1. //
  2. // Calcioscommesse
  3. //

Ce matin, la Commission de Discipline a rendu son verdict : deux points de pénalité pour le Napoli, six mois de suspension pour Paolo Cannavaro et Gianluca Grava, et trois ans et demi de suspension pour Matteo Gianello. Bilan très lourd, pour les Napolitains.

Modififié
6 32
Perdre deux places au classement un mardi matin. Le Napoli n’avait encore jamais connu ça. Désormais, oui. Les Napolitains se sont couchés lundi soir à la troisième place de la Serie A. Ils se sont réveillés à la cinquième. Des matchs en retard disputés par ses poursuivants ? Non. Juste une sentence qui est tombée de la Commission de Discipline. Deux points de pénalité dans l’affaire du Calcioscommesse. Une décision assez incroyable, qui fait donc passer le Napoli de 33 à 31 points, et qui le voit se faire dépasser par la Lazio et la Fiorentina, qui n’en demandaient pas tant. Le Napoli est donc la cinquième équipe de Serie A à subir une pénalité cette saison, après Sienne (-6), l’Atalanta (-2), le Torino et la Sampdoria (-1). « Pour garantir une uniformité de jugement et une situation d’équité entre les équipes participantes à un même championnat en cours, il semble correct d’appliquer une sanction de deux points de pénalisation au classement pour la saison en cours » a fait savoir la Commission de Discipline.

Sauf qu’à la différence des autres clubs, qui ont tous reçu leur pénalité avant le début du championnat, Naples reçoit ses points de suspension en cours de saison. Ce qui a évidemment provoqué la fureur du club, qui a publié un communiqué sur son site officiel. « Il n’est pas possible d’altérer irrémédiablement les championnats en cours. Toute décision doit être prise avant le début d’un tournoi, ou à la fin de celui-ci. Depuis la saison 2009/10 (date des faits inculpés), il y en a eu, du temps, pour évaluer et décider » peut-on y lire. En plus des deux points de pénalité, Naples est également puni sur le plan des joueurs : son capitaine, Paolo Cannavaro, est suspendu pour les six prochains mois. Gros, gros coup dur.

Sanction réduite à un point ?

Retour en arrière, pour bien comprendre ce qu’il s’est passé. 16 mai 2010, dernière journée du championnat. La Sampdoria est à la lutte avec Palerme pour la quatrième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Lors du dernier tour, la Sampdoria affronte le Napoli. Les Génois s’imposent 1-0, grâce à un but de Pazzini, et se qualifient donc pour la C1. Mais ce match, quelques semaines plus tard, va éveiller des soupçons. L’enquête du Calcioscommesse met en lumière le fait que le troisième gardien du Napoli, Matteo Gianello, a tenté de combiner le résultat de la rencontre. La sentence est tombée ce matin pour lui : trois ans et demi de suspension. Mais que viennent donc faire Paolo Cannavaro et l’autre Napolitain Gianluca Grava dans cette histoire ? En réalité, les deux joueurs sont dans le même cas que l’a été Antonio Conte il y a quelques mois. Ils étaient soi-disant au courant de cette tentative de combine, mais n’ont rien dit. Donc, six mois de suspension.


Matteo Gianello, celui par qui le scandale est arrivé

Sachant qu’Antonio Conte a vu sa suspension réduite à quatre mois, on peut toutefois penser que les deux joueurs vont pouvoir obtenir une réduction en appel. Naples, pour sa part, peut éventuellement espérer une réduction de peine à un point, au lieu de deux. A priori, celle-ci lui sera accordée en appel, du moins si l’on en croit les précédentes sanctions du Calcioscommesse. « Il faut rappeler comment cette Commission, dans tous les cas similaires et récents de responsabilité objective pour fraude sportive commis par des joueurs, a administré une sanction de deux points de pénalité au classement, en plus d’une amende. On peut se souvenir des précédents cas du Torino et de la Sampdoria qui, au cours de cette saison, comptent une pénalité d’un point au classement, l’application de l’article 23 GCS ayant permis de réduire la sanction initiale » rappelle la Commission. En plus de tout cela, le Napoli reçoit également une amende de 70 000 euros. Bizarrement, le procureur, Stefano Palazzi, n’avait requis qu’un point de suspension pour le Napoli et 100 000 euros d’amende. Trop clément ?

Une justice qui improvise ?

