En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Inter-AS Roma (1-3)

Nainggolan terrasse l'Inter

Au terme d'une rencontre rythmée et ouverte de bout en bout, la Roma s'est logiquement imposée grâce, entre autres, à deux coups de canon signés Radja Nainggolan. L'Inter, nettement dominée en première période, s'est sans doute réveillée un peu trop tard pour faire jeu égal avec les hommes de Luciano Spalletti.

Modififié

Inter 1-3 AS Roma

Buts : Icardi (81e) pour l'Inter // Nainggolan (11e, 56e), Perotti(85e, sp) pour la Roma

Bouillant. L'Inter et la Roma se sont livré un duel haletant ce dimanche soir, quasi vierge de temps morts et riche en occasions pour les deux camps. Nettement dominés en première période, les Interisti ont relevé la tête dans le second acte. Mais la Louve a pu s'appuyer sur un Radja Nainggolan injouable, auteur de deux frappes monumentales qui ont scellé le destin des hommes de Stefano Pioli.

L'otarie Perišić, le missile de Nainggolan


Un choc, un vrai. Impériales depuis le début de l'année 2017, l'Inter et la Roma se retrouvent pour une rencontre au sommet entre deux clubs qui peuvent aspirer à devenir les seconds d'une Juve a priori intouchable d'ici la fin de la saison. Un match où Stefano Pioli, privé de Miranda, son taulier en défense, dégaine un 3-5-2 inhabituel avec Perišić et Candreva alignés un cran plus bas. Un coup tactique pas franchement payant au vu de la première période des Nerazzurri, dépassés techniquement par des Romains mordants d'entrée. Perišić pète notamment un plomb en s'autorisant des jongles dans sa surface, avant de remettre de la tête à Handanović, qui capte le ballon. Une pitrerie considérée comme un geste d'anti-jeu par l'arbitre, qui accorde un coup franc dangereux aux Giallorossi, qui, heureusement pour le Croate, ne donne rien. Folie.

Reste que la Louve, virevoltante et enthousiasmante, domine grâce aux percées de Salah, au jeu de corps de Džeko et à la puissance de son milieu de terrain. Et ouvre logiquement le score après un une-deux savoureux Džeko-Nainggolan, qui permet au Belge de croquer Gagliardini d'un crochet autoritaire, avant d'envoyer une merveilleuse frappe enroulée dans les filets d'Handanović. L'Inter reste néanmoins dangereuse par séquences, notamment grâce aux déplacements d'Icardi, très remuant, mais surveillé comme le lait sur le feu par la défense romaine. La Louve, elle, continue de dérouler. Džeko, bien servi par Strootman, est ainsi tout proche de doubler la mise dans les seize mètres, mais Handanović sort sans trembler la tentative du Bosnien.

Nainggolan, maître ninja, Icardi maître renard


Touchée, mais pas coulée, l'Inter attaque très fort le second acte. Candreva, intenable sur son aile, profite d'une belle déviation de Brozović pour tenter sa chance du droit à l'entrée de la surface, mais Sczezsny dévie sa tentative. Puis Perišić, à la réception d'un bon centre de João Mario, voit sa frappe à bout portant déviée in extremis par Bruno Peres. Les Nerazzurri ont laissé passer leur chance, et Radja Nainggolan, qui laisse les buts moches aux autres, va encore les punir magistralement. Le Ninja s'offre un rush de bulldozer de cinquante mètres et profite d'un appel supersonique de Salah, qui embarque la défense, pour envoyer une frappe atomique dans les filets d'Handanović.


Impressionnante devant, la Louve est plus friable derrière et l'Inter bombarde en centres la surface romaine, tout en continuant de pécher dans la phase de finition. Jusqu'à ce que Mauro Icardi, en maître renard, vienne couper un centre de Perišić pour redonner espoir aux siens. Beaucoup d'efforts pour finalement pas grand-chose : dans la foulée, Medel sèche Džeko dans la surface. Perotti, fraîchement entré en jeu, transforme sereinement. Luciano Spalletti peut se fendre d'un sourire discret, mais sincère. Sa Roma s'impose avec la manière à Giuseppe Meazza. Et continue de s'affirmer comme le dauphin désigné de la Juventus, à trois jours d'un derby bouillant en Coupe d'Italie.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs