1. //
  2. // 8e
  3. // Naples/Chelsea (3-1)

Naples coule Villas-Boas

Naples enfonce Chelsea (3-1) grâce à un collectif supérieur et à des individualités brillantes. Lavezzi et Cavani, les deux buteurs napolitains, ont été les grands artisans du succès italien sur un club anglais complètement démobilisé. André Villas-Boas semble plus que jamais être assis sur un siège éjectable.

Modififié
0 51
Naples - Chelsea : 3-1
Buts : Lavezzi (x2) et Cavani pour Napoli. Mata pour Chelsea

Le Stade San Paolo, ses milliers de tifosi, son bruit incessant mais surtout son duo d'attaque magique. Naples peut remercier et vénérer la paire Lavezzi-Cavani, grande artisane de la victoire italienne sur des Anglais de Chelsea très décevants. Les Londoniens affichent d'entrée leurs difficultés du moment, Ezequiel Lavezzi enchaîne les dribbles qui causent des misères aux deux latéraux visiteurs. Petr Cech est décisif une première fois sur une demi-volée de Cavani qui s'échauffe avant sa montée en puissance (10e). André Villas-Boas se sait menacé, le coach portugais, stressé, multiplie les gestes à la Luis Fernandez sur le bord du terrain. Les Napolitains dominent les débats, le jeu de Chelsea se résume à de grands cachous de Cech pour chercher les sprints de Drogba. Le portier tchèque se montre encore décisif sur un pointard d'un Maggio increvable côté droit (15e). Les Londoniens se la jouent donc à l'Italienne et ouvre la marque contre le cours du jeu. Cannavaro, le frère de Paolo pas le vrai hein, se perce après un faux-rebond et lance Mata qui ajuste De Sanctis d'une volée bien maîtrisée (27e). La plaisanterie ne durera que quelques minutes. Bien servi par Cavani, Lavezzi mystifie le duo Meireles-Cahill avant d'enrouler sa frappe qui trouve le petit filet de Cech (38e). El Pocho remet les pendules à l'heure, Cavani va les faire exploser.

Cavani, le bras de Dieu

Inler adresse un centre parfaitement enroulée au second poteau qui trouve le bras de Cavani, le bras de Dieu. Dans la pure tradition napolitaine, El Matador smashe le ballon du radius droit et donne l'avantage aux siens (45+2e). Chelsea ne s'en remettra pas. L'absence de John Terry, l'isolement de Drogba, la maladresse de la défense vont certainement avoir raison de Villas-Boas. Car Naples assomme son adversaire en seconde période. Cech multiplie les miracles pendant un temps, Mata tente alors encore un coup de filou mais la volée de l'Espagnol est trop croisée (58e). Lavezzi, moins décisif que ses compères d'attaque depuis le début de la saison, se décide à endosser le costume de buteur. L'éclopé Campagnaro, héros sanguinaire pendant 90 minutes, adresse un long ballon pour Cavani qui gagne sans forcer son duel sur David Luiz. L'Uruguayen sert son collègue sud-américain qui plante le troisième cageot (65e). Le stadio San Paolo exulte, Naples entre en transe.

Maggio tout près du quatrième but

AVB tente un coup de grisou en faisant du neuf avec du vieux. Au bon souvenir de José, The Special Two remplace Meireles et Malouda par le duo Essien-Lampard. Des changements qui n'auront strictement aucune influence sur le cours de la partie. Les Italiens terminent la rencontre en trombe. Sur le seul exploit de la partie d'Hamsik, Maggio est même tout près d'inscrire la quatrième banderille des Napolitains (81e). Ashley Cole en décide autrement et dégage la gonfle sur sa ligne, lui le remplaçant qui a des difficultés de communication avec son coach portugais. Pas sûr que l'ancien mentor de Porto soit assis sur le banc londonien le 14 mars prochain, date du huitième de finale retour. Son collègue Mazzarri, toujours suspendu, sera lui bien dans les travées de Stamford Bridge. Pour diriger une équipe italienne agréable, offensive et tellement belle à voir jouer.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le but de Cavani est parfaitement valable, c'est pas le bras qui touche.
D'ailleurs, on va me dire que je suis partial, mais quelqu'un peut-il me dire en face, les yeux dans le yeux, qu'il existe à l'heure actuelle un attaquant réellement supérieur, plus décisif et plus complet que Cavani?
Voilà, ils les ont tapé... Tellement prévisible, et tellement bon à la fois !!

