En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Naples-Inter Milan (3-0)

Naples claque l'Inter

Grace notamment à deux buts inscrits en six minutes de jeu, les Napolitains ont gâté leur public en humiliant un triste Milan. Histoire de montrer qu'ils valent bien plus que leur classement actuel.

Modififié

Naples 3-0 Inter Milan

Buts : Zieliński (2e), Hamšík (6e) et Insigne (51e) pour le Napoli

Naples est une équipe difficile à comprendre. Définitivement. Car quand le club italien joue de la sorte, alliant spectacle, mouvement, tremblements de filets et volonté réelle de bien faire, le tout devant son public, il est impossible d'imaginer qu'il s'agit du septième de Serie A. Le Napoli possède des joueurs de talent, des supporters de folie et un collectif qui, quand il le souhaite, peut faire trembler n'importe quel rival. Alors pourquoi les soirées ne ressemblent-elles pas toutes à celle de ce vendredi ? Au San Paolo Stadium, les protégés d'Aurelio De Laurentiis n'ont pas mis longtemps à faire plaisir à leurs fans. Mais plier le match dès la sixième minute est une chose, continuer à faire le show en est une autre. Les Napolitains ont su faire les deux, au détriment d'une Inter plombée par sa défense et qui reste engluée dans le ventre mou du championnat italien.

Des portiers loin du chômage


Naples et l'Inter Milan. Sans doute les deux plus grosses déceptions du début de Serie A. Du coup, les hommes de Pioli veulent faire bonne figure devant leur chaud public. L'Inter a l'habitude de commencer fort et d'imposer un gros rythme dans les premières minutes ? Qu'à cela ne tienne : les locaux ne commettent aucune erreur et plantent leurs brindilles offensives sans aucun sentiment. Une occasion, un but. Ce qui fait 2-0 au bout de 360 secondes seulement, et des pions signés Zieliński et Hamšík.

Beaucoup plus saignants en attaque, les Napolitains font ensuite briller Handanovič qui se demande depuis des années ce qu'il a fait au bon Dieu pour être « protégé » par une défense aussi friable. De l'autre côté du terrain, Reina n'a pas ce genre d'angoisses. Ses partenaires situés devant lui font le boulot, et le font bien, sans affolement. Dans un premier temps, seulement. Car après un gros quart d'heure d'égarement, les Interistes trouvent des espaces et donnent du taf au gardien espagnol. Sans réussir cependant à trouver la faille.

L'élégance napolitaine


La blessure de Banega ne fait pas les affaires des Milanais, en manque de créativité et d'inspiration. Reste que la réduction du score serait loin d'être un scandale. Sauf que c'est au contraire Naples qui l'élargit, grâce à Insigne. L'occasion pour le speaker de s'exploser les cordes vocales une troisième et ultime fois. Il faut dire que tout réussit à ces Azzurri. Même leurs corners à la rémoise sont séduisants, ce qui relève en quelque sorte de l'exploit. Ce n'est donc pas ce soir que l'Inter s'imposera sur un terrain où elle n'a plus gagné depuis 1997. Quant à Naples, il revient à une unité du podium avec ces trois points dans un classement qui fait davantage honneur à ce qu'il est capable d'offrir.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
    Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
    À lire ensuite
    René la taupe