1. //
  2. // 8e journée
  3. // Rennes/Nantes (1-3)

Nantes roi de l'Ouest

Pénalisés par une première mi-temps de mauvaise facture, les Rennais, plus convaincants lors du second acte, s'inclinent face au FC Nantes. Bien emmenés par la doublette Gakpé - Djordjevic, les Canaris décrochent un succès important.

Modififié
887 80
Docteur Stade et Mister Rennais. Sur une bonne dynamique en Ligue 1, c’est une équipe rennaise totalement schizophrène qui a reçu le FC Nantes pour un bon vieux derby de l’Ouest. L’Ouest, c’est là où étaient les joueurs de Philippe Montanier durant les quarante-cinq premières minutes de la rencontre. Un premier acte lors duquel les Rennais ont payé cher un manque de motivation et d’implication évident. Revenus transcendés des vestiaires, les locaux n’ont pas réussi à combler leur retard au terme d’un vrai bon match. La faute à un FC Nantes solide, un temps séduisant, un temps besogneux.

Tout roule pour Nantes

De l’impact physique, du sérieux et un rendement offensif intéressant. Le FC Nantes attaque ce match par le bon bout. Bien emmenés par la triplette Gakpe – Djordjevic – Veretout, les hommes de Der Zakarian pressent fort en ce début de rencontre. Un peu trop fort, parfois, à l’image de Viscarrondo et Djilobodji, auteurs de deux interventions sévères sur Pajot et Oliveira d’entrée de jeu. Prévenus, les Rennais tentent d’entrer dans leur rencontre grâce à Jonathan Pitroipa et Julien Féret, mais quand ils ne sont pas plombés par les imprécisions techniques, les Bretons voient Oliveira se faire manger par la défense des Canaris. Plus tranchants dans leurs tentatives, les visiteurs vont ouvrir le score sur leur première occasion franche. On joue depuis un peu plus d’un quart d’heure quand Filip Djordjevic, parfaitement servi au centre après une bonne combinaison entre Bessat et Deaux, envoie une tête parfaite sur le poteau de Costil. À l’affut, le Serbe récupère son propre ballon et le pousse dans le but vide pour offrir l’avantage aux siens. Impliqué sur le but, mais touché à la cuisse, Bessat cède sa place à Bedoya. Piqués au vif, les Rennais tentent de répondre, mais se heurtent à une défense nantaise très solide, à l’image de la paire Djilobodji – Alhadhur, intraitable lors de ce premier acte. Légèrement dominés, les hommes de Der Zak évoluent en contre. C’est sur l’un d’entre eux que Veretout, servi sur un plateau suite à une déviation délicieuse de Djordjevic, tente de faire le break, mais sa frappe est contrée de la main par Romain Danzé. Chapron ne bronche pas. Ce n’est que partie remise pour les Jaunes qui finissent par planter ce second but juste avant la pause. Servi en douceur par Alhadhur, Gakpé contrôle le ballon entre deux Rennais, pousse son ballon devant Jean II Makoun qui regarde le Togolais décocher une drôle de frappe qui termine dans le but de Costil. Incroyable de nonchalance, mais vrai. Mi-temps.

