En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // Nantes/Guingamp (1-0)

Nantes se relance face à Guingamp

Sans saveur et animée par les coups, la rencontre entre Nantes et Guingamp a finalement accouché d'un succès Canari. Trois points qui font du bien au niveau comptable, mais ne doivent rien au beau jeu.

Modififié

Nantes - Guingamp
(1-0)

Y. Bammou (68') pour Nantes


Dans les bureaux de la LFP, c'est la panique : « Les gars, pour rattraper les droits télé anglais, on a encore du pain sur la planche. Vous avez vu la purge digne d'un match d'Excellence qu'on a vendu à beIN ? Je vous le dis, on va avoir du mal à escroquer les chaînes l'an prochain.  » Si la Premier League est bien marketée, le match entre Nantes et Guingamp a constitué la pire publicité possible pour la Ligue 1. Des frappes rares et molles, des fautes à profusion, et un niveau technique digne d'un terrain municipal : oui, les deux équipes ont offert une panoplie de nullité comme rarement égalée depuis le début de la saison. Certes, Guingamp était fatigué par son parcours rafraîchissant en Ligue Europa. Certes, il ne fallait pas plus attendre du FC Nantes, englué depuis décembre dans son incapacité à gagner une rencontre. Mais trop, c'est trop. Car en préférant les coups au détriment des ambitions, Canaris et Bretons ont délivré un 1-0 sans saveur ni frisson. Un néant difficile à vendre, même pour les publicitaires les plus aguerris. Mais qui fait les affaires de Nantes, heureux titulaire des trois points au bout du non-suspense.

There will be blood


D'entrée, le scénario se dessine à la Beaujoire : Nantes prend le contrôle du ballon, et laisse l'arme du contre aux Bretons. Seul problème, Nantes est en panne offensivement, quand Guingamp semble claqué par ses extras européens. D'ailleurs, la cuisse de Dorian Lévèque n'y résiste pas. Chignon dehors dès la 3e minute, le latéral rouge et noir assiste toutefois à la débauche d'energie vaine de Mandanne, qui manque d'ouvrir le score après avoir chipé le cuir au maladroit Djilobodji. La suite ? Un enchaînement d'erreurs en tout genre, des Nantais qui se perdent autant dans l'axe et les couloirs, mais surtout, un festival de mauvais gestes qui tachent. En vrac, une cravate sur Mandanne, un accrochage entre Pied et Deaux, une entaille dans le crâne de Pied, une course folle de Bessat pour enfoncer Jacobsen sous terre et un magnifique crampon déposé par Djilobodji sur la tête tout juste rafistolée de Pied. Bilan : 6 jaunes et un Amaury Delerue qui valdingue de gauche à droite pour jouer de la biscotte. Le combat de rue terminé, la mi-temps pointe le bout de son nez. La Beaujoire, elle, attend toujours son match de foot.

Bammou, pas mou


Alors que Jérémy Sorbon affirme sans sourciller que Guingamp réalise une partie correcte – c'est osé –, les débats reprennent sur le même rythme dès l'entame du second acte. Régis Coco et son nom à affoler l'état civil en tombent sur la pelouse, KO, après un tampon sévère de Veignaux. Sur une autre Channel, l'attaquant guingampais symbolise par ses dribbles ratés l'impuissance offensive des siens. Alors Nantes a moins peur, plus d'envie aussi. Les frappes écrasées se succèdent, Lössl salit gentiment ses gants, mais les Canaris se font plus dangereux. Et s'il subsiste encore un doute sur la possibilité d'une concrétisation dans cette rencontre médiocre, le Der Zak va opérer les bons choix. Niame et Bammou entrent simultanément en jeu et vont forcer la décision. Appui du premier, frappe molle, mais bien masquée du second, et Lössl, apathique, voit le ballon se glisser discrètement dans ses filets. Coaching gagnant d'un côté, absence de réaction de l'autre, la partie finit sa longue procession vers l'ennui, entrecoupée de quelques contres nantais au milieu d'une défense étirée. Rien de plus, mais cela fait l'affaire. Car trois points empochés par les Canaris, c'est le spectre de la zone rouge qui s'éloigne. Une zone rouge qui accueille en revanche Vizcarrondo après son deuxième carton jaune. La boucle est bouclée.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7