En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 31e journée

Naples craque, la Juve regarde le titre dans les yeux

Le tiercé gagnant est presque dessiné en Italie, où la Juve a enfin profité d'un faux pas du Napoli. Dans leurs rêves les plus fous, les gars de la Roma pourraient même revenir sur Naples. Les jambes commencent à être lourdes du côté de la Fiorentina et du Milan AC, qui n'avancent plus depuis plusieurs semaines.

Modififié

L'équipe de la journée : Udinese

Alors que l'on pensait que les matchs les plus dangereux pour Naples seraient ceux face à l'Inter, dans deux semaines, ou face à la Roma un peu plus tard, les coéquipiers de Higuaín sont tombés dans un piège bien plus surprenant. Une défaite 3-1 face à L'Udinese qui flirtait avec la zone rouge, et qui s'offre un matelas de 6 points d'écart avec le premier relégable. De quoi souffler pour l'équipe de Di Natale, même pas convoqué pour le match. Leur victoire scelle surtout le sort du championnat de façon quasi-définitive, puisque dans le même temps la Juventus s'est imposée face à Empoli (1-0) et compte 6 points d'avance à 7 journées de la fin. Udinese s'est même permis d'offrir le spectacle avec une retournée du jeunot Bruno Fernandes (21 ans), et un pion pour le frenchy Cyril Théreau, son neuvième de la saison mine de rien. Presque assez pour le faire passer 37e dans la hiérarchie actuelle des attaquants de Didier Deschamps.

L'analyse définitive : le break de la Juve devrait être suffisant

« Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de... » Oui, c'est vrai. Sauf que la peau de Vieille Dame, c'est solide. À coups de crème Q10, on voit mal comment la Juve pourrait laisser échapper son cinquième championnat consécutif. Les Bianconeri cru 2015-2016, c'est une série en cours de 21 matchs d'affilé sans défaite en championnat, avec un seul petit nul à Bologne pour briser une folle série de victoires. Les Turinois n'ont plus perdu depuis octobre dernier, ne jouent plus la fatigante Ligue des champions, et n'ont plus de très gros matchs à jouer en Serie A. Tout juste peut-on noter des petits cols face au Milan AC et à la Fiorentina, deux équipes actuellement dans le rouge. Dans le même temps, Naples va devoir se coltiner l'Inter et la Roma, les deux fois en déplacement, et a donc plus de chances d'y laisser de nouvelles plumes.

Le joueur de la journée : Suso

Au cours de cette 31e journée hyper offensive, c'est le jeune milieu offensif espagnol du Genoa qui a dominé les autres buteurs, en étant le seul à y aller de son triplé. Pas mal pour un gars de 22 ans à qui pas grand monde n'a fait confiance jusqu'à maintenant. Prêté à Gênes par Milan où il n'a joué que des bouts de matchs, il n'avait pas eu beaucoup de temps de jeu pour s'exprimer jusqu'à maintenant. Il a donc tapé un grand coup dans l'œil de son coach Gasperini, qui s'est montré émerveillé après la rencontre. Technique et inarrêtable, il a tout bonnement rendu fou la défense de Frosinone qui reste avant-dernier au classement. « Tony Suso, Big Meech, bientôt j'serai aussi vif. »

Vous avez raté le derby de Rome vous n'auriez pas du

Les matchs entre la Lazio et la Roma ne sont plus les rendez-vous incontournables qu'ils étaient, certes. Le derby de novembre dernier avait rendu une copie bien terne, avec un penalty inventé, des phases de jeu toutes molles et une faiblesse technique inquiétante des deux côtés. Mais le match d'hier après-midi a redonné des couleurs à cette affiche mythique, même si l'issue du match faisait peu de mystère entre un Roma en pleine bourre et une Lazio qui joue à peine au football. Des buts, des gardiens en panique, des poteaux, des embrouilles, le début de bagarre de fin de match et Hoedt qui prend son rouge, alors qu'il en aurait mérité un 30 minutes plus tôt pour son attentat sur Nainggolan. La Ville éternelle nous a fait plaisir, avec en cerise sur le panettone, Stefano Pioli qui prend la porte dans la foulée. C'est Simone Inzaghi qui est appelé à la rescousse, et qui a devant lui un sacré chantier.


Les actions de la journée


C'était grande opération ciseau acrobatique ce week-end en Serie A, on démarre avec celui de Mauricio Pinilla.


