Naples seul en tête, Milan miraculé

Vainqueur 2-0 de l'Atalanta, le Napoli a pris seul la tête de la Serie A, profitant notamment du nul entre l'Inter et la Juventus, cet après-midi. Le Milan AC, mené 2-0 à Turin à la 88e minute, est allé arracher le nul, 2-2. Incroyable.

Modififié
8 18
Le Napoli dit merci à l'Inter, merci à la Juve, et dit ciao à tout le monde. Les Napolitains sont ce soir seul en tête de la Serie A, grâce à leur succès 2-0 obtenu face à l'Atalanta. La victoire a été longue à se dessiner. Très longue. On a même pensé que l'Atalanta allait parvenir à réaliser un gros coup en venant chercher un point au San Paolo. Et puis, à 25 minutes du terme, Benítez a décidé de faire entrer en jeu Marek Hamšík, qu'il avait tenu à préserver en vue de la Ligue des champions et des prochaines échéances. Et là, le match a changé. En l'espace de dix minutes, l'Atalanta a été balayée, l'entrée de Hamšík changeant radicalement la partie. Higuaín a d'abord fait chavirer le San Paolo, puis l'expulsion de Cigarini, milieu de terrain de l'Atalanta, a orienté quasi définitivement l'issue de la partie. Une partie qui s'est virtuellement ponctuée avec le deuxième but inscrit par Jose Callejón, qui inscrit là son troisième but en autant de matchs de Serie A. 2-0, net et propre, et un succès qui semble presque large alors que, jusque-là, la partie avait été plutôt équilibrée.

En effet, Benítez avait opté pour un turn-over important car, dans quelques jours, un choc dingue avec le Borussia Dortmund l'attend. Ainsi, le coach espagnol fait débuter Cannavaro, Armero, Dzemaili et Mertens, alors que ces derniers n'avaient pas encore disputé la moindre minute jusqu'ici. Hamšík, lui, est laissé sur le banc. La première période est équilibrée : Naples penche à gauche, avec Armero et Mertens qui balancent centre sur centre. Et l'Atalanta ? Bonaventura et Denis font le job sur le plan offensif, et les défenseurs réussissent à contrôler sans trop de soucis les assauts napolitains. En fait, il manque la folie d'un Hamšík, clairement. En seconde période, les Bergamaschi auraient même la possibilité de prendre l'avantage grâce à une magnifique frappe de Denis sortie par Reina. C'est presque le tournant du match. Derrière, Benítez lance dans le bain Hamšík. Le Slovaque, cinq minutes après son entrée en jeu, est à l'origine de l'action qui amène au but de Higuaín. Puis l'expulsion de Cigarini, et le deuxième but de Callejón (déjà chouchou du San Paolo), qui tue définitivement le match. Trois matchs, trois victoires, 9 buts marqués, 2 encaissés. En attendant les matchs de la Fiorentina et de la Roma, demain, le « Real Napoli » est seul en tête de la Serie A. Applaudissements.

Balo l'homme des pénos

Applaudissements (mitigés) aussi pour le Milan AC. Une équipe complètement folle, avec des joueurs fous. Ce soir, Milan est passé par tous les états. L'émotion, avec le retour de Kaká, la détresse, avec les deux buts du Torino, l'espoir, avec le pion de Muntari, le stress, avec le péno de Balo, et enfin la joie, avec l'égalisation finale. 2-2 sur la pelouse du Toro. En soi, pour une équipe qui « vise le Scudetto » (c'est Adriano Galliani qui le dit), ce n'est pas un résultat particulièrement favorable. Mais vu la façon dont le match s'est déroulé, on pourrait presque parler là d'un triomphe. À la 88e minute, Milan était mené 2-0. Et c'était logique. La victoire du Toro aurait été tout sauf un scandale. Et puis, un but plutôt litigieux de Muntari a ranimé une équipe qui se voyait déjà rentrer aux vestiaires avec la tête dans les chaussettes (oui oui, c'est possible). Milan s'est alors mis à pousser, pousser, pousser. Et, à la dernière seconde du temps additionnel, Poli se fait faucher dans la surface. Pénalty indiscutable. Pratique : Milan a dans ses rangs un mec qui n'a jamais raté un seul péno dans toute sa carrière. Mario Balotelli ne faillit pas, et trompe Padelli. Un point, sur le plan comptable, c'est mieux que zéro, forcément, mais c'est surtout un point importantissime sur le plan psychologique. Et à quelques jours d'un premier match en Ligue des champions, c'est ce qu'il fallait.

