1. //
  2. // 17e journée

Naples de Noël

Dernière journée de l'année : le Championnat d'Italie a voulu célébrer Noël à sa manière. Borriello, Cavani, Kozak et Pelissier ont joué les Pères-Noël de service, tandis que certains présidents ont déjà préparé quelques cadeaux à mettre sous le sapin. C'est ça, l'esprit de Noël.

Modififié
0 6
Le Réveillon approche. Pour la dernière journée de cette année 2010, les joueurs de la Serie A avaient revêtu leur plus belle tenue de soirée. En revanche, niveau générosité, il faudra repasser : seulement treize buts ont été marqués, pour le total le plus faible de la saison. Heureusement, si la quantité a été dédaignée, la qualité, elle, a été plutôt privilégiée. Les lutins de Noël ont offert quelques pépites dignes de l'évènement, en poussant le vice jusqu'à inscrire des buts décisifs le plus tard possible, comme les gosses qui attendent minuit pour ouvrir leurs cadeaux. Du coup, ils sont plusieurs à se disputer le titre de Père-Noël en chef. Hier soir, Marco Borriello avait pris les devants en inscrivant le seul but du choc entre le Milan AC et l'AS Roma. En plus d'offrir trois points précieux aux Giallorossi, il donnait la possibilité à la Juventus, au Napoli et à la Lazio de revenir à trois points d'un leader milanais toujours en attente de Cassano. Quatre cadeaux pour le prix d'un : on peut difficilement faire plus magique dans une même hotte.

Faux. Car le concours du meilleur Père Noël s'est poursuivi dans la fin d'après-midi, ce dimanche. Premier concurrent : Edinson Cavani. Après avoir offert la qualification au Napoli en Europa League, avec un but décisif à la 92ème minute, l'Uruguayen a récidivé. Finalement, pourquoi marquer en début de match si l'on peut inscrire un but dans les arrêts de jeu ? Le Matador a ainsi donné le coup de grâce à Lecce à la 93ème minute, avec un but venu d'ailleurs (1-0). Trois joueurs effacés et un missile dans la lunette, pour une réalisation synonyme de deuxième place au classement. A noter qu'une minute avant le but, le défenseur napolitain Grava avait sauvé un ballon sur sa ligne. Mais la chance a encore penché du côté des Bleus : Lavezzi la tatoué a du mettre un petit billet dans la poche de la Mère Noël. Deuxième candidat : Libor Kozak. Le Tchèque est un beau bébé : 21 ans, 1m94, et seulement quatre matches au compteur en Serie A. Quand Reja décide de le faire entrer à la place de Zarate, à dix minutes de la fin, la Lazio et l'Udinese sont encore sur le fil (2-2). A une minute de coup de sifflet final, le géant de l'Est s'élève dans les airs et inscrit de la tête le but qui offre aux Romains une victoire capitale (3-2). Deux buts en quatre matches de Serie A pour Kozak, ça fait un but tous les deux matches. Pas mal. Pourtant, le Président Lotito a déjà jeté son dévolu sur le Portugais Hugo Almeida pour le prochain mercato.

Auparavant dans cette rencontre, Hernanes et Biava avaient donné deux fois l'avantage aux locaux. Réponses frioulanes de Sanchez et Denis. Les Biancocelesti reviennent à trois points du Milan, à égalité avec le Napoli. Voilà de quoi passer de joyeuses fêtes. Elles seront un peu moins allègres pour la Juventus, qui a dû_ s'incliner face au dernier participant au titre de Père-Noël en chef : Sergio Pelissier. Pourtant, la Vieille Dame aura dominé quasiment toute la rencontre face au Chievo. Si Storari, le remplaçant de Buffon, a sorti un pénalty en début de rencontre, toutes les autres grosses occasions ont été turinoises. Un poteau pour Sorensen, une barre pour Krasic, et au milieu, une merveille de retourné signée Quagliarella. La Juve tenait son succès. Oui mais au Chievo, il y a un type -Pelissier donc- qui fait exister l'équipe à lui seul depuis deux saisons. Il n'a ni barbe blanche ni costume rouge, mais son égalisation à la 93ème minute fera pleurer les Piémontais autant que si on leur avait appris que le Père Noël n'existe pas. Mais en Serie A, il existe, et ils sont même plusieurs. Pas de jaloux : tous les candidats sont élus vainqueurs.



Mais ce n'est pas parce que l'on est à cinq jours du Réveillon que tout le monde doit forcément se faire des cadeaux. D'ailleurs, niveau spectacle, Parmesans et Bolognais ont été plutôt radins. Leur confrontation s'est soldée par un bon 0-0, qui sent mauvais la réunion de famille entre deux équipes voisines qui n'avaient pas envie de se faire mal. Tout l'inverse des joueurs de Catane, qui eux n'en avaient rien à foutre de faire passer de mauvaises fêtes au nouveau coach de Brescia, Mario Beretta. Les Siciliens ont assuré le service minimum : un petit macaron glacé signé Maxi Lopez pour venir à bout des Lombards (1-0). L'Argentin est sur les tablettes de la Juventus et pourrait finir au pied du sapin bianconero avant la fin des vacances. L'équipe de Brescia, elle, est au pied du classement, toujours empêtrée dans la zone de relégation. Une zone dont n'est pas près de sortir Bari. Les joueurs des Pouilles n'ont plus gagné depuis le 26 septembre, et même un miracle de Noël ne leur a pas suffi pour vaincre Palerme (1-1). L'arbitre a bien essayé de les aider un peu en leur accordant un pénalty sympa, mais quand tout va mal, tout va mal. En apéro, samedi après-midi, Cesena avait battu Cagliari (1-0) : les étrennes sont servies. La Sampdoria et la Genoa fêteront quant à eux Noël avec un peu de retard : pour cause de terrain-patinoire, le derby de la Lanterne a été repoussé. Histoire de prolonger un peu la magie des fêtes.



Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel but de Cavani!

Le plus beau du week-end.

Il pète la forme, l'uruguayo! Ca se voit dans ses prises de balle, dans la fluidité de ses mouvements.

On dirait le but de Tevez face au Mexique lors de la dernière CdM. Selon moi, la plus belle patate du tournoi (avec celle de Van Bronk...de Gio, en demi).
incroyable oui!! et Quagliarella pas mal non plus. C'est un habitué de ce genre de buts...
bof le but de Quagliarella. faut arrêter de se branler sur ce genre de buts.

le but de Cavani est magnifique pour tout ce qu'il représente. Le sauvetage sur la ligne dans les ultimes secondes qui précède cette frappe venue d'ailleurs.

C'est vraiment trop beau le foot en Italie. On sent que ce pays respire le foot...

C'est dommage pour le derby mais d'un côté, le derby sans Cassano perd de sa saveur...
Les tribunes restent partiellement vides, ca sent bon le football à la télé avec un commentateur de folie.
c'est vrai que les tribunes vides c'est le gros point noir. quel bordel ça aurait pu être avec un stade rempli à craquer...
Ragazzi, faut pas oublier qu'en Italie, est entré en vigueur la Tessera Del Tifoso cette année. Mesure prise par le ministère de l'intérieur du gouvernement berlusconi et véritable Big Brother calcistico.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Dortmund finit mal
0 6