En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32e journée
  3. // Monaco/Nantes (3-1)

Nantes boit une pinte de Monaco

Quand une erreur d'arbitrage vient plomber de manière précoce une équipe en panne d'efficacité, ça sent le sapin. Menés 1 à 0 suite à un but de James Rodríguez qui aurait dû être refusé, de valeureux Nantais s'inclinent 3 à 1 sur la pelouse de Louis-II. Ça commence à sentir bon la deuxième place pour les Monégasques.

Modififié

Monaco - Nantes
(3-1)
J. Rodríguez (19'), A. Raggi (73'), J. Rodríguez (77') pour Monaco , A. Bedoya (79') pour Nantes.


Un homme suit Dimitar Berbatov à la trace sur son couloir, mais il ne joue pas au FC Nantes. On dispute la seizième minute d'une rencontre qui peine à décoller, mais qui sent bon les nineties quand l'arbitre de touche préfère regarder le postérieur du Bulgare plutôt que l'alignement de la défense des Canaris. En position de hors-jeu, l'ancien de Manchester United, servi par Moutinho, contrôle le ballon et le file à James Rodríguez, lancé comme un TGV sans les retards. Le contrôle du Colombien est parfait, la douceur du pied gauche des 20 mètres aussi, le portier du FC Nantes est Dupé et l'AS Monaco mène 1-0. Plutôt une bonne nouvelle quand on reçoit une équipe qui n'a plus marqué depuis plus de dix heures à l'extérieur. Bousculés dans le jeu par des Nantais taquins mais inefficaces, les joueurs de Claudio Ranieri s'imposent finalement 3 à 1 au terme d'une rencontre pas vraiment folichonne. Les hommes du rocher n'auront pas le titre de champion de France, mais ils vont très certainement choper celui de meilleur dauphin de l'histoire de la Ligue 1.

Le costard de Falcao, la classe de Gallardo

Ce qui est sûr, question distinction, c'est que Radamel Falcao, costard eighties façon Scarface sur les épaules, ne ramassera pas le prix du footballeur le mieux sapé. Beaucoup plus élégant sur la pelouse de Louis-II, Marcelo Gallardo vient prendre des nouvelles du pays et donne le coup d'envoi de la rencontre. Privé de nombreux éléments, le onze Nantais tire la gueule, mais les Canaris s'en tirent grâce à leur envie et à un pressing rondement mené dans l'axe du terrain, où les Monégasques règnent en maître habituellement. Pas maître de son corps, Issa Cissokho touche le ballon de la main dans sa surface après un contrôle de la poitrine, mais l'arbitre de la rencontre ne bronche pas, ce qui a le mérite de faire marrer Moutinho. Sérieux à la récupération et rapides en contre, les Nantais se procurent quelques occasions, mais à l'image de Bedoya, rattrapé par la patrouille au dernier moment, les offensives des Jaunes ne sont pas assez efficaces. Pas du genre à se faire prier, James Rodríguez profite donc d'une erreur de l'arbitre assistant au quart d'heure de jeu pour punir des visiteurs qui ne mollissent pas après cette baffe dans la gueule. Pour preuve, ce bon enchaînement contrôle de la poitrine – frappe de Shechter après une mauvaise tête de Raggi, parfaitement détournée par Subašić, auteur d'une sortie de kamikaze. Le début du show du portier monégasque.

Subašić et Raggi sauvent Monaco

Revenus avec les mêmes intentions, mais toujours sans la solution miracle Djordjevic, blessée, les Nantais se heurtent au même problème qu'en première période, à ceci près que Danijel Subašić a décidé de les contrarier jusqu'au bout. Incapables de cadrer lors du premier acte, les coéquipiers de Lucas Deaux tombent sur un portier en état de grâce. C'est lui qui, en sortant très rapidement dans les pieds de Gakpé, pousse le Togolais à un geste maladroit en face à face. C'est également lui qui détourne magistralement une tête de Toulalan qui filait à tout berzingue vers son propre but. Et quand le portier croate ne s'interpose pas, Shechter, auteur d'un festival à l'entrée de la surface des locaux, ne parvient pas à cadrer sa praline du gauche. Les Monégasques dans tout ça ? Ils essayent, notamment grâce à un Germain intenable qui résiste à Veigneau et pense tromper Dupé avant que Djidji bouffonne sur sa ligne. C'est sur un corner que le break des Monégasques arrive. James pour Raggi, mal pris par Deaux, qui envoie une tête hors de portée de Dupé. Le portier nantais qui concède un pénalty dans la foulée. Sentence transformée par Rodriguez, qui s'offre son deuxième doublé en Ligue 1. Chiffre toujours, Bedoya, qui réduit le score en fin de match d'un coup de boule splendide est le co-meilleur buteur américain de Ligue 1 avec Carlos Bocanegra. C'est bien beau, mais puisqu'on parle de nineties, ça ne nous rendra pas David Régis.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern 1 Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
il y a 2 heures Lamine Sané signe à Orlando 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Ronaldinho se lance dans la musique 11 Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1 Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 18 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11