En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Naples-Bologne (3-1)

Naples maintient le cap

Sans trop forcer, les Napolitains sont venus à bout du Bologne de Roberto Donadoni. Avec un Insigne dont le talent n'a pas été altéré par sa dernière expérimentation capillaire, un Callejón une nouvelle fois buteur et un Milik impressionnant de réalisme.

Modififié

SSC Napoli 3-1 Bologna FC 1909

Buts : Callejón(14e), Milik (68e, 78e) pour Naples // Verdi (56e) pour Bologne

Cinquante. José Maria Callejón tient plus de l'ailier infatigable et collectif que du finisseur clinique, mais il n'en a pas moins marqué un joli paquet de buts sous les couleurs napolitaines. Ce soir, l'ex-Madrilène a inscrit son cinquantième pion avec les Partenopei. Il n'a pas été le seul à soigner sa feuille de stats, puisque son coéquipier Arkadiusz Milik, en inscrivant un doublé, en est lui à six buts en cinq matchs sous les couleurs napolitaines, toutes compétitions confondues cette saison. Sans briller, Naples s'en est remis à ses deux buteurs maison pour faire la loi au San Paolo.

Ave José Maria !


Les Partenopei disposent d'une sacrée profondeur de banc, une force que Maurizio Sarri compte bien utiliser à son avantage tout au long de la saison. Le technicien italien laisse donc souffler Ghoulam, Allan, Mertens et Milik, alignés en milieu de semaine lors de la victoire napolitaine face à Kiev en C1. Place à Strinić, Zieliński, Insigne et Gabbiadini. En face, Bologne, qui a réalisé un début de saison encourageant en tapant deux promus, Crotone et Cagliari, aligne son habituel 4-3-3, mais doit composer sans Mattia Destro, blessé.

Devant un San Paolo à moitié vide, Naples veut plier l'affaire sans attendre et se met très rapidement dans le bon sens. Insigne envoie sur son côté gauche un centre pour Callejón, qui profite de l'apathie de la défense adverse pour marquer d'une tête maligne. Quatre matchs, cinq buts en Serie A pour lui : José María démontre semaine après semaine qu'il y a bien une vie après Gonzalo Higuaín. La défense des Rossoblù, sans doute éblouie par le blond peroxydé des cheveux de Lorenzo Insigne, continue de faire cadeau sur cadeau aux Napolitains. Des largesses défensives qu'Insigne, décidément omniprésent, est proche d'exploiter à plusieurs reprises, sans parvenir à conclure. Bologne, asphyxié par le pressing napolitain, peine à dépasser la ligne médiane et regagne logiquement les vestiaires avec un but de retard.

Le sang-froid de Milik


Les hommes de Donadoni se donnent pourtant de l'air dès le début de la seconde période en mettant enfin le pied sur le ballon face à des Napolitains qui semblent, eux, s’être assoupis pendant la pause. Simone Verdi se charge de les réveiller en plaçant une frappe monstrueuse aux trente mètres qui laisse Reina complètement impuissant (1-1, 56e). Sarri tente de bousculer les siens en sortant Gabbiadini, très peu en vue ce soir, pour Milik à l'heure de jeu. L'effet est immédiat : sur un service impeccable d'Hamšík en profondeur, le Polonais trompe Da Costa d'un subtil ballon piqué (2-1, 68e). Une occasion, un but : Milik porte le numéro 99, mais tient plus du Monsieur 100%. Moins efficace, Insigne vendange allègrement à plusieurs reprises. Milik décide donc de s'y coller pour porter le coup de grâce, en décochant une frappe soudaine à l'entrée de la surface qui bat encore Angelo Da Costa (3-1,78e). Bologne est KO et ne reviendra plus. Naples, après s’être assoupi en début de seconde période, s'impose sans trop forcer grâce à ses individualités. Et s'empare provisoirement de la tête de la Serie A. Suffisant pour permettre à Maurizio Sarri de dormir sur ses deux oreilles.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
    À lire ensuite
    Watford enfonce United