En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Nantes/Lyon (1-1)

Nantes et Lyon se séparent bons amis

Malgré une nette domination nantaise, surtout en première période, Nantais et Lyonnais se séparent finalement sur un match nul, 1-1. Et tout ça grâce à Bako Koné.

Modififié

Nantes - Lyon
(1-1)

J. Veretout (72') pour Nantes , B. Koné (50') pour Lyon.


Ce match n'était pas seulement la confrontation entre les deux meilleurs centres de formation français. Non, dans ce duel de milieu de tableau, les deux équipes avaient pour ambition d'aller voir un peu plus haut dans le classement. Finalement, c'est sur un score de parité, 1-1, que les deux formations se sont séparées. Si les Nantais ont de quoi nourrir des regrets, les Lyonnais, eux, peuvent s'estimer satisfaits de ramener un point de leur déplacement à Nantes.

Domination nantaise


Quand ils débarquent sur la pelouse de la Beaujoire, en ce dimanche ensoleillé, les Lyonnais ont en eux la confiance engrangée après les succès contre Monaco et Lorient, et le beau match nul obtenu au Parc des Princes. Une belle série de trois matchs pour les hommes d'Hubert Fournier, qui arrivent donc à Nantes avec la ferme intention de faire du jeu. Pourtant, dès le début de match, ce sont bien les locaux qui se montrent les plus entreprenants. Loin d'être impressionnés par la forme actuelle des Lyonnais, les Canaris prennent directement le jeu à leur compte et se montrent les plus entreprenants. Shechter tout d'abord, puis Bedoya sont à deux doigts d'ouvrir leur score, mais leurs tentatives frôlent tour à tour les montants de Lopes. Juste avant la mi-temps, Bedoya, encore lui, place un superbe coup de casque sur un centre tendu de Bammou, mais cette fois le cuir vient s'écraser sur le montant du portier lyonnais. Bref, M. Rainville renvoie tout le monde au vestiaire sur ce score de 0-0, et c'est peu dire que les Lyonnais s'en sortent bien, tant ils ont subi la domination nantaise durant la totalité de ces 45 premières minutes.

Koné donne sa tête


La deuxième période repart sur les mêmes bases, avec des Canaris qui se projettent immédiatement vers l'avant, on se dit alors que l'après-midi va être longue pour les Rhodaniens. Et puis soudainement, l'air de rien, le vent se met à tourner. Les Gones obtiennent un bon coup franc sur le côté gauche de l'attaque. Lacazette s'en charge et trouve le crâne de Bakari Koné qui ouvre le score. Oui, c'est ce qu'on appelle un hold-up. Malgré cette ouverture du score, le public nantais, impressionnant aujourd'hui à la Beaujoire, continue d'encourager les siens, comme si de rien n'était. Sûrement revigorés par cet enthousiasme populaire, les hommes de Der Zakarian ne lâchent pas l'affaire et finissent même par obtenir un penalty, après une faute de Koné sur Alhadhur. Véretout prend ses responsabilités et transforme la sentence, même si Lopes était parti du bon côté. Ça fait 1-0, et c'est déjà plus logique au vu de la physionomie de la rencontre. Finalement, on en restera là, les deux équipes se partagent les points. Sûrement une petite déception pour les Nantais, tandis que les Lyonnais se contentent avec grand plaisir de ce petit point.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
À lire ensuite
Bordeaux sur le gong