titulaire indiscutable. Et cela se confirme sur le temps de jeu : depuis le début de la saison, seul le gardien Pepe Reina a disputé l’intégralité de toutes les rencontres, soit 630 minutes. Derrière, les deux joueurs les plus utilisés sont Inler, 547 minutes, et Higuaín, 533. Benítez a d’ailleurs déjà utilisé 20 joueurs, soit pratiquement l’intégralité de son effectif.

La preuve que l’ancien manager de Chelsea considère que le turn-over est la clef de voûte de la réussite d’une équipe. Et il le revendique. « Le Napoli devra faire du turn-over, parce que c’est l’unique solution pour réussir sur le long terme et essayer de gagner quelque chose. L’effectif fera la différence si nous voulons y arriver. Après, c’est sûr qu’au bout de six mois, certains auront plus joué que d’autres. Mais l’effectif reste importantissime. Je sais que faire des changements est nécessaire, surtout lorsque l’on doit jouer tous les trois jours. Si personne n’est mis au repos, peut-être allons-nous gagner quand même, mais peut-être aussi allons-nous nous retrouver avec trois joueurs blessés » , a-t-il expliqué en conférence de presse. Forcément, lorsque c’est le tenant du titre en C3 qui le dit, cela a plus de poids et de crédibilité.

Défense, le seul maillon faible ?

Benítez parle d’un effectif qui fera la différence. Est-ce vraiment le cas ? Dans les cages, c’est tout bon. Pepe Reina est déjà une garantie et, si jamais il venait à se blesser, le jeune et prometteur Rafael est là pour prendre la relève. Le secteur le plus hésitant reste encore la défense. Naples ne compte que cinq défenseurs dans son effectif : Cannavaro, Britos, Raùl Albiol, Fernandez et le jeune Bruno Uvini, qui n’a pas encore été aligné cette saison. Benítez a pris l’habitude de jouer avec deux défenseurs centraux (en général Albiol et Britos), soutenus sur les côtés par deux milieux de terrain qui occupent ainsi le poste de latéraux. En général, Zúñiga ou Armero à gauche et Maggio ou Mesto à droite. Assez solide pour la Serie A, a priori, mais pas sûr que cette arrière-garde soit 100% fiable lors des grandes joutes européennes. Au milieu, Naples est bien armé. Avec des joueurs comme Inler, Behrami, Dzemaili ou Hamšík, la qualité et la hargne sont de mise. Mais là aussi, attention. Face au Milan AC, Inler avait été laissé sur le banc, et son absence s’est fait sentir, notamment en seconde période, car Naples ne réussissait plus à garder le ballon et à gagner les duels au milieu.

En attaque, là, par contre, c’est l’abondance. Higuaín, Insigne, Callejón, Mertens, Pandev et Zapata. Déjà 10 buts pour eux toutes compétitions confondues. Aucun souci à ce niveau-là, si l’un ne marque pas, c’est l’autre qui prend le relais, et ainsi de suite. Il n’y a d’ailleurs pas de secrets, c’est sur ce secteur que les plus gros investissements ont été faits cet été : 63 millions d’euros pour recruter quatre joueurs (Higuaín 37, Callejón 9,5, Mertens 9, Zapata 7,5), soit exactement la somme encaissée pour laisser filer Cavani au PSG. Quatre pour le prix d’un : Aurelio De Laurentiis est décidément un redoutable homme d’affaires. Avec toutes ces armes à disposition, donc, Benítez va tenter de réaliser un coup cette saison. Son effectif n’est pas encore le plus pléthorique de Serie A (la Juve reste au-dessus), mais les investissements ont été malins. Il manque peut-être un top-défenseur pour être un outsider très sérieux aussi bien en Italie qu'en Ligue des champions. Mais Benítez sait y faire. Le bonhomme a soulevé une C1 avec une défense à 4 composée de Finnan, Hyypia, Carragher et Djimi Traoré, alors qu’il avait en face de lui Maldini, Nesta, Cafu et Jaap Stam. Alors bon, lui, les revues d’effectif, hein…

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

En tous cas ça fait plaisir de retrouver une Serie A sexy et bien dense en haut de tableau, quand bien même la Juve me semble toujours supérieurement armée et expérimentée pour aller chercher un 3e Scudetto de rang. Dans le groupe de la mort en C1, je vois Arsenal et le BVB se qualifier mais bon...
Max_Payne Niveau : CFA
Tout à fait Bergkamp!
Je suis un dingue du Milan et même si est mal barré en ce début de saison, je me réjouis de revoir une Serie A sexy, compétitive et attractive.
J'ai l'impression que Naples fait du bon boulot, ce sera dur d'aller chercher la Juve sur toute la saison mais ils seront sur le podium à coup sûr.