Des coups, des embrouilles et des bleus

Pitroipa resté aux vestiaires, ce début de second acte est le moment pour Romain Alessandrini de retrouver l’élite après des mois de convalescence et d’embrouilles avec ses dirigeants. L’effet est immédiat, le gaucher virevoltant sème la pagaille dans la défense nantaise et est rapidement imité par ses coéquipiers métamorphosés depuis la pause. Bien servi en profondeur par Kadir, Julien Féret n’a besoin que de cinq minutes pour se distinguer. Malheureusement pour les locaux, sa frappe en sortie de crochet sur Riou s’écrase sur le poteau gauche nantais. Plus solides au duel, plus tranchants dans leurs attaques, les Rennais voient leurs efforts récompensés. En galère lors de la première période, Nelson Oliveira presse, gagne un duel, file vers Riou et ajuste tranquillement le portier nantais de l’intérieur du pied. Le scénario idéal pour les coéquipiers de Romain Danzé. Mener puis craquer, c’est du déjà vu pour les Nantais. Alors les hommes de Der Zak se crispent un peu, commettent des fautes avant de se réorganiser. Les minutes passent et les duels se font de plus en plus durs. Taquiné par un Birama Touré en bout de course, Sylvain Armand savate le Nantais sans être inquiété par Chapron, tandis que Makoun tente une partie de chat-bite avec un Djordjevic sanguin. Pas en reste lorsqu’il s’agit de pourrir un peu l’ambiance, Nelson Oliveira s’embrouille avec Vizscarrondo, mais au moment où le Vénézuélien allait lui en coller une, Cicero fait son entrée. Moins bons qu’en première période, les Nantais se procurent tout de même quelques occasions. Parfaitement servi par Veretout sur le côté droit, le Ricain Bedoya claque un fameux contrôle à l’américaine et permet à Costil de sortir tranquillement. Même tarif pour Aristiguieta, fraîchement entré à la place de Djordjevic, qui voit sa frappe contrée in extremis par la défense rennaise. Des locaux qui passent les ultimes minutes de la rencontre à se ruer vers l’avant. Mais c’est bien connu : rien ne sert de courir, il faut partir à point. Ce dimanche, les hommes de Montanier étaient à la bourre. Comme Costil dans les ultimes instants de la rencontre, sorti au loin et trompé par Lucas Deaux après que les Rennais se s'étaient arrêtés de jouer, croyant au hors-jeu d'Artistiguieta. Un but à l'image de la première période des locaux : improbable.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RadamelFalcao Niveau : Loisir
Après ce 3e but, je me posais la question : si l'arbitre de touche lève son drapeau pour signaler un hors jeu, comment peut on accorder le but malgré tout? Je sais que l'arbitre central reste le maitre de la décision mais pour le coup, la passe est pour Aristiguieta qui va vers le ballon, l'arbitre de touche signale le hors jeu et logiquement les rennais s'arrêtent...

Enfin bon, le match était déjà plié, mais si t'as un but comme ça à 0-0, bonjour la polémique
jus de craken Niveau : District
En tout cas un grand merci les gars! Grosse efficacité, grosse ambiance nantaise, un vrai bon match! Et une vraie bonne victoire! Le FCN monte en puissance!
cantor0305 Niveau : CFA
on va pas commencer à chipoter sur l'arbitrage sinon on parle de la main en 1ere mi-temps. et un et deux et presque trois zeros !
1-3!

Une-deux avec le poteau! Grand pont sur le partenaire! Jeu à la nantaise 2.0! Haha!

Bon, j'avais commencé à écrire ça en voyant les commentaires sur l'autre article mais j'ai fini qu'après avoir regardé le match. Alors, je relance direct le débat BZH!
Message un peu historique, un peu géopolitique-fiction (bon, vite fait hein). Parce que bon, niveau foot, ya pas de débat. FCN. Point.

Et la rivalité a toujours été basée sur cette histoire "Bretagne-pas Bretagne". Sportivement, l'article le dit bien, les deux clubs ne se sont jamais vraiment battu sur le même tableau.
Sinon, je ne peux pas dire en ce qui concerne le club SRFC en lui-même, le FCN a peut-être des origines plus bourgeoises (collabo en tout cas) mais niveau urbain, Nantes est nettement plus popu que sa voisine (que j'aime beaucoup malgré ce que je vais en dire).
Même si ça change (forcément sans ouvriers), Nantes devient un peu la capitale des petits bobos de province, triste pour une ville qui était une des premières mobilisées en 68, avant les idiots utiles étudiants qui ont tué le mouvement...
Bref, poufpouf, j'en viens à mon mouton breton...

Si l'on considère la création et la pérennité de la Bretagne, Nantes est la ville la plus importante de son Histoire. Celle qui a permis sa naissance et faciliter sa disparition prochaine.

