Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Laval/Caen

Nabab : « Avec Garande, on n’a pas à se plaindre »

Auteur d’une saison prometteuse l’an passé en Ligue 1, malgré la relégation du Stade Malherbe, Livio Nabab est en train de confirmer ses progrès à l’échelon inférieur. Dans une équipe taillée pour la remontée, l’attaquant guadeloupéen (24 ans) passé par Laval prend son pied et espère bien tout casser, aidé notamment par un entraîneur dont il apprécie la méthode.


Quels souvenirs gardes-tu de ton passage à Laval (janvier-juin 2011) ?

C’est un bon souvenir, j’ai appris plein de choses là-bas. J’ai connu une autre manière de travailler. C’était vraiment sympa. C’était un tournant car, au club, ils comptaient sur moi. J’ai beaucoup travaillé, ça m’a beaucoup aidé.

Es-tu impatient de retrouver certains anciens coéquipiers ?

Oui, je connais encore du monde. Je suis resté beaucoup en contacts avec Lindsay Rose, avec Anthony Gonçalves et aussi avec Fabrice Do Marcolino. Ça va me faire plaisir de revoir tout ce monde. Avec Lindsay, on s’est eu au téléphone, mais ça n’a pas chambré. Ça va faire un peu bizarre de jouer l’un contre l’autre, mais c’est la loi du foot.

Comment qualifierais-tu le début de saison de Caen ?

Pendant la préparation, ça a été un peu difficile parce qu’il y a eu beaucoup de nouveaux. Depuis le début du championnat, on a eu des bons résultats, mais aussi des mauvais. On est tombé sur des équipes qui nous attendaient un peu et on n’a pas eu beaucoup de chance. Mais je pense que ça va venir car, quand on marque les premiers, on arrive à dérouler. Si on continue à jouer comme ça et qu’on met nos occasions, je pense qu’aucune équipe ne pourra nous battre. On a les cartes en mains, mais ce n’est pas sur le papier qu’un match se joue. Contre Le Mans (0-2), nous étions favoris et nous sommes repartis avec zéro point.

Après avoir connu la Ligue 1, la motivation est-elle plus compliquée à trouver cette saison ?

En début de saison, ça a été un choc car, en Ligue 1, il y avait du monde, de l’ambiance. Au début, c’était un peu nouveau. Mais j’avais déjà fait une saison en Ligue 2 et je savais comment c’était. On s’adapte. Le public à Caen commence à revenir et, même à l’extérieur, il y a du monde.

Tu t’es fixé un objectif de buts cette saison ?

Pour le moment, je joue surtout sur les côtés, même si ça n’empêche pas de marquer. Je vais essayer de mettre au moins une quinzaine de buts avant la fin de saison. J’en ai déjà mis deux, donc il faut continuer sur cette lancée.

La méthode Patrice Garande est-elle très éloignée de celle de Franck Dumas ?

C’est sûr, il a une autre vision du jeu et du foot par rapport à Franck. Pour le moment, ça fonctionne bien. Il avait déjà entraîné quelques clubs et, même s’il était adjoint, il a su prendre du recul. C’est vraiment plaisant de s’entraîner avec lui, on n’a pas à se plaindre. Il veut qu’on pose notre jeu et qu’on soit méchant devant le but.

Les coups de gueule de Franck Dumas ne vous manquent pas trop ?

Franck avait son caractère. C’est normal que, parfois, il pousse des coups de gueule. Pour le moment, Patrice n’a pas encore eu l’occasion d’en pousser un. Peut-être que ça va venir, peut-être pas. Mais j’espère que ça ne viendra pas (rires) !

Tu as suivi les mésaventures de ton ancien coéquipier M'Baye Niang, qui conduisait sans permis à Milan ?

J’ai suivi ça à distance. Voilà, c’est M'Baye. Il est jeune, on sait comment il est. C’est à lui de se mettre dans le droit chemin. À force d’enchaîner les choses comme ça, un jour il va comprendre, se remettre vraiment au travail et arrêter de faire des bêtises.

Ça t’a fait marrer ou pas du tout ?

Si, ça fait rigoler. Mais on se dit aussi que ce serait embêtant qu’il lui arrive vraiment un truc de grave. Mais tant qu’il n’y a rien de grave, on peut rigoler. Il peut réussir là-bas. M'Baye est un mec assez intelligent, même s’il fait des conneries. Je le connais depuis qu’il est arrivé à Caen et lorsqu’il a vraiment envie de bosser, il peut être un super joueur. Le jour où il va prendre conscience de ça, il pourra faire de superbes choses.


Propos recueillis par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi