Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nantes-Monaco (0-0)

Nantes intenable, Monaco intraitable

Chacune dans son style, chaque équipe a livré un bon match, surtout en première mi-temps. Résultat, pas de vainqueur sous le soleil de la Beaujoire (0-0).

Modififié

FC Nantes 0-0 AS Monaco FC



Un dimanche après-midi naissant, un froid soleil d'hiver caressant, soit les ingrédients réunis pour faire frissonner les doux souvenirs du temps passé, mais pas perdu. Alors, quand cinq membres du Nantes soyeux de 1995 sont mis à l'honneur, la nostalgie heureuse est à son acmé. Rémy Riou a vu jouer David Marraud au cœur d'une invraisemblable série de blessures. Nicolas Gillet, 11 ans à l'époque, a pu être inspiré par l'activité de Makelele au milieu. Et si Bedoya, Sala, Sigthorsson et surtout Adryan étaient un peu jeunes pour se régaler de la complicité entre Loko, Ouédec et Ndoram, la seule lecture des statistiques de leurs aînés – 52 buts à eux trois, en une saison de première division – a dû les émoustiller. Les Nantais ont envoyé du jeu avec envie et qualité, notamment en première période. Mais, la torpeur dominicale, Monaco connaît ça au quotidien. Pour sa 7e sortie à l'heure de la sieste, l'ASM rapporte un nul et est toujours invaincue à cet horaire bâtard, entre efforts et repos. Et reste confortablement allongée sur son matelas de 10 points d'avance sur son poursuivant.

Onze Nantais et un Subašić


Après le coup d'envoi fictif donné par l'immense Japhet N'Doram, le show peut commencer. Combo interception-frappe par Adryan ; Bedoya fort au premier poteau ; Vizcarrondo de la tête : en moins de cinq minutes, Subašić est mis au fait des intentions nantaises, gagner pour aller chercher l'Europe. Mais l'Europe, la grande, Monaco va probablement la retrouver précisément grâce à son gardien. Que ce soit face à Sigthorsson, en duel puis à la claquette sur un plat du pied sans contrôle de l'Islandais, ou sur la magnifique reprise à 20 mètres de Sala, Danijel est serein. Monaco tente bien de sortir par la vista de Moutinho, la conservation de balle de Lemar ou la technique gourmande de Mbappe, il faut un dégagement de Riou contré par Carillo pour le premier vrai frisson dans les travées d'une Brigade Loire belle à voir. Car, si les avants sont virevoltants, le bloc nantais sait aussi être solide, et Monaco ne voit pas le jour. À moins que l'ASM ne préfère rester tapie dans l'ombre, prête à croquer.

Les Canaris ronronnent


Sauf qu'aux Canaris, Carillo préfère la feuille quand il se présente seul face à Riou. Pas de 26e but en seconde mi-temps sur les 40 marqués par Monaco cette saison pour l'Argentin. Les Nantais tentent de redémarrer en seconde avec les têtes de Cana, puis Gomis sur corner, ou par le débordement d'un Moimbé très actif, mais les ratés sont plus fréquents, le jeu moins fluide. Mais une équipe menée par Der Zakarian a forcément un autre atout dans sa manche, celui de l'intensité. C'est cette envie, par exemple, qui mène à une récupération haute, un coup franc, un corner et une splendide reprise en pivot de Bedoya au fond des filets. Las, le Yankee est hors jeu, rien n'est fait. Et les entrées de Johan Audel et Vágner Love n'y feront rien de plus. Les Nantais sont trop brouillons pour déborder un Monaco jamais meilleur que lorsqu'il s'agit de tenir un score. Au contraire, c'est l'entrant monégasque qui est sur le point de réaliser le hold-up dans les derniers instants. Mais gner Love ne la met pas au fond, la morale est sauve. Les cinq de 1995 vont pouvoir profiter du soleil.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 24 minutes Usain Bolt pourrait jouer en Australie 3
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69