Et De Laurentiis est un sacré homme d'affaires. Dans le mag SoFoot, il disait que les contrats de ces joueurs étaient très longs et détaillés, et que le joueur avait intérêt à le lire car quand c'est signé, c'est signé.
La Napoli Lavezzi - Cavani - Hamsik était vraiment sexy (remember le match contre City en 2011), mais celui de 2013 me semble très cohérent!
La défense reste quand même très juste. Les 4 DL sont typiquement des " wingbacks " censés amener le surnombre en attaque. Et face à une équipe qui contre en ayant des ailiers rapides ( Arsenal, par exemple, si Walcott et OXC n'étaient pas blessés ) capables de partir dans leur dos, ça peut faire mal.

Les deux flèches anglaises sont sur le flanc, mais Gnabry est en forme.


Pour ce soir, si les Napolitains jouent deux mi-temps comme la première de l'Emirates Cup, ça peut faire très mal ( https://www.youtube.com/watch?v=2N9uWztaZjU )
Pepe Reina valeur sure? La blague il se faisait clasher tout le temps quand il jouait à Liverpool. Alors oui il pouvait rassurer, mais le problème c'est que si il fait une bourde ou un mauvais match il va planter et c'est mort. A Liverpool même quand il faisait des bons matchs, ben vous l'envoyez en l'air...
Alors bon ne vous enflammez pas, pour l'instant il est serein mais on est jamais à l'abris avec cette savonnette et la défense napolitaine peut se transformer en douche de prison... Gare au type, dire que c'est une "garantie" c'est extrême
Même si l'effectif est bien plus fourni que les saisons précédentes, il va être difficile pour le Napoli de jouer sur tous les tableaux.

Avec un grand DEF, un bon milieu type Vidal (d'ailleurs si Aurelio pouvait faire le forcing sur un Naingolan pourtant promis à l'Inter..) et une 2ème pointe digne de ce nom, je dis oui.
Au milieu c'est pas un peu juste ? 4 joueurs pour 3 postes (ou 3 pour 2 postes si on compte Hamsik parmi les milieux offensifs/attaquants)...
Si les supporters du Napoli pouvaient me renseigner ? Il n'est pas un peu en train de dégoupiller De Laurentis ?

Annoncer qu'il a 124 millions à dépenser c'était quand même un bon moyen de devoir payer un max pour ses achats(Je pense à Higain).
Re-signer Zuniga avec un contrat de 4 millions net par an c'est pas un peu beaucoup ?
Et maintenant soit on lui file le San Paolo pour rien ou presque soit il va faire son stade ailleurs.
J'ai raté quelque chose ?
De Laurentis a toujours fait du cinéma...
on le sait tous rafa est un grand adepte du turn over mais sur la durée je suis pas très sure que sa porte ces fruits ce Naples la na pas le banc d'un Liverpool victorieux de la c1 en 2004 avec benitez a sa tête meme si en attaque ce sont les problème de riche que rencontrera notre ptit grasouillet espagnol...
Govou on the Beach Niveau : Loisir
En plus des coupes d´Europe, il faut pas oublier que Benitéz a aussi gagné 2 ligas avec Valence, ce qui fait de lui le dernier á avoir fait gagner la Liga á un club autre que le Real Madrid ou le Barca... Alors pourquoi pas faire pareil en Italie en étant le premier club depuis la Roma á ganer la Série A en dehors de la Juve et des Milans, moi je mets une petite piéce pour Naples sur la Série A...
Marek Hamsik Niveau : National
Justement, au milieu c'est insuffisant, au sens ou pour le poste de récupérateur, ils sont trois (suisses) pour deux places: Inler, le patron, Behrami et Dzemaili. Un seul remplaçant donc.

Derrière, même si Uvini est prometteur, ça manque à la fois de quantité et de qualité.

Conclusion: l'effectif est-il assez fourni ? En l'état, non, si on avait gardé Gargano et Campagnaro, oui.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par modesto70
on le sait tous rafa est un grand adepte du turn over mais sur la durée je suis pas très sure que sa porte ces fruits ce Naples la na pas le banc d'un Liverpool victorieux de la c1 en 2004 avec benitez a sa tête meme si en attaque ce sont les problème de riche que rencontrera notre ptit grasouillet espagnol...



le banc de Liverpool en 2005 était plus fourni que celui de Naples? C'est une blague? Déjà que leur équipe type était clairement inférieure à ce Naples là, on ne va pas parler des remplaçants...