Un seul mot, avant tout : Kaká. Quatre ans après son dernier match avec le Milan AC, le Brésilien fait son grand retour sur une pelouse de Serie A. On se croirait dans un rêve. Pour son tout premier match en Serie A, en 2003, Kaká s'était imposé 2-0 sur la pelouse d'Ancône. Là, c'est une toute autre histoire. Le Torino n'est pas venu pour faire de la figuration. L'équipe de Ventura mise essentiellement sur la vitesse de Cerci, qui met en grande difficulté Muntari sur son aile droite. Pas de grosse occasion en première période, mais un gros coup dur pour Milan : la blessure de Montolivo, contraint de sortir juste avant la pause. Prémices d'une seconde période catastrophique. Après seulement deux minutes de jeu, D'Ambrosio ouvre le score après avoir enrhumé Zaccardo (ah, tiens, il est là, lui). Milan n'arrive pas à construire et Balo est dans un mauvais soir. Le deuxième but turinois, inscrit par Cerci (joueur magnifique lorsqu'il est dans un bon jour), semble achever définitivement la bête rouge et noire. Dans la foulée, Padelli réalise une énorme parade face à Balotelli, façon de dire aux Milanais que ce n'est résolument pas leur soir. Mais en fin de rencontre, l'incroyable se produit. Muntari, d'abord (euh, hors-jeu, monsieur l'arbitre ?), puis Balo, ensuite. Milan s'en sort indemne. Mais Allegri a encore du taf.

Les résultats :

Inter – Juventus 1-1
Icardi 73' / Vidal 75'
NapoliAtalanta 2-0
Higuaín 71', Callejón 81'
Torino – Milan 2-2
D'Ambrosio 47', Cerci 71' / Muntari 88', Balotelli 96'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

D'après http://hasbalotellimissedapenalty.com/ ce serait 26 et pas 21. Mais d'où vient ce mystère ?Vous comptez pas ceux en équipe nationale et vous avez oublié celui de ce soir ? Ou c'est à la date de la photo, 21 ? Ou c'est le site qui est à la ramasse ?
cantor0305 Niveau : CFA
il me fait peur sur la photo marek. on dirait un monstre de dead space.
Lilian_Laglande Niveau : District
Sérieux ouais il est trop laid, limite pas humain.
Le premier but du Milan n'est pas valable, Balotelli est hors-jeu et ne se désintéresse pas du ballon, mais court vers celui-ci qui file dans la cage. Selon le règlement le but est à annuler, même s'il ne touche pas la balle, car il fait action de jeu sur le tir de Muntari. Mais on peut se douter que ça ne fera pas les premières pages des journaux italiens...
Sinon Cerci très beau joueur.
Milan c'est cheap franchement.

Et Teddy Bertin aussi marquait plein de pénos, vous ne savez vraiment plus quoi faire pour encenser Balo.
J'avais oublié. Ajouter l'hymne de l'Atalanta parmi les plus beaux hymnes du football. Ca fait un peu générique de série animée de fin 80 début 90.
Phoenix Wright Niveau : District
Message posté par sissa
Milan c'est cheap franchement.

Et Teddy Bertin aussi marquait plein de pénos, vous ne savez vraiment plus quoi faire pour encenser Balo.


Je suis pas d'accord, l'article spécifie bien que Balotelli est "dans un mauvais soir" ensuite, dire qu'il n'a jamais raté un péno de sa carrière, bah c'est vrai, y'a rien à dire.
Note : 1
Message posté par Tato
Le premier but du Milan n'est pas valable, Balotelli est hors-jeu et ne se désintéresse pas du ballon, mais court vers celui-ci qui file dans la cage. Selon le règlement le but est à annuler, même s'il ne touche pas la balle, car il fait action de jeu sur le tir de Muntari. Mais on peut se douter que ça ne fera pas les premières pages des journaux italiens...
Sinon Cerci très beau joueur.