"Faire du neuf avec du vieux"

C'était pas un peu l'idée d'Abramovitch en faisant venir le soi-disant disciple et successeur de Mourinho ?? C'est con, hein, il aurait mieux faut d'essayer de faire vraiment comme son mentor, rester à Porto et jouer la C1 avec eux. Pas les épaules, pas la tête...

Grand bravo aux Napolitains !! Beau football et beaucoup d'envie !!
@Mash
Van Persie ? Aguero ? Benzema ?
Sinon Cavani m'a clairement bluffé ce soir, j'le place dans la catégorie ' joueur furioriclasse ' dés maintenant.
Quel vent de fraicheur ce Napoli dans une ligue des champions si souvent stéréotypés et sans surprise ... ;)
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
@ M-A-S-H + 1
D'autant qu'aucun ralenti ne montre clairement qu'il prend le ballon du bras ou de l'épaule.
Quelle équipe et quelle verticalité !
Bah ouais, Ron Harris, regarde où ils en sont, tes Aguero et Van Persie. Plus décisif, tu meurs. Cette année, l'Europe est à eux.
@ M-A-S-H : la comparaison ne vaut que pour les attaquants "d'origine" ou pas ??
Inler fait un putain de match au milieu, il a vraiment une super vision du jeu.
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
En Italie, on parle avec les mains.
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
Petite correction anatomique: Cavani marque du bras c-a-d de l'humérus.
Le radius étant l'os de l'avant bras avec le cubitus.

PS: je sais que c'est hors-sujet mais je n'aime pas les erreurs dans les termes médicaux.
@RonHarris
RvP est décisif. "En Premier League" surtout.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Humérus, main[s] ?
Vous me faites marrer !
A vitesse réelle on ne voit rien et malgré tous les ralentis, on en saura encore moins !
M-A-S-H a raison, convenons en, même si en football...
Le Napoli est une équipe de Coupe, taillée pour la LDC !
Les "pisse-froid", c'est gonflant à la fin.
J'ai rien à redire sur le but de Cavani : il est parfaitement valable.

Mais hormis Lavette et Cavale j'ai trouvé que les autres étaient tout juste moyen et on profité des errements de Chelsea : défense pas rodés, et milieu purement dégueulasse.

L'obstination de AVB à pas mettre un joueur capable de ratisser convenablement (Ro, Ra et RaMe ont largement prouvé que c'étaient des tanches dans ce rôle) me sidère et m'attriste.
BlueBrother, tu n'as pas dû bien regarder Gargano jouer, alors. Parce que le niveau, il l'a, et de loin.
Oui oui... Je dis ce que je vois, Chelsea à eu sa domination et pas mal d'occase aussi(Ramires qui fais de la merde au 16m, 40e) et hormis via le duo cité précédemment Naples n'a pas été très dangereux, et systématiquement bouffé sur les corners.

Bon après du fait de la tristesse j'admet qu'il y a sans doute un peu de mauvaise foi de ma part

Mais il reste un match retour et Chelsea à mis un but à l'extér' wait and see.
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
@Travis Bickle

je n'ai jamais dit que Cavani a marqué de la main, seulement que l'os du bras s'appelle Humérus.
Perso, je trouve ce but valable et que le Napoli méritait même un petit 4-1 vu toutes les occases qu'ils ont eu.
J'aime bien ces Napolitains, en particulier le bon, la brute et le truand ;)
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Moi, "j'dis" qu'il n'y a pas grand chose "à jeter" dans cette équipe.
Alors, ok, le "frère de Fabio" se troue mais "v'là" le faux rebond.
Hamsik fut invisible, excepté un geste classieux.
Mais les Maggio, Inler et autres se sont mis au diapason.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
@ Altaïr Ibn La'Ahad
Au temps pour moi alors;)
C'est vrai que les londoniens auraient pu prendre plus cher !
Cette équipe est vraiment enthousiasmante et c'est plutôt rare aujourd'hui où tout est calibré.
Sinon outre la bonne performance de Naples, qui voyez-vous pour remplacer Villas-Boas à Chelsea ?
Altaïr Ibn La'Ahad Niveau : DHR
Comme coach pour Chelsea, je verrais bien un gars comme Bielsa: capable de réaliser des miracles avec trois fois rien. alors si en plus on met a sa disposition les moyens de tonton Roman... ça risque de faire mal!

Sinon j'aimerais attirer l'attention sur un autre point: je découvre à quel point les dirigeants du FC Porto sont des dieux en business,outre les cas Lucho, Falcao, Lisandro et j'en passe, ils ont réussi a faire cracher 15 patates aux Londoniens pour AVB et le comble serait qu'ils le récupèrent gratos à la fin de saison... (ce serait pas étonnant)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le Bayern veut se retrouver
0 51