M.Valverde : « Je fonctionne à l'affectif »

Mathieu Valverde s'apprête à jouer son cinquième match consécutif dans la cage toulousaine. Un petit exploit tant les dernières années de l'ancien Bordelais ont été compliquées. Il revient sur ses récentes performances et nous parle de sa futur concurrence avec Yohan Pelé.

0 0
Quel bilan tires-tu de tes quatre premières rencontres ?


J'ai essayé de faire du mieux possible et je pense que ça s'est bien passé. Je n'ai pas été si sollicité que ça durant les trois premiers matchs. Mais j'ai sorti une performance solide à Nancy. J'ai été décisif et je suis sorti très content de ma prestation. Nous avons gagné douze points en quatre rencontres et j'ai aussi permis à mon équipe de revenir avec la victoire de Marcel-Picot. Je suis content de moi pour le moment.

Comment expliques-tu ce changement de niveau par rapport à ta saison passée ?


L'an dernier, cela a été une saison de transition. J'ai complètement changé d'environnement en décidant de partir à Boulogne, une ville assez éloignée de mon cocon familial... Puis j'ai eu cette expérience à Toulouse où même si je n'étais pas titulaire, j'ai pu emmagasiner plein de choses. J'ai commencé un nouveau challenge et j'ai appris à connaître mes coéquipiers petit à petit. Puis j'ai débuté cette nouvelle saison, toujours à Toulouse. Aujourd'hui, je me sens bien et je réponds présent tout de suite. J'ai été dans la peau d'un titulaire. Je me sens très bien dans ce club, dans cette ville et j'ai confiance dans mon staff technique.

Pourquoi t'es-tu planté à Boulogne ?


Plein de choses peuvent intervenir et expliquer mes performances. Je peux sortir beaucoup d'excuses. Mais c'est vrai que je suis un joueur qui fonctionne particulièrement à l'affectif et à la confiance. Le poste de gardien de but demande beaucoup d'expérience et de confiance. Tout n'était peut-être pas réuni à Boulogne pour faire une bonne saison.

Comment vas-tu vivre ton retour sur le banc de touche d'ici à quelques jours ?


Je ne me pose pas trop la question pour le moment. Yohan Pelé a repris l'entrainement et aujourd'hui, je me concentre sur mes prestations. Il faut que je sois dans la lignée de mes quatre premières rencontres, rester bien concentré et garder la confiance engrangée. Je veux que l'on ne puisse rien me reprocher.

Alain Casanova t'a dit en début de saison que tu débutais la saison en tant que numéro 2 ?


Non pas du tout. Je n'ai pas eu de discours sur ce point, je n'ai pas eu cet échange là avec lui. Il a fallu que je réponde présent de suite dans la saison. J'ai une exigence importante envers moi et maintenant il faut que je confirme tout ça. Le coach m'a juste dit qu'il fallait que je sois très ambitieux et que je garde l'envie de m'imposer dans le but.

C'est particulier d'avoir un entraîneur qui a été gardien de but professionnel ?


Oui on peut dire que c'est différent. Du fait de son ancienne carrière, le coach est plus exigeant envers les gardiens de but. Il sait aussi ce qu'on peut vivre et ce qu'on peut ressentir dans le but. Il communique beaucoup et reste très exigeant avec nous. Mais il est très important dans la continuité de ma carrière.

Certains observateurs disent de toi que tu es un bon gardien sur ta ligne mais encore approximatif dans les sorties. Acceptes-tu ces critiques ?


Non, je ne suis pas d'accord. Je pense que je suis assez complet et que je peux être performant dans les sorties aériennes et dans la présence au niveau de ma surface. C'est un secteur de jeu qui demande beaucoup de confiance. Je suis capable d'aller chercher des ballons loin dans ma surface. Je l'ai déjà prouvé.

Propos recueillis par Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Evra a tout faux...
0 0