France - Ligue 2 - FC Nantes

Par Robin Delorme

Nantes reprend des couleurs

Ok, la Ligue 2 n’en est qu’à son quatrième acte, mais le FC Nantes a bien embrayé la chose. Surtout après une trêve estivale rythmée par les traditionnels grands chambardements qui ont amené, cette fois, Der Zakarian à reprendre du service sur les bords de l’Erdre.

Note
9 votes
9 votes pour une note moyenne de 3.89/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Michel Der Zakarian
Michel Der Zakarian
Le temps d’une impression écran, tout bon supporter canari se met à rêver. Le FC Nantes est troisième, avec un doigt de pied en Ligue 1. L’image prête à sourire, puisque la cuvée présente n’en est qu’à son quatrième round. Sur les bords de l’Erdre, il se murmure pourtant que cette saison pourrait rimer avec ascension. L’ambition, elle, n’avait jamais vraiment quitté la cité des Ducs de Bretagne. Comme nous l’avait répété Adrien Trébel, « le FC Nantes est un club qui doit être en Ligue 1, il n’a rien à faire en Ligue 2. » Sauf qu’il y est ancré depuis plus de trois ans. Une éternité pour un fanion qui a squatté le haut niveau 44 printemps durant. Pour ne pas s’enraciner à cet échelon, la famille nantaise a définitivement tiré un trait sur le toque ligérien. Le retour au bercail de Michel Der Zakarian ou encore l’arrivée du badboy lensois Cichero vont dans ce sens.

L’incisif Der Zakarian

Pourtant, lors du dernier exercice, le FCN s’était dégoté un coach tout en délicatesse. Avec Landry Chauvin sur son banc, la Beaujoire retrouvait un semblant de jeu à la nantaise où dédoublements et fines touches de balle étaient de retour. Sauf que cette belle dynamique à domicile n’a jamais réussi à s’exporter loin de la Jonelière. Avec un parcours plus que chaotique hors de ses bases – et une piteuse dernière place à l’extérieur avec 12 déculottées –, les Canaris terminent neuvièmes. Alors, à l’intersaison, les grandes manœuvres sont de retour. Byebye Landry, welcome back Michel. Der Zak, pour les intimes, a pour lui de bien connaître la maison : il y a joué de 1980 à 1988, puis y a entraîné le temps d’une remontée en 2008. Trois feuilles de Ligue 1 plus tard, ce coquin de Waldemar Kita le vire. Pour le succès que tout un chacun connaît… De son côté, le natif d’Erevan s’éclate en Auvergne : de 2009 à 2012, il frôle l’ascension avec Clermont Foot à deux reprises.

Michel n’est pas rancunier. Chauvin filant à Francis-Le Blé, il reprend du service à la Beaujoire. Le Franco-Polonais a beau rassurer son monde en précisant que « c’était lui qui était demandeur », il n’en reste pas moins que Der Zakarian est le huitième coach des Jaune et Vert en l’espace de cinq ans. Avec son contrat de deux ans, l’objectif est clair : faire remonter le FCNA en Ligue 1. Et fissa. La présaison durant, la différence entre les deux tacticiens se fait sentir. « C’est sûr qu’il n’hésite pas à nous dire quand quelque chose ne va pas. Au niveau du jeu, c’est surtout sur le plan défensif qu’il apporte sa touche », avançait d’ailleurs Adrien Trébel. Du caractère bien trempé, Michel en a à revendre. Au soir d’une piètre sortie de route au premier tour de la coupe de la Ligue face à Angers (2-1), il se la joue incisif dans les colonnes de Presse Océan : « Si tu es tout le temps en dilettante, tu ne peux pas y arriver… Il faut leur rentrer dans la gueule, aux joueurs. »

Le diesel nantais

La poésie a, semble-t-il, fait vibrer les tympans des comparses du capitaine Olivier Veigneau. Après une mise en bouche et deux scores nuls (1-1 face à Istres, puis 0-0 à Nîmes), ils se décident à enclencher la seconde. Dans le rôle de la victime parfaite, ce sont les Mayennais de Laval qui s’avancent à La Beaujoire. 90 minutes sur le pré et un 3-1 dans l’escarcelle plus tard, les Canaris décollent enfin au classement. Le gros test, que Der Zakarian décrit lui-même comme un « dépucelage », arrive lors du quatrième round de l’exercice et un déplacement, le péché mignon des Canaris. Tout en maîtrise, son onze s’impose 2-0 à Tours avec un doublé de sa pointe Djordjevic dont les dernières réalisations remontaient au 5 mars dernier… Pas de quoi fanfaronner toutefois puisque les gros morceaux que sont Monaco, Auxerre, Caen et Dijon n’ont pas encore croisé leur route. Mais les promesses entrevues laissent libre cours aux rêves les plus insensés des supporters de la Beaujoire : revoir leurs protégés dans la classe des grands.


