Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe G
  3. // Allemagne/Portugal
  4. // Les notes

Müllerminator

Auteur d'un triplé et d'une prestation splendide, Thomas Müller a déjà marqué la Coupe du monde 2014 de sa frêle empreinte. Costaud, le reste de la Mannschaft a eu affaire à une équipe portugaise très décevante, à l'image d'un Cristiano Ronaldo extrêmement frustré.

Modififié

Allemagne

Neuer (7) : Face aux adeptes des travaux, Manuel a montré de quel bois il était charpenté. Des bras en pin massif pour stopper le parpaing envoyé par Cristiano Ronaldo en fin de match et le cerveau d'un chef de construction lorsqu'il est positionné en libéro sur le chantier. L'important, c'est les trois huit.

Boateng (6,5) : Le programme de Cristiano Ronaldo devait être « Et tu danses avec lui  » , mais manque de bol, en face, C Jérôme. Génial mais dépassé, à la mode mais ringard. La vraie variété française.

Hummels (7,5) : Une gueule à concurrencer James Franco et des pieds à contrarier tous les types venus au Brésil en springbreak. Buteur et surtout défenseur infranchissable, il est celui que l'on appelle quand il y a un problème : Mats Houston.

Mertesacker (6) : Pelé est le père du football brésilien. Per est le Mertesacker du football allemand. Le football allemand perd contre l'Italie. La boucle sera bouclée, mais pas tout de suite : tant que le Gunner donne satisfaction avec Hummels, la Mannschaft peut rêver en grand.

Howedes (6) : À 26 ans, Höwedes fait ce qu'il peut et le fait plutôt bien. Capitaine de Schalke 04, titulaire avec son équipe nationale, c'est solide. Peut-être le meilleur Benedikt du marché si Benedicte Delmas, de Sous le soleil, n'avait pas existé.

Kroos (8,5) : Malins, les Allemands et les Italiens se sont promis d'avoir un Pirlo chacun lors du Pacte d'Acier en 1939. Les Japonais ont eu Hidetoshi Nakata. C'est déjà ça.

Lahm (6,5) : Le Philipp de Pep. Celui du milieu de terrain. Celui qui nous donne le vague à Lahm.

Khedira (5) : Pas mauvais au milieu de terrain, catastrophique à la finition. Apparemment, il lui manquait son chien guide. Samy sans Scooby-dou, ça n'a jamais marché.

Özil (6,5) : Des transversales millimétrées, quelques accélérations la tête levée et une poignée de caviars. C'est sûr, il se sent mieux là où personne ne l'emmerde avec le prix de son transfert.

Müller (9) : 24 ans, 2 Coupes du monde, 8 pions. Un joueur XXL avec les jambes de Kate Moss. Un paradoxe permanent. Le futur meilleur buteur de l'histoire de la compétition en Russie. Un génie. Müllerminator.

Götze (7) : Ce samedi, à Manaus, il y a eu Super Mario. Ceux qui ont joué à Mario Kart Double Dash savent que Bébé Mario, ce n'est pas de la rigolade.

Schürrle (non noté) : La fameuse entrée dans le dernier quart d'heure, à 3-0, à 11 contre dix. Un rencard gagné d'avance.

Mustafi (6) : Entré en jeu pour interpréter Le Métèque à Jérôme Boateng. George Mustafi.

Podolski (non noté) : Son entrée en jeu sonne comme un moyen de dire à Miro Klose que celui qui rattrapera Ronaldo, c'est Thomas Müller.

Portugal

Patricio (3) : Ses coéquipiers ont beau lui dire qu'il est beau, Patricio Kaas. Même la Russie n'en voudrait pas.

Pereira (3,5) : Il y a eu Maxi Pereira. Il y a désormais Mini Pereira. Dans les deux cas, ça se termine mal.

Pepe (2) : C'est pas beau d'essayer de se cacher sous des frisettes. Pepe à la Coupe du monde, c'est un ex-compagnon invité à un mariage. Un type bon, qu'on a aimé, mais dont on sait qu'il va foutre la merde. Ça n'a pas manqué.

Alves (4) : Le meilleur ami très gentil toujours dans des situations délicates à cause de son copain turbulent. Quatre dans la besace pour Bruno Mars. Un sacré Treasure.


Coentrão (3,5) : Il y a Fabio Cannavaro, la classe internationale, et Fabio Caniveau, le mec qui se blesse en se faisant agresser par la pelouse.

Moutinho (4,5) : João a fait le maximum dans la construction, mais ce n'est pas facile d'être bon aux côtés de Nani et de Ronaldo quand on joue avec les cracks Emmanuel Rivière et Valère Germain.

Veloso (4) : Après Darijo Srna, une nouvelle preuve que Football Manager n'a pas toujours raison.

Meireles (4) : Le mec est cool, il tente de repeupler la forêt amazonienne avec sa barbe. Un beau geste, même s'il devrait surtout penser à repeupler le milieu de terrain portugais.

Ronaldo (3) : Si les Allemands étaient grecs, Cristiano aurait chialé. Perdu seul sur le pré avec ses coéquipiers en difficulté et Nani en guise de Chris Bosh, CR7 avait des airs de LeBron James. Le meilleur qui joue avec les moins bons. Le meilleur qui perd à la fin.

Nani (5) : Pour un mec qui n'a pas joué de la saison, il a été plutôt bon. Un match face à l'Allemagne salué par Victor Hugo. Herr Nani.

Almeida (0) : La moustache de José Bové et une envie de ne pas abimer la pelouse. Un putain d'écolo.

Eder (4,5) : Bafé Gomis est au Mondial. Une bonne chose pour le foot français.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 71 Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 103