Regardons le passé...
En 843, la Bretagne n'existe pas (la Bretagne a toujours été une entité celto-romane).
Ca commence à Vannes. Première "capitale" de Bretagne où la culture est celte. Si la Bretagne devait se réunifier, ce qui a très peu de chances d'arriver (le plan Grand-Ouest de la République française est centenaire, la mise à mort des Provinces, bicentenaire), elle devrait être la capitale (Rennes et Nantes sont déjà trop grosse comme ça pour le reste de la péninsule), ce qui aurait encore moins de chances d'arriver.
Le comte de Vannes, nommé par le royaume franc, Nominoë (père de la Bretagne, d'origine celte) trahit son employeur avec le soutien du comte de Nantes (où la culture est romane), Lambert (d'origine franque).
En 851, le comte de Nantes, Lambert toujours, est du côté d'Eripoë, fils de Nominoë, contre le royaume franc. Le traité d'Angers est signé. Le royaume de Bretagne est créé.
Le rôle de Nantes est déjà primordial.
Au début du Xe siècle, les invasions vikings détruisent le royaume de Bretagne. En 936, débarque, à Dol, un membre de la famille royale bretonne exilée en Angleterre, Alain Barbe-Torte. Son objectif est de récupérer la Bretagne. Pour se faire, il considère qu'il faut d'abord libérer Nantes, déserté par les habitants et devenue base arrière viking.
Libération effective qui lui permet de conserver l'unité du territoire de Bretagne mais pas de récupérer le titre royal. Il sera duc. Alain Barbe-Torte est le 2e père de la Bretagne. Il choisit Nantes pour "capitale".

La rivalité Nantes/Rennes est la tombe d'une Bretagne indépendante et la France en a joué. Elle en joue encore (et Nantes s'est fait mener par le bout du nez autant que Rennes).
Mais Rennes ne prendra une prépondérance incontestable (dans une Bretagne indépendante, elle a bien sûr toujours eu une importance) qu'à partir de l'union de la Bretagne à la France.

Grossièrement, Rennes est la "capitale" d'une Bretagne soumise à la France. C'est une ville terrienne, choix incongrue pour un territoire océanique comme la Bretagne.
Nantes est un port océanique, de fond d'estuaire, la Loire-fleuve n'a aucune importance dans son développement (les bras du fleuve comblés en sont la preuve), fleuve non navigable, raison pour laquelle c'est le dernier fleuve sauvage d'Europe.
Un "ligérien" est un habitant du 42. La Loire ne passant ni en Vendée, ni en Mayenne, ni en Sarthe. En Maine-et-Loire, la capitale Angers a choisit le Maine pour s'établir. Et donc en Loire-Atlantique, l'Atlantique prime.
Mais malgré des incohérences aussi évidentes, beaucoup ne sont pas choqués d'utiliser "ligérien" (Ouest-France y travaille, surtout sur les pages FCN d'ailleurs). Orwell appelait ça "novlangue".

Pour de multiples raisons, la tendance lourde de la France est de voir disparaître la Bretagne (en plus de beaucoup d'autres coins de l'Hexagone).
La L.-A., partie la plus peuplée, la plus riche et la plus industrielle de Bretagne en est séparée, pour affaiblir la région un peu trop typique à l'époque.
Pétain a suivi des projets antérieurs même s'il était pour un certain retour des Provinces, c'était avant tout un natio-BBR. Avec l'extrême-gauche, il n'y a pas plus pro-jacobin que l'extrême-droite malgré les origines de "la tête" du FN. Mélenchon/Le Pen, même combat.
Mais le vrai planificateur est Olivier Guichard. Baron gaulliste, responsable de l'horrible remblai de la Baule (il mourra avant de répondre des millions de fausses factures), qui a voulu bétonner les marais salants de Guérande -quel visionnaire!- (certains habitants ont même payé de leurs vies la préservation de cette richesse)...
C'est aussi Guichard qui est à l'origine du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dans les 60s (quel projet innovant pour le futur!). Fillon/Ayrault, même combat.