Pour le Napoli, cette sentence sonne réellement comme une injustice. Ou du moins, le fait d'appliquer la peine maintenant est dur à avaler. Qu’un joueur ait tenté de combiner un match et qu’il soit puni, d’accord. Que son club, même s’il n’a rien à voir là-dedans, soit puni aussi, d’accord. Au final, c’est le même principe que pour une entreprise de presse. Si un journaliste écrit une énorme connerie, et que le journal est attaqué, c’est le directeur de la publication qui doit payer les pots cassés. C’est la loi. Que la même chose s’applique pour des joueurs et des clubs n’est donc pas un scandale. Par contre, qu’une équipe reçoive deux points de pénalité, comme ça, en plein mois de décembre, est un véritable illogisme. Les faits inculpés remontent à mai 2010, il y a deux ans et demi. On comprend que l’enquête soit longue et complexe. Mais n’était-il pas possible de rendre un jugement cet été, au même moment que les jugements pour le Torino, Sienne, la Sampdoria et l’Atalanta ? Ou alors, quitte à ne plus en avoir rien à faire des dates, pourquoi ne pas infliger au Napoli deux points de pénalité pour la saison prochaine ?

Bref, on a surtout l’impression que la justice improvise, sans vraiment savoir où elle met les pieds. Sportivement parlant, l’équipe de Mazzarri est en train de vivre une situation difficile. Le club vient de perdre trois matchs d’affilée (PSV, Inter et Bologne), ce qui n’était arrivé qu’une seule fois dans l’ère Mazzarri (avril dernier, défaites contre Juventus, Lazio et Atalanta). En plus d’avoir laissé filé la Juve au classement, les deux points de pénalité n’arrangent en rien les choses. Naples se retrouve en effet à dix points du leader. C’est dans ce climat-là, et désormais sans son capitaine-symbole, qu’il va falloir préparer le match de Coupe d’Italie contre Bologne, demain (revanche de la rencontre de championnat disputé dimanche), puis le déplacement à Sienne, samedi après-midi. Une équipe qui, en matière de pénalité, en connaît un rayon.

Eric Maggiori
Modifié

El Mehdito Niveau : DHR
Note : 1
Ce championnat italien devient vraiment n'importe quoi.

Sans parler de cette "justice".
DeanWinchester Niveau : CFA2
la 'justice' sportive italienne est la honte de l'europe.

Conte condamné sans preuves (le Tnas l'a meme officialisé, la honte quoi) et la apparament c'est le même cas pour naples.

mais le championnat en lui même progresse bien (du moins il se remet bien du calciopoli ) et c'est devenu hyper plaisant a suivre comparé a d'autres championnat qui régresse.
gfkop
Note : 1
Y en a marre de ces histoires dans la Serie A !
Note : 1
Mange ça Trap.
Je comprends pas vraiment comment le 3ème gardien peut "combiner le résultat d'une rencontre".
Il a réussi ou pas ?
Si non, il doit bien avoir des joueurs de la Sampdoria également au courant et du côté napolitain plus que 2 joueurs...
Si oui, ben les sanctions devraient être plus importantes...

Après c'est bien beau de vouloir taper sur la justice italienne,
mais le problème est au minimum au niveau des clubs et de la ligue.
Note : 1
@Maxime au pluriel, il va falloir être plus disert garçon.
Les réflexions d'EM sur la "justice" je ne peux qu'être d'accord, juste m'étonner qu'elles n'interviennent que maintenant et pas il y a 6 mois.
Il faut aussi noter que les suivants sur la liste sont le Genoa, la Lazio, Lecce, l'Inter, le Milan, tous impliqués à des degrés divers et que là encore, l'équité de traitement va en prendre un coup.
Note : 3
Me suis toujours demandé un truc :

Est-ce que les ritals sont vraiment les seuls à tricher, à frauder, à se doper ? ......ou bien ne sont-ce-t-ils pas les seuls, mais cependant du fait qu'ils demeurent parmi les peuples les plus extravertis et les plus me ne frego-istes, ils se font griller à chaque fois ?


