En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée
  3. // Lille/Nantes (0-1)

Nantes monte au braquo à Lille

Plutôt dominé sur l'ensemble de la rencontre, le FC Nantes a su faire le dos rond du côté de Lille ce mardi soir. Mieux, les Nantais sont repartis avec les trois points grâce à un but d'Iloki en début de match. Le scénario du hold-up parfait.

Modififié

Lille OSC 0 - 1 FC Nantes

But : Iloki (5e)

Le visage rayonnant, Jules Iloki affiche un sourire large et sincère. Ses coéquipiers ne s'y trompent pas et viennent tous partager cet instant de bonheur avec lui. On joue alors la cinquième minute de la rencontre, et le jeune milieu de terrain vient d'ouvrir le score pour le FC Nantes. Mieux, il vient d'inscrire son premier but en Ligue 1. Une belle revanche pour celui qui avait été prêté à Luçon lors de l'exercice 2013-2014 avant de ronger son frein sur le banc ou en CFA la saison dernière. Mais avec ce premier but pour sa deuxième titularisation seulement, le joueur de 23 ans n'a désormais plus de raison de regarder en arrière. Tout en donnant à son club l'opportunité de s'éloigner de la zone rouge. Comme quoi, il existe des premièreS fois réussies.

Iloki dégaine rapidement


Dans leur antre de Pierre-Mauroy, les Lillois ont bien l'intention de donner le rythme de cette rencontre. En bon chef d'orchestre, Sofiane Boufal se charge d'ailleurs de lancer le bal d'une frappe mi-hauteur que Rémy Riou parvient à détourner en corner, au prix d'une belle envolée. Si les Nordistes rentrent fort dans cette partie, ils en oublient tout aussi rapidement l'aspect défensif, et Nantes ne se fait pas prier pour exploiter son premier contre par l'intermédiaire d'Iloki qui vient pousser dans les filets une reprise de Bedoya repoussée par Maignan. Malgré ce but encaissé, les locaux ne baissent pas les bras reprennent leur marche en avant, guidés par les dribbles toujours aussi soyeux d'un Boufal au sommet de son art. Sur les cages nantaises, les assauts se multiplient, mais Rémy Riou remplit parfaitement son rôle de dernier rempart en enchaînant les parades décisives. En plus de résister, les Canaris s'offrent même quelques contres qu'ils exploitent à merveille comme lorsque Bedoya trouve la transversale de Maignan sur un bon centre d'Iloki.

Le festival de Boufal


La pause n'a pas changé grand-chose à la physionomie de la rencontre : Lille continue de dominer, tandis que les visiteurs se contentent d'exploiter au maximum les opportunités de contre-attaque qui s'offrent à eux. Comme en première période, Boufal est intenable, et les Nantais sont obligés de multiplier les fautes sur celui qui apparaît comme le seul joueur capable de réellement créer le danger. Des interventions illicites qui n'empêchent pas le magicien lillois de continuer de casser des reins et d'envoyer des frappes lointaines sur lesquelles Riou se montre toujours aussi rassurant. Les minutes défilent, le score d'affichage n'évolue plus depuis un moment, et Nantes continue de tenir. Les dernières secondes ont des airs de Coupe de France avec tous les Lillois qui montent sur les coups de pied arrêtés, en vain. Marco Basa a beau réclamer un penalty dans les ultimes instants de la rencontre, rien n'y fait, le but d'Iloki restera le seul inscrit dans ce match. Avec toutes leurs occasions gâchées, les Nordistes peuvent nourrir quelques regrets. Exactement l'inverse des Nantais qui se donnent, enfin, un peu d'air en bas de classement.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Aubam' démasqué