1. //
  2. // 31e journée

Naples met le Milan AC à quatre longueurs

Sacrée journée en Serie A. Le Napoli s'impose face au Genoa (2-0) et profite ainsi du nul du Milan AC sur la pelouse de la Fiorentina. L'Inter s'incline 4-3 à domicile contre l'Atalanta, alors que les Interisti menaient 3-1 à l'heure de jeu. Demain soir, derby de Rome.

Modififié
2 7
Le Napoli ne lâche rien. Les Napolitains sont bien là, et veulent continuer d'entretenir un mince espoir de Scudetto, même si la Juve cavale. Ce soir, Naples s'impose 2-0 face au Genoa et confirme ainsi sa deuxième place au classement. Surtout, l'équipe de Mazzarri profite du match nul entre la Fiorentina et le Milan AC, ce midi (2-2), pour prendre quatre points d'avance sur les Milanais. Balotelli, qui avait promis il y a deux semaines que Milan « passerait devant Naples lors de la prochaine journée » , aurait peut-être dû y réfléchir à deux fois avant de faire des promesses. De fait, la semaine prochaine, le Milan AC et le Napoli s'affronteront à San Siro, pour un match décisif dans la course à la deuxième place. Milan aurait voulu être à deux points, mais le rocambolesque match nul à Florence a changé la donne. Naples sera en effet devant Milan au terme du prochain tour, quel que soit le résultat du match. Ce soir, Naples n'a pas eu à forcer pour se défaire d'un tout petit Genoa. La différence a été faite dès la première période, avec des buts de Pandev et Dzemaili, décidément en feu en ce moment. Après la pause, Cavani aurait pu inscrire son 23e but de la saison, mais a d'abord foiré un pénalty, avant de voir une superbe tête repoussée par Sébastien Frey. Peu importe. Naples voulait trois points. Naples a eu trois points. Milan est prévenu.

L'Inter aussi aurait bien voulu trois points. Mais les Nerazzurri vont devoir se contenter d'un zéro pointé. L'équipe de Stramaccioni concède ce soir une improbable défaite 4-3 face à l'Atalanta. Improbable, oui, parce que l'Inter, à l'heure de jeu, menait 3-1. Mais alors qu'elle pensait avoir fait la différence, grâce au 100e but en Serie A de Tommaso Rocchi et à un doublé de Ricky Alvarez, l'Inter s'est reçu l'ouragan Denis en pleine face. L'Argentin réduit d'abord l'écart sur pénalty (pénalty litigieux, cela dit en passant), puis égalise d'un très joli but, avant de donner l'avantage à son équipe en anticipant Samuel sur un centre de Bonaventura. Un hat-trick en l'espace de 12 minutes. Merci, au revoir. Sonnée, choquée, la formation interista ne réussira pas à se relever, malgré un énorme loupé de Ranocchi à la 94e minute. Elle concède ainsi une nouvelle défaite en Serie A, quatre jours après une belle victoire 2-0, en match en retard, sur la pelouse de la Sampdoria. L'occasion était pourtant belle de repasser devant la Fiorentina. Loupé. L'Inter va devoir effacer ce match de sa mémoire et se concentrer sur la demi-finale retour de Coupe d'Italie, dans 10 jours, face à la Roma.

Palerme revient de l'enfer

La lutte est acharnée pour la qualification en Europe, mais elle l'est également pour le maintien. C'est désormais clair : Pescara est relégué. Pas mathématiquement, mais dans l'attitude, le Delfino est déjà en Serie B. Il reste donc deux places dans le wagon qui mène vers l'étage inférieur. Or, trois équipes sont désormais à égalité : le Genoa, Sienne et Palerme. Tous à 27 points. Une situation dingue, et qui risque bien de durer jusqu'à la fin de la saison, puisqu'une seule de ces trois équipes pourra rester en Serie A la saison prochaine. La mauvaise opération, elle est pour le Genoa, battu à Naples et qui se retrouve donc dans la zone rouge, après y avoir longuement échappé. Les Génois sont rattrapés à la fois par Sienne et par Palerme. Palerme, d'abord. Alors que les Siciliens semblaient résignés à descendre en Serie B juste avant la trêve internationale, l'arrivée de Sannino a redonné de l'espoir à tout le peuple rosanero. Victorieux de la Roma la semaine dernière, Palerme s'impose cette fois-ci 3-1 sur la pelouse de la Sampdoria. Il s'agit tout simplement de la première victoire à l'extérieur de la saison des Siciliens.

Un succès obtenu grâce, entre autres, à un intenable Iličić, auteur d'un but (le but qui redonne l'avantage à Palerme après l'égalisation de Munari) et d'une prestation énorme. Garcia a donné un aspect plus triomphal à la victoire, face à une Sampdoria quasiment surprise par le comportement plein d'envie de Palerme. Delio Rossi avait peut-être envie de faire un petit cadeau à son ancien club ? De son côté, Sienne n'a pas réussi à faire mieux qu'un nul 0-0 à domicile contre Parme. Bon, c'est toujours un point de pris, certes, cela permet toujours de grappiller un point par rapport au Genoa, certes, mais Beppe Iachini aurait évidemment espéré mieux. Il peut toutefois être heureux : jamais, depuis le début de la saison, son équipe n'était sortie de la zone de relégation. Ce soir, Sienne, qui reste sur quatre matchs sans défaite, est potentiellement non relégable. Et quand on sait que les Toscans se traînent un boulet de six points de pénalité depuis août, c'est une sacrée satisfaction.