Regardons le futur...
Les Nantais dans leur majorité se voient refuser par grand nombres d'autres bretons leur bretonnité. Quelques générations et des millions d'euros de propagande plus tard, et beaucoup de Nantais ne se sentent plus breton (pas besoin de Chomsky ou de Dieudonné pour en apprendre sur les manipulations de populations, les Histoires alsacienne ou corse, entre autres, suffisent, normal qu'on ne les apprenne pas à l'école; combien savent que, avant les US, la première constitution démocratique moderne est Corse?).
Ils habiteront bientôt la capitale du "Grand-Ouest" (nos dirigeants ne savent pas trop encore ce que ce sera, mais au moins Bretagne+PdL) et le nom "Bretagne" n'apparaitra plus sur les cartes administratives.
Et on aura dans le coin un axe Rennes-Nantes prépondérant. L'ouest de la Bretagne et la Sarthe seront marginalisés, la Vendée, la banlieue proche de Nantes, la Mayenne, celle de Rennes. Un projet d'étalement urbain. Babylon spirit inside.
Encore quelques générations à ce tarif, et le sentiment breton n'existera plus (vu que la langue est mourante, les rares jeunes l'apprenant vivant à Rennes et Nantes, le parlant avec un accent français dégueulasse, mais c'est mieux que rien).

Encore une fois, Nantes est primordiale dans l'Histoire de la Bretagne. Elle a permis sa naissance, elle va permettre sa disparition.
Mais bon, les "vrais bretons" sont bien contents de dire que Nantes n'est pas bretonne. Se faisant, ils empêchent une réunification qui sauverait les meubles.
Quant aux Rennais, ils perdront leur titre de capitale pour Nantes, de toute façon.
C'est fascinant les idiots utiles.

Bon, de toute façon, après la 3e guerre mondiale qui vient, l'holocauste nucléaire et le réchauffement climatique, la Bretagne, la France, Bruxelles, les Roms, le niqab, le CAC40, l'iphone5, PES ou FIFA hein, ça pèsera pas bien lourd. Mais on trouvera certainement le temps de jouer un peu au foot :)
Ce qui est surtout impressionnant c'est que tu te demandais clairement qui jouait en ligue 2 l'année dernière!
Quelle apathie, quelle faiblesse tactique et collective des rennais en 1ere mi-temps et quelle maitrise du match des nantais. Bravo a eux!
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Message posté par cantor0305
on va pas commencer à chipoter sur l'arbitrage sinon on parle de la main en 1ere mi-temps. et un et deux et presque trois zeros !


Je ne chipote pas, le match était déjà plié comme j'ai dit, c'est juste une question que je me posais car c'est rare que l'arbitre central déjuge son assistant sur les hors jeux
ce match c'est surtout un gros viol pour les rennais, sur le terrain, mais surtout dans les tribunes!!
loi 11....il joue pas le ballon, ne le recoit pas....il est juste en position de HJ mais ne participe pas au jeu en s'arretant....il ne trouble aucunement la defense des rennais....donc l'action continue...et l'assitant leve trop vite son drapeau, il signale deja le nantais alors qu'il n'a pas encore recu le ballon et qu'il ne le joue pas.....
cantor0305 Niveau : CFA
14 tirs à six pour nantes. la fessée.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par RadamelFalcao


Je ne chipote pas, le match était déjà plié comme j'ai dit, c'est juste une question que je me posais car c'est rare que l'arbitre central déjuge son assistant sur les hors jeux


que l'arbitre dejuge le juge de touche c'est une chose, mais que lui, juge que le mec ne fait pas action de jeu c'est absolument hallucinant.
il court vers le ballon et s'arrete a 1m en levant les bras.
Message posté par Pieriv
1-3!


Même si ça change (forcément sans ouvriers), Nantes devient un peu la capitale des petits bobos de province, triste pour une ville qui était une des premières mobilisées en 68, avant les idiots utiles étudiants qui ont tué le mouvement...


ah oui quand même....
Denoueix-touch Niveau : DHR
Le retour du Daron !!!
Victoire logique d'autant plus que Nantes domine ses adversaires sur l'envie la hargne mais aussi sur un contrôle du rythme des matchs très intelligent (seulement déficient face à Lyon) et un jeu en une passe dirigé vers l'avant qui doit enchanter deux gars prénommés Raynald, et Coco (jean-Claude).

Nantes ne fait jamais de la figuration en L1 en bien comme en mal, après le but de la saison est de se maintenir et si avec ça on peut aller chercher une place en Europa ce serai fou.
Message posté par Sly


ah oui quand même....