Trap, t'as l'air encore plus calé niveau calcio, j'attends ton avis avec impatience (y)
Marek Hamsik Niveau : CFA
 //  Passionné de Marseille
Note : 5
Si ils avaient été tactiques les italiens, ils auraient sorti cette affaire dans 1 an et demi, en pleine préparation de la CDM 2014... Histoire d'avoir un petit scandale à effet boost avant une grande compétition.
Note : -1
Dans la famille Tricheurs, je voudrais le frère !
ririquiquiquelme Niveau : DHR
respect aux ritals quand meme pour avoir garder leur passion et leur amour pr le foot intact malgré les magouilles. Pke c'est autre chose que l'affaire karabatich la bas
Note : 5
@Bunk, personne ne sait, c'est bien là le problème la parole d'un repenti qui espère négocier une réduction de peine contre celle de joueurs qui n'ont pas parié (C'est sur) et peut-être même n'étaient pas au courant (C'est la question). Dans le cas de Conte c'était quand même un gars (L'accusateur) qui risquait 4 ans de cabane et qui s'en est tiré avec 16 mois de suspension et qui accessoirement n'a été reconnu comme crédible dans aucun des autres cas où il accusait.

@Matthi8, pour le dopage, suffit de voir qui court plus vite et plus longtemps, si j'en juge par les matches des équipes nationales il y en a pas mal. Et donc tu peux retourner ta question et te dire qu'en Italie le football étant bien plus important qu'ailleurs, il est fort possible que là-bas les affaires sortent et peut-être pas ailleurs. Un seul exemple, en Italie, si deux joueurs de l'équipe la plus huppée du championnat ne se présentait pas au controle antidopage je t'assure que ça ferait vilain. Je connais un pays, où il n'y a pas de dopés bien sur on n'en détecte jamais, lorsque le cas s'est produit ça n'a pas déclenché de scandale et pas du tout heurté les certitudes des gens sur l'absolue "propreté" de leurs sportifs. Si les journaux n'en parlent pas, ça n'existe pas, comme les centaines de morts en Haiti quand crèvent quelque new-yorkais pendant un ouragan.
Gustavo Fring Niveau : District
C'est pas le tout mes garçons, mais footballistiquement parlant, pas de Cannavaro derrière ça fait mal, très mal même !
lalbatros Niveau : DHR
Note : 3
Attention sur la dernière phrase, tu dérapes Trap ;)
Bon c'était plus pour le calembour (si seulement) que pour te reprendre, mais bon le problème des médias dans notre société est tellement vaste et complexe que le réduire aux centaines de morts (dont les médias ont parlé, ça dépend desquels on parle évidemment) d'Haiti face aux victimes de l'ouragan à new-york (c'était Sandy ou Cindy ?) ça reste un tantinet risqué (avis purement personnel).
Sinon je suis d'accord avec toi sur l'opinion de Maggiori qui sort malgré tout un peu tard, bien que c'est peut-etre aussi une question de ligne éditoriale qui évolue, vu que c'est le spécialiste du calcio chez sofoot, il était surement déja animé des memes intentions il y a six mois...
Juste un bémol, j'aime pas son parallèle avec l'entreprise de presse, c'est une comparaison fallacieuse, les situations n'ayant de commun que l'apparence, et de plus elle dessert son discours, car contrairement aux entreprises de presse (ou journaux pour parler vulgairement) les clubs ne sont pas censés controler tout ce que font les joueurs, du moins clairement pas de la meme manière que les publications d'un journaliste dans un journal donné. Bref, je trouve scandaleux le fait que le Napoli, dans ce cas, soit condamné, tout simplement.
Ca c'est fait, bon nourrir le chat maintenant...
europa
Note : 3
Même ici sur le site de so foot, il y en a encore qui ne comprennent pas les méandres de ces affaires; on ne parle pas de corruption avérée, mais de non-dénonciation de tentative de manipulation de matches; tentatives refusées par les joueurs! Tout comme dans "l'affaire conte", on parle d'un système, propre à l'italie, où des condamnations, des peines, des suspensions et des retraits de points sont mis en place; sans pour autant qu'il y ait une seule preuve formelle de délit! En attendant, après avoir consulté plusieurs sites européens qui se gardent bien de relater correctement ces "affaires"; on assiste, une fois de plus, comme dans le "calciopoli",que beaucoup considèrent encore aujourd'hui comme une affaire de corruption, à une avalanche d'insultes "anti-calcio" de la part de personnes qui s'imaginent qu'en italie, tout est truqué et, qui, à