Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Fiorentina (4-1)

Naples continue de se goinfrer

Nouveau succès avec la manière pour les Azzurri, Koulibaly, Insigne et Mertens par deux fois ayant fait trembler les filets de la Fiorentina qui a réduit le score par Iličić. La machine en buts ne s'enraye donc jamais.

Modififié

Naples 4-1 Fiorentina

Buts : Koulibaly (8e), Insigne (36e) et Mertens (57e et 64e) pour le Napoli // Iličić (60e) pour la Fio

Insigne effectue son petit dab après avoir parfaitement ajusté Tătăruşanu sur son poteau et à ras de terre. Ça fait 2-0 après une grosse demi-heure et une victoire bien engagée. Trois autres buts viendront émailler une soirée de football italien une nouvelle fois loin d'être minimaliste. Les Partenopei s'imposent finalement 4-1, une victoire nécessaire pour maintenir la pression sur la Roma dans cette course à la seconde place et pourquoi pas faire perdre ses moyens à une Vieille Dame un peu chancelante. Qui sait.

Ou comment exploiter les erreurs adverses


C'est la dernière de la saison au San Paolo, et le Napoli tient à saluer comme il se doit ses fidèles après cette nouvelle belle saison, quoi qu'on en dise. Sarri aligne la néo équipe type, puisque Zieliński semble avoir relégué Allan sur le banc, pour de bon. En roue libre, mais avec toujours la possibilité de se qualifier pour la Ligue Europa, Sousa propose toujours ses formations hybrides pouvant passer d'un schéma tactique à l'autre. Un point fort au début de son expérience violette, puis faible devant le manque de repères de nombreux joueurs. Et ça ne manque pas ce soir avec des pertes de balle « sanguinaires » dans l’entrejeu qui ont initié la plupart des actions napolitaines. Mertens et Insigne sont vite servis verticalement et se mettent dans le sens du but en un contrôle, le premier trouve le petit filet, puis le poteau, tandis que le second loupe d'abord le cadre avant donc de doubler la mise. L'ouverture du score est arrivée dès la 6e minute, Hamšík puis Koulibaly sur la parade de Tătăruşanu ayant déjoué le marquage en zone sur corner. Deuxième but de la saison pour le chouchou de Guy Stéphan. De son côté, la Fiorentina n'a qu'une vraie occasion, un tir d'Iličić dévié par Jorginho et que Reina détourne. Ça fait 2-0 à la pause et ça aurait pu faire beaucoup plus.

Napoli soigne ses records


Le technicien portugais ne tarde pas à réagir et envoie la sauce avec Babacar et Tello pour Cristoforo et Maxi Oliveira. La Viola drapée de rouge met le pied sur le ballon et cherche la faille pour relancer le match. Elle y croit une petite dizaine de minutes avant de se trouer. Encore une fois, la défense sur corner frôle le ridicule, Mertens se faufile et renifle la mauvaise sortie du portier adverse parti chasser les mouches, le Belge n'a plus qu'à la pousser au fond. La réduction du score advient bien dans la foulée, puisque Iličić réceptionne un centre de Tello ayant traversé toute la surface, c'est un peu tard, mais ça débride encore plus une rencontre dépourvue de tout « tacticisme » superflu. On en prend donc plein les yeux, et le 4-1 le démontre, Mertens enchaîne petit pont en mouvement sur Rodríguez et no-look pour Hamšík dont la frappe est repoussée par Tătăruşanu, mais le Diable rouge est une nouvelle fois à l’affût. 27 pions pour lui, 90 pour le Napoli, le chiffre « neuf » comme dizaine ? Du jamais-vu depuis 58 ans en Serie A. Tout comme les 83 points sont un nouveau record dans l'histoire du club (un de mieux que l'an passé). On en restera là, même si les deux gardiens continuent d'être employés. Déjà que les équipes sont joueuses, le climat dilettante de fin de saison facilite encore plus cette volonté de se faire plaisir, et quant aux Napolitains, on se demande bien ce qu'ils peuvent se reprocher cette saison.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 25 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 20