Oui, oui, 1-3! Première défaite de Rennes à domicile! J'te jure!
Message posté par RadamelFalcao


Je ne chipote pas, le match était déjà plié comme j'ai dit, c'est juste une question que je me posais car c'est rare que l'arbitre central déjuge son assistant sur les hors jeux

Ca rappelle un peu le but de ribery, contre l'espagne en 2006 ( http://www.youtube.com/watch?v=e4gMBwH-7Hs )...
Aristeguieta ne fait pas action de jeu, d'ailleurs aucun rennais n'essaye de défendre sur lui, ce qui est normal, il est hors jeu, les defenseurs devaient donc se concentrer sur les nantais non hors jeu tant que le hors jeu n'etait pas validé par une touche de balle de Fernando, ou mieux tant que l'arbitre n'a pas sifflé)...

a titre personnel, je suis pour la suppression pure et simple de la regle du hors jeu, afon "d'agrandir" le terrain de jeu et les espaces, l'evolution des athletes, fait que l'esprit premier du football ne peut plus se jouer sur un demi terrain "effectif" ou pas à 11 si on laisse les regles actuelles...
Note : 4
une médaille pour les sup Nantais qui ont volé la bâche Rennaise et au DJ visionnaire qui met la musique de Benny Hill avant le match.

Nantes capitale de le Bretagne depuis 939
Selbycool Niveau : CFA2
Message posté par RadamelFalcao


Je ne chipote pas, le match était déjà plié comme j'ai dit, c'est juste une question que je me posais car c'est rare que l'arbitre central déjuge son assistant sur les hors jeux


La réponse est archi-simple : pas de coup de sifflet -> le jeu continue.
Selbycool Niveau : CFA2
Message posté par Denoueix-touch
Le retour du Daron !!!
Victoire logique d'autant plus que Nantes domine ses adversaires sur l'envie la hargne mais aussi sur un contrôle du rythme des matchs très intelligent (seulement déficient face à Lyon) et un jeu en une passe dirigé vers l'avant qui doit enchanter deux gars prénommés Raynald, et Coco (jean-Claude).

Nantes ne fait jamais de la figuration en L1 en bien comme en mal, après le but de la saison est de se maintenir et si avec ça on peut aller chercher une place en Europa ce serai fou.


Tout à fait d'accord dans ton analyse, même si il manque encore un ou deux profils plus techniques au milieu pour être capable de "gicler" encore plus joliment sur les contres.

Mais parler d'EL, là, tu vas juste porter la poisse à tout le monde... Faudrait surtout pas que les joueurs t'entendent ! Chaque match va être une sacrée lutte jusqu'à la 38ème journée, alors patience patience, on a tout le temps de rêver :)
Message posté par Denoueix-touch
Le retour du Daron !!!
Victoire logique d'autant plus que Nantes domine ses adversaires sur l'envie la hargne mais aussi sur un contrôle du rythme des matchs très intelligent (seulement déficient face à Lyon) et un jeu en une passe dirigé vers l'avant qui doit enchanter deux gars prénommés Raynald, et Coco (jean-Claude).

Nantes ne fait jamais de la figuration en L1 en bien comme en mal, après le but de la saison est de se maintenir et si avec ça on peut aller chercher une place en Europa ce serai fou.


Au niveau "envie" (terme bien vague d'accord), l'équipe que je préfère depuis le début de la saison. Mais bon, peut-être que leur superbe maillot jaune influe sur mon jugement, il donne plus facilement l'idée de la COHESION (en lettre capitale s'il vous plaît); avec des besogneux sympathiques et différents comme Deaux, Bedoya, le roux vénézuélien, ça donne une équipe au capital sympathie (expression horrible, veuillez me pardonner) très élevé.
Pour l'Europa League ça me paraît un peu ambitieux quand même, équipe friable comme on l'a vu contre Lorient ou Lyon, et qui aurait pu arracher le nul contre le PSG, mais n'a pas réussi à le faire, normal.
Je suis d'accord, c'est beaucoup trop tôt pour parler d'europa league. Le vrai but c'est d'être plus ou moins sur qu'on descendra pas à 8-10 journées de la fin et aller grappiller un truc intéressant à ce moment la. Mais bon après 5 ans d'abstinence on n'a pas été du genre éjaculateur précoce sur ce coup la, on les a bien enfilé les rennais. En douceur et en rythme.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Pogba abat le Toro
887 80