L'Udinese et Catane y croient encore

Deux formations veulent encore croire à l'Europe. Il s'agit de l'Udinese et de Catane. Les Frioulans, qui n'avaient plus gagné depuis le 3 mars, ont retrouvé le chemin du succès face au Chievo. Coïncidence (ou pas), ils ont également retrouvé les buts de Toto Di Natale. L'attaquant a réalisé un doublé, dont un but tout simplement fabuleux. Une reprise de volée du gauche, qui n'est pas sans rappeler celle inscrite par Totti il y a quelques années sur la pelouse de la Sampdoria. Le dernier but frioulan a été inscrit par Benatia, qui n'avait plus marqué depuis octobre 2011. Grâce à cette victoire, l'Udinese revient à cinq points de la zone européenne, avec l'optique de confrontations directes face à la Lazio (21 avril) et l'Inter (19 mai) à disputer. Rien n'est encore joué, donc, même les joueurs de Guidolin vont devoir faire preuve de plus de continuité s'ils veulent accrocher une place européenne.

L'autre équipe qui croit encore à l'Europe, c'est Catane. Les Siciliens marquent un peu le pas, c'est vrai, mais ils restent largement en course pour l'Europa League. Aujourd'hui, dans leur antre du stadio Massimino, ils n'ont pas réussi à faire sauter le verrou de Cagliari. Un score nul et vierge de 0-0, le troisième concédé par Catane à domicile cette saison. Battus la semaine dernière par la Lazio, les joueurs de Maran s'accrochent encore à leur huitième place, à quatre points de la zone Europa League, et avec un point d'avance sur l'Udinese. Catane peut toutefois compter sur un allié de marque : le calendrier. D'ici à la fin de la saison, hormis une confrontation face au Milan AC dans trois semaines, les Catanesi ne vont affronter que des équipes de deuxième partie de tableau (Chievo, Palerme, Sienne, Sampdoria, Pescara et Torino). De quoi rester optimiste quant à une historique qualification en Coupe d'Europe. Même s'il faudra tout de même avoir les épaules solides, hein.

Les résultats :

JuventusPescara 2-1
Vučinić 72' et 78' / Cascione 83'
Bologna – Torino 2-2
Kone 65', Diamanti 85' / Barreto 25', Bianchi 93'
Fiorentina – Milan 2-2
Ljajić 66', Pizarro 73' / Montolivo 14', Flamini 62'
Catania – Cagliari 0-0
UdineseChievo 3-1
Di Natale 20' et 25', Benatia 85' / Papp 35'
SampdoriaPalermo 1-3
Munari 43' / Von Bergen 35', Iličić 50', Garcia 56'
Siena – Parma 0-0
InterAtalanta 3-4
Rocchi 43', Alvarez 57' et 61' / Bonaventura 56', Denis 65', 71' et 77'
NapoliGenoa 2-0
Pandev 18', Dzemaili 29'
Roma – Lazio, lundi, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
Décidément, problèmes de pénos en ce moment à Naples... mais bon la victoire et là. Mention spéciale à Blérim Dzemaili, lui qui a souvent été cantonné au rôle de remplaçant cette saison montre qu'il est un très bon joueur... Il avait rapidement été mal jugé suite à son énorme raté face à la Juve, mais il est en train de retourner la situation à son avantage.

Sinon, entre le derby de demain et le Milan-Napoli de la semaine prochaine, on va être servi en grosses confrontations...

Quant à la course pour la relégation, j'ai un petit faible pour Sienne, ce serait vraiment une énorme perf' au vue des points de pénalité. Pour Palerme, je suis partagé entre le fait que ça servirait de leçon à Zamparini et le fait que ce taré nous manquerait, au fond.

En tous cas, la Série A est de loin le championnat le plus intéressant d'Europe à mon sens (m'enfin c'est subjectif bien sur) avec une lutte acharnée à tous les niveaux.
J'ai regardé le match, j'ai vu 7 fois le ralenti.. POURQUOI Y'A PENALTY SERIEUSEMENT?!

Bref sinon Denis nous a fait la misère, c'est juste incompréhensible de perdre ce match, bravo à l'Atalanta. J'espère que les deux joueurs de l'Atalanta ayant frappé Schelotto seront sanctionnés par contre.
Quelque chose me dit que les articles sur l'arbitrage vont pleuvoir cette semaine en Italie. Faut avouer que les 2 équipes milanaises n'ont pas été gâtées.
J'ai pas vu la fin du match de Fio-Milan mais juste avant le(s) pénalty y'a un carton rouge qui ne méritait qu'un jaune
DeanWinchester Niveau : CFA2
Oui enfin le Milan ac c'est de la compensation, le gros scandale du match c'est le rouge de Tomovic, ensuite l'arbitre dérape et Compense trop, surement qu'il a du se rendre compte a la pause de son immense connerie.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Bug de touche...

Ben moi, j'ai pensé à van Basten devant la volée de Toto. Sauf que Marco la met de son bon pied...

Quel talent quand même. Il va drôlement nous manquer l'an prochain (et les années d'après), notre goleador napolitain...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 7