Pas d'accord. L'arbitre a le droit d'estimer que Balotelli n'influence pas le jeu sur le but de Muntari (il ne masque pas le gardien et il est trop loin du ballon pour pouvoir le toucher). En gros, Balotelli aurait été en train de taper la discute à l'autre bout avec Abbiati, l'action se serait déroulée de la même manière.
@Sissa .T as vraiment la Haine du Balo !? Qui a encensé Mario ici? Il rate beaucoup de matchs en ce moment (Milan/équipe nationale) avec bcp de frappes sur les montants ou non cadrés.Mais il ne rate jamais un péno.. Sauf bien sur en finale de CMD contre le Bresil :)
Ce qui a manqué au Milan c'est El Shawarma, il plantait des buts tout seul sans besoin que son équipe domine, robinho c'est pas la même ...
dans 4-5 matchs on pourra voir une équipe performante.

Naples fait peur, mais le gros test c'est Dortmund : il prenne une claque, ça va se répercuter sur tous les gros matchs qu'ils auront en série A.
Message posté par Re_David


Pas d'accord. L'arbitre a le droit d'estimer que Balotelli n'influence pas le jeu sur le but de Muntari (il ne masque pas le gardien et il est trop loin du ballon pour pouvoir le toucher). En gros, Balotelli aurait été en train de taper la discute à l'autre bout avec Abbiati, l'action se serait déroulée de la même manière.




Que tu sois d'accord ou pas Re David, c'est la règle.
Comme celle qui aurait du faire arrêter le jeu aux arbitres alors que Larrondo était au sol avec un pied fracturé. AU lieu de ça le Milan en a profité.
Mais je suis parfaitement d'accord avec la règle.
Et tout autant avec la suite de ton commentaire. ;)
Je souhaitais souligner que malgré le talent de Balotelli, celui-ci ne marque pratiquement que sur penalty (heureusement qu'il est bon dans cet exercice!), et hier il aurait pu (du?) couter le but du 2-1 au Milan à cause de sa bêtise et son égoïsme.
Bref j'ai rarement vu un joueur aussi protégé médiatiquement malgré ses insuffisances; à ce rythme là il ne progressera jamais.
Balotelli? Un cas unique dans l'historique du football mondial; on pourrait en débattre des heures durant! Je préfère m'attarder sur le comportement de ventura, un excellent éducateur et un très bon tacticien pourtant, qui commet "la bonne vieille erreur" de sortir son élément offensif le plus percutant (hier soir,il s'agissait de cerci) à un quart d'heure du terme, sans aucune motivation, croyant le résultat déjà acquis...Ce qui a enlevé une épine du pied de la défense milanaise, constamment tenue en alerte par les déboulés de l'ailier, et a contribué, avec d'autres faits, au retour inattendu du milan!
Balo est à 3 mètres du ballon, comment il peut perturber un gardien qui avait de toute façon décidé d'aller cueillir des champignons?
Sincèrement, j'ai beau être pour Milan, je ne suis pas du genre à me mentir.

Déjà l'année dernière, à la dernière journée contre Sienne, même mené 1-0, je sentais que Milan allait mettre 2 buts.

Hier en regardant le match, il restait encore 10 mns que je me disais qu'un retour 2-2 était envisageable, je n'étais même pas surpris du pénalty sifflé sur Poli.

Il y a pénalty, c'est vrai, mais on sent que Poli fait bien ce qu'il faut pour l'obtenir.
Cela devient un peu flagrant, à la place des supporters du Toto je serais furieux.

Et franchement, cela commence à me faire honte.
kikette, rien d'honteux dans le résultat du milan hier, le nul arraché est dû à de nombreux facteurs: la sortie du terrain du meilleur turinois cerci, le premier but de muntari, tout à fait valable, balotelli ne faisant pas action de déstabilisation, dû au fait aussi que le changement demandé par le toro a pris trop de temps à s'effectuer et que pendant ce temps-là, poli obtenait un peno tout à fait légitime et imputable à la mauvaise gestion de l'action de la part de l'arrière gauche turinois, pasquale. Je le répète, rien de répréhensible dans le nul obtenu par le milan, sauf que, le toro méritait la victoire...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 18