En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-Nice (1-0)

Nantes déplume les Niçois

D'abord victimes d'une malchance incroyable, les Nantais ont maintenu la pression et continué leurs efforts jusqu'à obtenir satisfaction. En profitant du triste manque d'inspiration des Niçois pour grappiller 3 points dont le GYM aurait eu grand besoin.

Modififié

Nantes 1-0 Nice

But : Thomasson (68e)

Des Aiglons contre des Canaris, de quoi imaginer une sacrée volière, des envolées, des prises de becs, des gardiens déplumés par des attaquants toutes ailes déployées. Mais comme les oiseaux tristes et immobiles d'un zoo, les 22 acteurs de l'après-midi n'ont offert aucun spectacle, pas même ce Ben Arfa au plumage flamboyant. Après 45 premières minutes à bayer aux corneilles, seuls les Nantais se sont mis en action dans le deuxième acte, et ont eu le mérite de ne pas lâcher l'affaire après avoir frappé trois fois les montants et perdu deux joueurs sur blessure. L'art de ne pas écouter les oiseaux de mauvais augure. Et après leur défaite, la stat qui fait peur aux superstitieux est désormais placardée dans le dos des Niçois, qui n'ont gagné qu'un seul de leurs 13 derniers matchs de championnat face à Nantes. Et perdent des plumes dans leur course à l'Europe.

Les flemmards


La feuille de route nantaise est inscrite sur une gigantesque banderole, étalée sur toute la largeur de la tribune Loire : « Nous payons cher nos abos pour une saison complète. Respectez vos supporters. » Les Canaris n'aiment par être pris pour des pigeons. Léo Dubois veut leur redonner le sourire et frappe au cadre au bout de 5 minutes, en plein sur Cardinale. Mis à part ce petit coup de pétard, ça se regarde sur la pelouse zébrée de la Beaujoire, un round d'observation troublé par la blessure de Bammou qui est remplacé par Adryan dès la 10e minute. Même combat pour les Niçois et les Nantais, qui ont beaucoup de mal à accélérer leur jeu et qui se contentent de balancer quelques centres pour personne par-ci par-là. C'est d'ailleurs sur un centre, parti d'un coup franc frappé côté gauche par Adryan, que Sala récupère enfin un ballon de but. Sa tête trouve le poteau, heureusement pour Cardinale qui s'était bien troué sur sa sortie. Nice a beau tourner à 60% de possession, impossible d'inquiéter les défenseurs nantais, qui regardent les Aiglons se passer le ballon pour rien. Touchés par la guigne, les Jaune & Vert perdent Birama Touré, aussi sur blessure. Mais Nice est une équipe d'étincelles, capable de martyriser une défense en une accélération. C'est Valère Germain qui s'y essaie en fin de première période, mais sa belle chevauchée finit par trouver Riou. L'autre détonateur niçois, l'incontournable Ben Arfa, ne montre pas beaucoup plus de conviction en frappant le dernier coup franc de cette pauvre première mi-temps.

Les poissards


Nantes se remet à chercher à jouer vers l'avant en deuxième période, et après une première frappe cadrée de Sala côté droit, Alejandro Bedoya tape le poteau sur le même angle de tir. Deux blessures, deux poteaux, et une transversale presque dans la foulée, à nouveau trouvée par Bedoya après une frappe lourde face à Cardinale. En plein rush, la défense niçoise n'a pas fini de subir et il faut toute la maladresse de Thomasson qui met sa frappe dans le petit filet à bout portant pour que le score ne se débloque pas. Mais pourquoi marquer facilement quand on peut marquer sur une action compliquée ? Cinq minutes après son énorme raté, Thomasson récupère une balle dos au but au point de penalty, se retourne en un coup de rein digne d'un patineur artistique et frappe sans contrôle dans la lucarne de Cardinale. L'ancien d'Évian peut sortir du terrain fier comme un paon et laisser sa place à Iloki. Côté niçois, la seule vraie occasion est magnifiquement déposée entre les pieds de Pléa par Ben Arfa, et encore plus magnifiquement stoppée par la sortie de Rémy Riou. Démangés par leurs ambitions européennes, les gars du GYM s'activent dans les quinze dernières minutes, mais sans réussir à inverser la tendance, tout juste à être un chouia menaçants. Les Nantais ne lâcheront rien, toujours porté par leur tribune Loire, qui lors des 20 dernières minutes avait déployé une nouvelle banderole en hommage à son coach qui vit ses derniers matchs avec les Canaris : « Dans ce marasme ambiant, un seul remerciement : merci pour tout Michel Der Zakarian. » Pas mal, pour un chant du cygne.

Le but de Thomasson



  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
    À lire ensuite
    Merci qui ? Merci Michel !