défaut d'informations complètes, se basent uniquement sur les on-dits et sur le vieil adage qu'"il n'y a pas de fumée sans feu". Pour certains, si un joueur ou un club sont simplement cités dans une affaire, c'est qu'ils doivent avoir quelque chose à se reprocher! La "justice sportive" italienne n'arrête pas de se ridiculiser aux yeux de ceux qui examinent les dossiers mais surtout de ridiculiser l'italie aux yeux de ceux qui ne possédant qu'un échantillon des informations ont une vision complètement tronquée des événements. Un joueur comme criscito a ainsi été privé injustement d'une participation au dernier euro, avant d'être blanchi, quelques semaines après celui-ci; d'autres joueurs et clubs ont vu leurs noms étalés en première page; un joueur comme de sanctis a été "soupçonné" parce qu'il ne fêtait pas un but; alors que le gardien taciturne du napoli n'a jamais esquissé le moindre sourire ; même buffon, qui aime parier sur diverses compétitions sportives, a été associé à cette fange de parieurs-truqueurs du calcioscommesse! Celui-ci, bien sûr, existe, en italie et ailleurs; mais c'est seulement dans "la botte" que la "justice" prend un malin plaisir à "jeter le bébé avec l'eau du bain" et amplifier ainsi, une fois de plus, en dehors de celle-ci, un sentiment de haine et de dégoût envers le calcio, de la part de la majorité des amateurs de football!
lalbatros Niveau : DHR
Note : 1
Sois pas si pessimiste Europa, tout n'est pas si noir, la majorité des amateurs de football, comme tu dis, correspond à la meme part dans la population, et faut pas se leurrer, on est tous entouré de 99% de cons (c'est un terme générique sous ma plume virtuelle, qui désignent tous ceux qui n'ont pas eu la chance dans leur parcours, de découvrir les joies de voir plus loin que le bout de son nez, c'est à dire vers l'étranger, au sens littéral). Ceci explique les opinions que tu lis de ci de là, mais rassure-toi, il reste quelque illuminés qui cherchent à se renseigner avant de parler ! ou vite vite après ;)
Exclu limitée : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez NetBet !France & Allemagne = 213€ à gagner
dimanche 26 juin
Revues de presse en Pologne et en SuisseCroke Park décale ses finales de foot gaëliqueFernando Santos : « il faut être pragmatique pour gagner »
samedi 25 juin
Le but de Quaresma en prolongationLes compos de Croatie-PortugalShaqiri est « très déçu » Le CSC de l'Irlande du NordLa Russie officialise le départ de son sélectionneur Lars Lagerbäck : « J'ai affronté six fois l'Angleterre, je n'ai jamais perdu »L'Irlande, le 4-4-2 et les 1-0L'Italie privée de CandrevaLes compositions de Galles/Irlande du Nord Le ciseau dingue de Shaqiri Le tacle assassin de Schär sur LewandowskiPoteau rentrant, le jeu de l’apéro de l’Euro L'ouverture du score de BłaszczykowskiLa danse des supporters suisses et polonaisLes compos de Suisse-Pologne La folie capillaire de Perišić Giorgio Chiellini et la culture espagnolePerquis : « La Pologne a une belle carte à jouer »Bale veut aller au boutFàbregas a hâte de bosser avec ConteWilmots répond aux critiquesGénésio : « L’Euro commence maintenant » Le podcast complètement fou d’Éric CantonaLa Croatie et le Portugal font monter la pression Quand Lucas Digne pète une caméra de la FFFMessi s’en prend de nouveau à sa FédérationŠkrtel : « Ce ne sera pas notre dernier match dans la compétition »L’Algérie dans le groupe de la mortČačić : « On a l’ambition d’aller très loin dans ce tournoi »Une rencontre entre le vainqueur de la Copa América et de l’Euro ? Santos : « On sera au rendez-vous »
vendredi 24 juin
Pronostic Croatie Portugal : jusqu'à 615€ à gagner sur la première affiche des 1/8es de l'Euro 2016Xavi : « L’Italie de Conte est un mélange de l’Atlético et du Barça »Marc Wilmots : « Oui, Radja Nainggolan fume »Coleman : « L’Irlande du Nord défend très bien »Le meilleur buteur de Serie B rejoint MilanExclu SoFoot : 5€ sans dépôt offerts chez France-Pari !Kane et les Anglais pas préoccupés par le BrexitNeuer ne se méfie pas que d'Hamšík Le retour triomphal des Albanais Nainggolan surpris avec un paquet de cigarettesMourinho veut des gros transferts à United cet étéChiellini craint la « bête noire » espagnoleRooney et la malédiction anglaise des tirs au butGénésio : « Garder une majorité des joueurs »
Partenaires
Vietnam Label Le kit du supporter Trash Talk basket
6 32