Cissé et Baros en pointe...(pas la peine d'en dire plus)
la défense on l'a déjà évoquée (traoré, Riise, Hyppia...^^)
Reste le milieu de terrain où le seul Gerrard était un très grand joueur...

Je préfère largement l'équipe de Naples sur le papier (dans le jeu également, ce liverpool était une vraie purge)
Oui pour le banc, oui pour l'équipe en général. Sauf qu'à ce moment-là, la mentalité de Liverpool était folle, avec des traces de leur culture de battants que Naples n'a pas. Puis désolé mais Alonso, Riise, Smicer et le grand Dudek, c'est pas rien.
Deux, trois choses à revoir.
Reina est excellent pour l'instant, il faut espérer que ça dure, je crois qu'il a un peu de mal mentalement à se relever quand ça va moins bien.
Défensivement, Britos, Cannavaro et Maggio sont quand même bien critiqués à Naples, et en tant que madridista je suis pas trop fan de Albiol (même si les matches joués dans sa dernière saison ont été corrects). C'est vraiment leur point faible la défense axiale, et ça ne m'étonnerait pas qu'ils recrutent dans ce secteur très rapidement.
Au milieu, comme je l'ai lu plus haut, il manquera un Gargano dans le turn-over, car les deux joueurs les plus importants pour la récupération et l'équilibre de l'effectif sont Inler et Behrami (très fort Valon). Il faudra qu'ils puissent être au niveau toute la saison malgré l'enchainement des matches.

Pour le reste, ça tourne bien pour l'instant, surtout devant on voit de belles choses. Mais Naples n'est pas la Juve et ne sait pas trop gagner en souffrant, c'était très limite à San Siro, je pense que Benitez doit laisser jouer l'équipe puisqu'il ne peut pas se reposer sur la défense, et ne pas reculer comme le faisait trop souvent Mazzarri.
Benitez amène aussi un autre type de mentalité à Naples, surtout par rapport à Mazzarri, celle de ne pas se chercher/trouver d'excuses en cas de contre-performance et donc de viser la victoire à chaque fois. Dans le sens où par rapport à son expérience et sa reconnaissance internationale, il va décomplexer l'équipe et les habituer à être au maximum tout le temps. Ne pas se contenter, comme Naples le faisait souvent ces dernières années (notamment l'an dernier où Naples a craqué sur des matches "faciles" en Serie A) et en faire une équipe qui assume son statut et ses ambitions.
Après on peut penser ce qu'on veut de DeLa mais c'est un super président, une des meilleures gestions européennes (et naturellement italiennes) en terme de budget, et un sentiment de croissance permanent.
Le renouvellement de Zuniga est un signe pour la concurrence (surtout à la Juve qui voulait leur piquer gratuit) mais aussi à l'équipe en terme d'ambitions.
Naples peut aller chercher le titre, mais ça dépendra de leur parcours européen car l'effectif est un poil juste. Après s'il y a peu de blessés ça peut passer quand même.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Comment perdre son meilleur joueur et reussir à devenir meilleur que la saison dernière par De Laurentiis.
Cannavaro, de capitaine, est passé à remplaçant sous la direction de benitez et maggio est actuellement indisponible; la défense à trois de mazzari est passée à quatre avec le coach espagnol; beaucoup de choses ont changé depuis l'été dernier, il n'y a donc pas eu uniquement le remplacement de cavani par higuain; il y a surtout une mentalité différente, plus conquérante avec un pressing plus soutenu qu'auparavant; le napoli s'est "hispanisé" avec l'arrivée de benitez et d'autres éléments provenant de la liga.
LapinCrétin Niveau : CFA
Message posté par RadamelFalcao
Comment perdre son meilleur joueur et reussir à devenir meilleur que la saison dernière par De Laurentiis.


Levy avec les Spurs est pas mal dans le genre également!
laudrup all night Niveau : Loisir
@tato

"un sentiment de croissance permanent" ?

ça ne veut rien dire, concrètement, mais c'est très beau.
Message posté par TheDuke8
Oui pour le banc, oui pour l'équipe en général. Sauf qu'à ce moment-là, la mentalité de Liverpool était folle, avec des traces de leur culture de battants que Naples n'a pas. Puis désolé mais Alonso, Riise, Smicer et le grand Dudek, c'est pas rien.


merci pour cette info a l'époque c'était quand même costaud ces différents noms
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ajax bat Milan !
0 22