Même geste version Bruno Fernandes, bourreau du Napoli. Avec une sortie insolite de Gabriel, gardien au nom d'ange qui se sent pousser des ailes et qui joue donc goal volant. Logique.


Jovetić aussi s'y est mis, mais à l'entraînement...

Un des buts de Suso, qui s'amuse à tenter depuis des angles fous après avoir éliminé quelques joueurs.


Un Napolitain en colère, forcément, c'est explosif. C'est donc en pétant un plomb que Gonzalo Higuaín a quitté le terrain suite à son deuxième carton jaune. Après avoir marqué son but hebdomadaire quand même.


Face au ninja Nainggolan, Wesley Hoedt sort sa plus belle prise de kung fu. Il évite le carton rouge, mais pas le but de Džeko qui suit. Le Hollandais réussira malgré tout à se faire expulser en fin de match pour une autre cochonnerie.

L'image de la journée


Une 31e journée de Serie A qui s'est déroulée le jour de la mort de Cesare Maldini. Riposa in pace, Cesare.




Ils ont dit


- Roberto Mancini, qui ne se posera plus de questions jusqu'à la fin de la saison le 15 mai prochain : « On a uniquement besoin de gagner » .

- Stefano Pioli, qui espérait avant le derby que ce match lui serve d'anti-dépresseur : « Ça servira pour notre fierté. Le derby est le derby, c'est un match spécial. (…) Gagner ne nous fera pas oublier notre saison, mais ça la rendrait moins amère » .


- Le même Pioli, après la fessée : « C'est extrêmement dur » . Et ça l'est encore plus quand on se fait virer dans la foulée.

- Marek Hamšík, qui a dépassé les 400 matchs joués avec Naples et qui est l'un des trois joueurs les plus capés de l'histoires du club : « Je suis heureux d'être sur le podium des joueurs qui ont le plus joué pour les Azzuri » . Chapeau.

- Paulo Sousa, coach de la Fiorentina, langue de bois niveau 10 000 : « Nous sommes beaucoup plus inconstants qu'au début de la saison » . Bel euphémisme après un cinquième match d'affilé sans victoire.

- Siniša Mihajlović, coach du Milan AC, battu par une équipe de bas de tableau et distancé : « C'est inacceptable. Je présente mes excuses à nos fans » . L'autoflagellation à une semaine de recevoir la Juve, toujours rassurant.

- Roberto Stellone, coach de Frosinone, ne digère pas la valise qu'il a prise face au Genoa (4-0) : « Le score est honteux, si on considère comment on a joué. En première mi-temps, nous étions excellents, et on a encaissé un but sur le seul tir cadré du Genoa » . La vie sera sans doute moins compliquée en Serie B.

La stat inutile

10 ans : Une décennie tout rond, soit la dernière fois qu'un joueur a dépassé la barre des 30 buts inscrits en une saison en Serie A. Gonzalo Higuaín vient d'y arriver, en ayant joué 31 matchs pour l'instant. Le dernier a avoir franchi le seuil symbolique était Luca Toni, avec la Fiorentina. Mentions spéciales à Di Natale et à Cavani - à l'époque où il était heureux - qui avaient frôlé l'exploit avec des saisons à 29 buts chacun.

Et sinon...

- Paul Pogba a enfin trouvé la touche pour faire des effets moches sur Snapchat


- L'immortel Di Natale ne l'est plus tant que ça, et n'a pas été appelé par Luigi De Canio pour disputer le match face à Naples. Furieux, l'attaquant n'avait sans doute pas vu venir la réponse cinglante de son dirigeant Cristiano Giaretta : « La retraite arrive tôt ou tard pour quiconque » .

- Le tifo des supporters de la Juve pour célébrer le record d'invincibilité de Buffon. En toute sobriété.


- Pour son 37e derby, Totti est resté sur le banc. Mais il avait l'air de bien se marrer avec De Sanctis.

Et pour le 164e affrontement entre les deux équipes de la Ville éternelle, les kops avaient encore fait la grève. Qu'elles sont tristes, ces curvas vides...



- Lors de Inter-Torino, Maxi López a refusé de serrer la main de Icardi qui lui avait volé son ex. Sans complexes, Icardi a osé le traiter de mal éduqué.

  • Résultats et classement de la Serie A

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article