Par Robin Delorme


 





Votre compte sur SOFOOT.com

12 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Wingnut le 24/08/2012 à 09:11
      

    Est-ce que ça marche?

  • Message posté par Zubrowka le 24/08/2012 à 09:30
      

    Oui, après l'exercice passé ou on a ENFIN revu du jeu à la Beaujoire, espèrons que Der Zak, avec sa poigne et sa culture de la gagne puisse insufler le petit quelque chose qu'il manquait l'année dernière, le réalisme à la place du romantisme.

  • Message posté par Al Bundy le 24/08/2012 à 09:32
      Note : - 1 

    J'suis surement un vieux con* nostalgique mais ils me manquent les ptits canaris...

  • Message posté par aureus le 24/08/2012 à 09:43
      

    C'est bien mais sur 4 matchs on a tout de même perdu 4 points bêtement, 2 la première journée car les joueurs s’arrêtent de jouer en seconde période et prennent un but à la 90eme et 2 car ils font un match de merde contre une équipe pas terrible. Mais bon comme tout supporter du FCN, j’espère que ce début de saison est de bonne augure.

  • Message posté par COYG le 24/08/2012 à 10:23
      Note : - 1 

    FCN, pas FCNA.

  • Message posté par ankourage le 24/08/2012 à 11:13
      Note : 1 

    si ça s’arrêtait maintenant, on remonterai et Rennes redescendrai...espoir, espoir.

  • Message posté par Dennis10 le 24/08/2012 à 11:14
      Note : 1 

    @Al Bundy
    Je ne sais pas si tu es un vieux con mais Nantes manque à la L1 sans aucun doute tout comme Monaco, Lens ou Auxerre.

  • Message posté par Raja Casablancais le 24/08/2012 à 11:19
      Note : 1 

    Putain* vivement le retour de toute ses grosses cylindrés que sont le FCN, l'ASM (pas pour son stade..), l'AJA en Ligue 1.

  • Message posté par André Matos le 24/08/2012 à 11:45
      Note : 2 

    putain# j'en rêve la nuit de ce retour...

    vieux cauchemars d'envahissement de pelouse au sortir d'un pitoyable nantes-toulouse, descente.

    vieux flashs de matchs ignobles en hiver dans une beaujoire aux trois quarts vide contre Châteauroux ou istres...

    arrêtez vos conneries# maintenant les boyz, faut remonter là, il est temps...

  • Message posté par JaphetNdoram le 24/08/2012 à 12:17
      Note : 2 

    Le problème c'est que ce retour, il faut qu'il se fasse sans Kitastrophe. Tant qu'il sera là, le FCN rechutera forcément s'il arrive à remonter. Et plus que Nantes, ce qui manque, c'est le Nantes avec 20 types ordinaires qui jouaient un football extraordinaire. Je parle là du dernier titre avec des Vahirua, Monterrubio, Da Rocha. Reynald trouve un investisseur et reviens putain !

  • Message posté par willythedog le 24/08/2012 à 13:21
      

    @ aureus : le premier match était scandaleux...L'égalisation s'est faite sentir pendant un long moment et pas de rebellion...Je les aurai baffé.
    Pourtant la Beaujoire était bien remplie, ils auraient du faire l'effort m****e...
    Des mecs ordinaires auraient mouiller le maillot n'est ce pas Japhet...

    On espère un retour en ligue 1 c'est sur, mais quand?

  • Message posté par highway61 le 24/08/2012 à 22:22
      Note : 1 

    Nantes - Saint-Etienne, 12 mai 2001
    L'envahissement du terrain au coup de sifflet final.
    Putain* de souvenirs de gosse !
    S'ils remontent je fais le pélerinage jusqu'à Lourdes à genoux...

    (et je valide avec Rennes... arrrgghhh merci de remuer le couteau dans la plaie !)


12 réactions :
Poster un commentaire