Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1er tour
  3. // Hoffenheim-Liverpool

Nagelsmann, le coach post-Klopp

Quand Jürgen Klopp prend le pouvoir à Mayence, puis connaît le succès avec Dortmund, c'est un chamboulement dans l'ordre établi des entraîneurs allemands. Depuis, les clubs de Buli ont fait le choix de s'appuyer et avoir confiance en leurs jeunes entraîneurs aux idées bien fixes, qu'importe leur expérience en tant que joueur. Des gars comme Julian Nagelsmann.

Modififié
« L'art et la manière de travailler là-basHoffenheim et Leipzig] méritent le plus grand des respects. » Interrogé sur le travail de Julian Nagelsmann par la SWR – le média public du sud-ouest de l'Allemagne – en novembre 2016, Jürgen Klopp ne sait pas encore qu'il parle d'un coach auquel il va devoir se mesurer neuf mois plus tard en barrage de Ligue des champions. Reste que les médias allemands titrent de suite et allègrement sur tout le bien que « Kloppo » pense du petit jeune, même s'il ne le cite pas directement. De loin, l'ancien coach de Dortmund continue d'observer ceux qui lui ont succédé. Il est le modèle à suivre, le père spirituel, et donc aussi celui qui peut distribuer les bons points et couver les jeunes pousses de son regard bienveillant. Sans être le maître, il a quelques disciples à distance. Une manière de dire que si Nagelsmann a explosé au haut niveau, c'est parce qu'avant lui, il y avait eu Klopp. Et qu'après Klopp, il y aura Nagelsmann.

Dépasser Klopp

Le rapprochement entre l'ancien de Mayence et l'actuel d'Hoffenheim est évident au premier abord. Ce sont des gars similaires malgré leur différence d'âge (50 pour Klopp, 30 pour Nagelsmann), plutôt inattendus et qui bousculent l'ordre établi. Mieux, ce sont deux coachs qui se connaissent bien et qui font d'ailleurs partie de la même boîte d'agents et échangent régulièrement. « Nous nous écrivons de temps en temps. Je l'apprécie beaucoup parce qu'il a su rester normal » , avouait Nagelsmann après le tirage au sort il y a deux semaines. Enfin, les deux ont une même approche du métier. Ainsi, Klopp et Nagelsmann se rejoignent sur l'enthousiasme qu'ils provoquent dans un groupe. Ce ne sont pas que des théoriciens du football. Il s'agit avec eux de bien plus, d'un lien affectif qui se traduit sur le terrain.


Pour le coach de Hoffenheim, il s'agit d'un travail à 70/30. Dans le Mirror, le recruteur Lutz Pfannenstiel estime que Nagelsmann a modifié la mentalité du club avant tout. « Les joueurs étaient anxieux, le coach n'avait pas de réussite, le club était en dépression... Les choses ne s'annonçaient pas bien. Et soudain, le nouveau gars du coin a été appelé : Julian Nagelsmann, 28 ans, un anonyme dans un grand championnat. » Nagelsmann succède à des techniciens d'expérience. Il marque la rupture nette avec Huub Stevens et Markus Gisdol, qui eux ne peuvent plus aider un club de la Bundesliga post-Klopp. Pas pour le haut du tableau, et à peine pour le maintien. En bon coach de l'après-Klopp, avec ses joueurs, Nagelsmann s'essaye alors aux principes du gegenpressing, avant de se rétracter pour un jeu plus réfléchi, pragmatique et scientifique. Les datas deviennent prédominantes. Nagelsmann est celui qui va plus loin que Klopp.

Le passeur Tuchel

Pour comprendre cela, il faut chercher le chaînon manquant. Si Nagelsmann doit autant à l'entraîneur actuel de Liverpool, c'est qu'il y a eu une étape de plus dans la filiation. Ce n'est pas avec Klopp, mais avec Thomas Tuchel que Nagelsmann a commencé à prendre goût au job. Successeur désigné de Jürgen Klopp, à Mayence puis à Dortmund, Tuchel est également le formateur et inspirateur de Nagelsmann. C'est un passage. Pour Thomas Tuchel, Nagelsmann commence par de petits coups de main et installe l'idée d'une reconversion après une carrière avortée de joueur de football. Pfannenstiel explicite : « Pendant sa rééducation, il a observé des joueurs et analysé des matchs pour Tuchel. Il connaît bien Nagelsmann et était convaincu de ses qualités. »



En fait, Nagelsmann apprend et prend dans les deux camps ce qui l'intéresse. Avec Tuchel, il aborde plus la dimension tactique et prévoit différents schémas avant chaque match. « Son style n'est pas basé sur un système unique. Il change et ajuste selon l'adversaire. Il travaille toujours avec un plan d'attaque... et plus important encore, il a toujours un plan B. Il parle de modèles et de principes que chaque joueur doit comprendre. » Avec Klopp, il a vu comment inspirer confiance et discipline à la fois. « Ce ne sera clairement pas un match facile » , annonce le coach de Liverpool après le tirage au sort. L'analyse post-tirage au sort pourrait être classique et attendue. Venant d'un fin connaisseur de la Bundesliga, elle sonne comme une mise en garde et une grande méfiance. Klopp sait que son disciple indirect a retenu les leçons et peut à son tour déjouer tous les pronostics. Il ne pouvait même y avoir pire adversaire pour lui que celui qu'il a contribué à faire éclore : si Nagelsmann connaît sûrement tous les trucs de vieux singe de Klopp, l'inverse n'est pas si sûr.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Le joli but de Frenkie de Jong avec l'Ajax 10
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom