Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Multiplex

Nantes de retour, ça chauffe à Lille

Ce samedi soir, seuls les Nantais ont réussi à remporter les trois points, leur permettant de reprendre la cinquième. Car pendant ce temps-là, Rennes, Saint-Étienne, Bordeaux et Montpellier font du surplace, et les Lillois se font taper dessus par leurs supporters.

Modififié

Bordeaux 0-0 Angers


Après leur série de quatre victoires consécutives contre Nantes, Lyon, Strasbourg et Amiens, on croyait la mauvaise passe des Girondins de Bordeaux terminée. Et surtout leur saison lancée. Mais la Ligue 1 est un championnat bien indécis, et les Bordelais semblent repartis dans une période de doute aussi vite qu'ils en sont sortis. Cela fait donc maintenant quatre matchs que Bordeaux ne gagne plus. Ce samedi soir, à domicile face à Angers, les Girondins peuvent même s'estimer heureux d'obtenir le match nul. Complètement coupée en deux, l'équipe bordelaise court après le ballon et est rapidement menacée. Les Angevins entament fort, mettent la pression et obtiennent de bons coups de pied arrêtés qu'ils négocient bien. Sur l'un d'entre eux, Traoré trouve la barre transversale de la tête. Il faut attendre plus d'une heure pour avoir une réelle réaction bordelaise, quand Martin Braithwaite fait trembler la barre à son tour. Dans le dernier quart d'heure, Bordeaux tente bien d'accélérer, mais de manière beaucoup trop timide. Le 0-0 était inévitable.

Bordeaux (4-3-3) : Costil – Sabaly, Koundé, Baysse, Poundjé – Plašil, Lerager, Meïté – Malcom, Laborde, De Préville.
Angers (4-5-1) : Butelle – Manceau, Traoré, Pavlović, Andreu – Fulgini, Reine-Adelaïde, Santamaria, Oniangué, Tait – Toko Ekambi.



Dijon 1-1 Amiens

Buts : Saïd (69e) pour Dijon // Konaté (45e) pour Amiens

Paradoxalement, une blessure en début de match peut se révéler bénéfique. Peu après le quart d'heure de jeu, Júlio Tavares et Prince Gouano se fracassent le crâne dans un duel aérien. Le Dijonnais s'en tire avec un bandage autour de la tête, mais l'Amiénois, complètement sonné, sort sur civière après plus de cinq minutes à lutter contre le KO. Serge Gakpé, milieu gauche, remplace donc le défenseur central. Avelar retrouve son poste de latéral et Dibassy la défense centrale. Un changement contraint, mais résolument offensif, qui transforme l'équipe picarde. Jusque-là englué dans un combat physique avec les Bourguignons, Amiens prend techniquement le dessus. Mendoza trouve même le poteau juste avant la pause. Mais les Picards finissent par être récompensés dans le temps additionnel de la première période, avec l'ouverture du score de Konaté, servi par Gakpé justement, au bout d'une contre-attaque éclair. Sur le coup, la défense dijonnaise se montre apathique. Mais finalement, l'absence de Prince Gouano, garant de la solidité défensive picarde, finit par s'avérer préjudiciable aux Amiénois en seconde période, puisqu'il n'est pas là pour stopper Welsey Saïd. À la 69e, l'ancien Rennais réussit un contrôle incroyable, un bon dribble, et croise parfaitement sa frappe. C'est ce qu'on appelle un exploit individuel.

Dijon (4-2-3-1) : Reynet – Rosier, Yambéré, Djilobodji, Bouka Moutou – Amalfitano, Lautoa – Kwon, Saïd, Sammaritano – Tavares.
Amiens (4-2-3-1) : Gurtner – El Hajjam, Adenon, Gouano, Dibassy – Monconduit, Zungu – Kakuta, Mendoza, Avelar – Konaté.



Lille 1-1 Montpellier

Buts : Pépé (41e) pour Lille // Roussillon (64e) pour Montpellier

Quand Michel Der Zakarian rentre aux vestiaires avant même la fin de la première mi-temps d'un pas aussi décidé, les Montpelliérains savent qu'ils vont prendre une sacrée soufflante dans la tronche. Il faut dire qu'à la mi-temps, les hommes de Der Zak' ne peuvent pas être contents de leur prestation. Solides, mais presque nonchalants, les Montpelliérains ont fini par concéder l'ouverture du score juste avant la pause, sur une percée de Yassine Benzia et une très belle conclusion de Nicolas Pépé. En tout cas, les mots de Der Zakarian font effet après la pause. Montpellier est beaucoup plus conquérant, et finit par être récompensé assez vite. À l'entrée de la surface, Jérôme Roussillon le gaucher allume du droit et trouve le petit filet. À partir de ce moment-là, les Lillois se crispent et reculent de plus en plus, jusqu'à devoir défendre corps et âme le point du match nul jusqu'au coup de sifflet final. Ils y parviennent, mais ce n'est pas suffisant pour une partie du stade Pierre-Mauroy, mécontente de voir son équipe autant malmenée à domicile alors qu'elle se bat pour le maintien. Des supporters nordistes envahissent la pelouse à la fin du match pour venir frapper leurs propres joueurs... Bien triste.

Lille (4-2-3-1) : Maignan – Dabila, Soumaoro, Alonso, Ballo Touré – Amadou, Maia – Pépé, Benzia, Araujo – Mothiba.
Montpellier (3-4-3) : Lecomte – Mendes, Hilton, Congré – Aguilar, Lasne, Skhiri, Roussillon – Ikoné, Camara, Mbenza.



Nantes 1-0 Troyes

But : Sala (86e)

Au moins, on ne peut pas reprocher aux hommes de Claudio Ranieri de ne pas respecter leur philosophie de jeu. Après un hommage très émouvant à Philippe Daguillon, kiné emblématique du FC Nantes décédé vendredi, les Canaris commencent leur rencontre comme d'habitude. Même à domicile, même contre le 18e de Ligue 1, même contre la 19e équipe du championnat en matière de possession de balle, le FC Nantes décide de ne pas jouer et de laisser le ballon à l'adversaire, dans l'espoir de se mettre un contre sous la dent. Vu que les Troyens ne sont pas forcément à l'aise dans cet exercice, on a donc le droit à un match plus que fermé. Benjamin Nivet trouve le poteau de la tête sur un bon centre d'Adam Niane, et c'est tout ce que l'on peut se mettre sous les yeux en plus de 86 minutes. Jusqu'à ce qu'Emiliano Sala sorte de sa boîte. En difficulté techniquement tout au long du match, l'attaquant argentin finit par trouver la faille de la tête dans les dernières minutes du match. C'est le grand retour du Nantes qui gagne 1-0 à l'arrache. Claudio Ranieri va bien dormir.

Nantes (4-2-3-1) : Tătăruşanu – Dubois, Carlos, Awaziem, Lima – Krhin, Girotto – Thomasson, Rongier, Bammou – Sala.

Troyes (4-5-1) : Zelazny – Deplagne, Vizcarrondo, Hérelle, Obiang – Grandsir, Nivet, Bellugou, Walter, Pelé – Niane.



Rennes 1-1 Saint-Étienne

Buts : Sarr (86e) pour Rennes // Subotić (35e) pour Sainté

Tomáš Koubek commençait à s'imposer comme la nouvelle attraction au poste de gardien de but en Ligue 1. Alors, Stéphane Ruffier a décidé de remettre les pendules à l'heure en sortant une prestation XXL. Et en prouvant au passage que s'il y a bien un portier capable de faire gagner des points à son équipe depuis des années, c'est lui. Que ce soit face à la reprise de volée de Benjamin Bourigeaud ou la frappe croisée de Wahbi Khazri, le gardien stéphanois s'impose de fort belle manière et rend stérile la domination rennaise. Ses coéquipiers, jusque-là malmenés, ne manquent pas de mettre à profit son gros match en ouvrant le score contre le cours du jeu. Sur un beau corner de Romain Hamouma, Neven Subotić s'élève plus haut que tout le monde pour claquer sa tête. Dans la foulée, Jonathan Bamba manque de peu de doubler la mise, mais manque son face-à-face avec Koubek, qui répond enfin à Ruffier. En seconde période, le gardien au chewing-gum continue sa démonstration, notamment avec une énorme parade devant la tête de Ramy Bensebaini. Mais malheureusement, un gardien ne peut pas gagner un match à lui tout seul. Alors que Monnet-Paquet gâche une énorme occasion en tapant la barre, les Rennais poussent très fort en fin de match. Sainté recule trop et Ruffier finit par craquer devant la tête décroisée d'Ismaïla Sarr. Rennes et Saint-Étienne se neutralisent.

Rennes (4-2-3-1) : Koubek – Traoré, Gelin, Gnagnon, Bensebaini – André, Prcić – Bourigeaud, Khazri, Sarr – Sakho.
Saint-Étienne (4-2-3-1) : Ruffier – Debuchy, Subotić, Perrin, Silva – Selnæs, Mvila – Hamouma, Cabella, Monnet-Paquet – Bamba.




  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall