1. // Ligue des champions – 8e de finale retour – Munich/Arsenal

Müller, jamais mieux qu’à l’ombre

Il n’a pas les abdos de Ronaldo, les folles chevauchées de Messi, la vitesse de Bale, la folie de Balotelli ou la femme de Sneijder. Chez lui, à Munich, il est un crack de l’ombre qui passe souvent derrière Ribéry, Robben ou Lahm. En somme, Thomas Müller, crack parmi les cracks, est ce qui se fait de mieux en matière de simplicité. Joueur de génie sans muscles ni ego, l’attaquant de 24 ans brille heureux et brillant caché. Et ce n’est pas près de s’arrêter.

Modififié
0 43
Ah, les premiers soleils. Les terrasses bondées, les jupes fleuries qui épousent les courbes des jeunes filles au rythme de leurs pas pressés et... les horribles pantacourts de leur alter ego masculin. Pendant que les jardins de Paris et de Navarre prennent des allures de Maracanã 1950, certains préfèrent rester à l’ombre. Ils ne la cherchent pas mais s’y sentent plus à l'aise, plus paisible. Thomas Müller fait partie de ceux-là. À part devant le gardien, où il brille par son sens du but, l’Allemand ne cherche jamais le contre-pied, juste son chemin. S’il se tient loin des feux des projecteurs qu’il mériterait tant, c’est une question d’habitude. Depuis son plus jeune âge, il n’est ni le plus beau, ni le plus costaud, ni le plus rapide, ni le plus doué. Au Bayern Munich, où il a gagné son surnom « d’homme sans muscles » ainsi que de nombreux trophées, il est un élément dans un collectif épatant. Un nom banal dans l’équipe de Ribéry, Lahm ou Robben. Pourtant, depuis de nombreuses saisons, le natif de Weilheim épate. Au fond, Thomas Müller, c’est ce bon restaurant vers lequel on se rabat toujours après avoir essayé de trouver mieux sans succès.

Un soutien offensif indispensable

Un leader offensif prêt à prendre le flambeau quand les artificiers majeurs peinent à dégainer. S’il jouait en NBA, nul doute que Thomas Müller aurait un certain nombre de titres de meilleur 6e homme (meilleur joueur parmi ceux qui ne sont pas titulaires, ndlr) à son actif. Non, contrairement à ce que veut le mythe, l’attaquant de 24 ans n’est que très rarement remplaçant. Cette saison, il a été titulaire 19 fois en 22 matchs de Bundesliga. En revanche, comme le 6e homme qu’était James Harden à l’époque où il évoluait encore à Oklahoma City, Müller est toujours prêt à répondre présent quand les Ribéry, Mandžukić, Robben et consorts sont muets. S’il n’est pas la première option offensive d’une machine munichoise qui regorge de solutions et de dispositifs, force est de constater que quand ça devient dur, Müller devient bon. Dès lors, il devient un agréable casse-tête pour un entraîneur comme Guardiola, amateur de Rubik's cube footballistique. Oui, Müller est l’un de ces polyvalents que l’on ne sait pas trop où foutre sur un rectangle vert. En somme, tout ce que le coach sait, c’est qu’il a envie qu’il soit sur la pelouse. Car le numéro 25 a cette aptitude à faire parler la poudre n’importe où, n’importe quand et surtout n’importe comment. On parle souvent de « joker » . Ce joueur capable d’entrer vingt minutes dans une rencontre pour foutre le feu. Müller est cet homme-là, sauf qu’il débute la partie. Combien de matchs du Bayern Munich a-t-il traversés a priori péniblement mais avec son nom sur le tableau d’affichage à la fin de la rencontre ? Combien de buts importants comme celui qu’il a inscrit au match aller face à Arsenal, peu de temps après son entrée en jeu, a-t-il claqués ?

« J’ai rarement vu un joueur aussi bizarre que moi »

Au vrai, on ne les compte plus. Auteur de 12 buts en 22 matchs de Bundesliga cette saison, Müller compte déjà 95 pions sous les couleurs bavaroises. International à 47 reprises, il a profité de ses séjours avec la Mannschaft pour y planter 16 caramels. En somme, s’il n’est pas un buteur-né, le Munichois n’en demeure pas moins un monstre d’efficacité. Car outre ces statistiques intéressantes, le Munichois fait preuve d’une véritable qualité de finisseur. C’est en cela que qu’il se différencie des autres joueurs polyvalents. Habituellement, « polyvalence » est synonyme de qualité mais pas nécessairement de réel talent. Un joueur polyvalent et complet est généralement bon partout mais brillant nulle part. Derrière ses airs de professeurs d’EPS maigrichon, Thomar Müller est rapide, technique, habile, finisseur et teigneux. « J’ai rarement vu un joueur aussi bizarre que moi. Mais quelque part, j’ai du succès » , résumait-il parfaitement. Telle est la vraie force de Müller : l’absence d’un véritable ego, qui plombe parfois les champions. Le bougre sait qu’il est bizarre, sait qu’il n’est pas forcément le plus doué, sait qu’il a envie de se lever à 7h du matin pour accompagner sa nana à l’équitation et il sait que c’est comme cela qu’il a du succès. Thomas Müller, c’est jouer sans surjouer. Se montrer tout en restant dans l’ombre. L’apanage des gens intelligents. De toute façon, un Allemand en terrasse, ça crame.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je ne sais pas pourquoi, ça doit être physique, mais vraiment je ne supporte pas ce joueur. Quand je le vois au sol lever les bras en l'air en gueulant après l'arbitre, vraiment j'ai envie de le buter!
Une Maas pas une pinte ... pour la légende :)
Le docteur Muller !
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
"De toute façon, un Allemand en terrasse: ça crame".

Swann, je vais éviter de te dire ce que je pense. Alex Costa ne trouverait pas ça normal.
Note : 17
Assurément dans le top5 de mes joueurs préférés avec sa gueule d étudiant Erasmus. Typiquement le joueur dont tu connais à peine les points forts et le poste naturel.
MindTheGap Niveau : CFA
LE VRAI ballon d'or de cette année... Même pas dans l'équipe type.
Hank_Scorpio Niveau : DHR
J'ai lu "mais quand même avec une tinpe" dans la légende, j'suis désolé..
Müller tu nous as fais rêver en 2010 en Afrique du Sud, la même au Brésil !
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
"Müller est l’un de ces polyvalents que l’on ne sait pas trop où foutre sur un rectangle vert"

Pour ma part je le ferais évoluer derrière un attaquant de pointe. Mais même sur une aile ou en milieu relayeur il est performant. Et Guardiola connaît mieux le foot que moi...
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Tout comme Peewow! Sauf qu'il est dans mon top 1 de mes joueurs préférés du moment. Quel classe, quel touché, quel football il a se Mumu!
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Portrait très juste de Muller. Il est à l'image du Bayern et de l'équipe allemande. C'est le collectif qui prime, ils n'ont pas besoin de stars. Ils sont justes très bons partout sans être géniaux.
Et, si l'on regarde la force de l'économie allemande, c'est un peu cela. Comme dit Swann, pas besoin de briller en terrasse, un allemand en terrasse : ça crame.
Sinon pour apporter quelques précisions aux stats de Müller, cette saison si on prend les 3 compétitions (Bundesliga, Coupe, LDC) : 22 buts + 10 passes décisives, soit le meilleur buteur (devant Mandzukic et ses 21 buts et Robben et ses 16 buts) et le meilleur passeur (à égalité avec Robben et juste devant Rafinha et ses 9 passes)
Message posté par ILOVEBAYERN
Une Maas pas une pinte ... pour la légende :)


si tu veux faire ton smartass, vérifie au moins l'orthographe (sinon tu as juste l'air d'un blaireau pédant)…c'est Mass et pas Maas...
Sinon pour un peu d'analyse approfondie sur le joueur :

http://cahiersdufootball.net/blogs/les- … /#more-744
Ce mec pue le... ok ok c'est bon
Message posté par ILOVEBAYERN
Une Maas pas une pinte ... pour la légende :)


Ah putain Munich et l'Oktoberfest!

Ça me rappelle Octobre 2011 et mon voisin de tente, un australien qui était venu seul... Putain il avait acheté la tenue complète : short en cuir, bretelles, chemise à carreaux, chaussettes de laine et grosses chaussures. Il avait quand même raqué dans les 150-200 balles et je l'ai vu se foutre à poil après avoir affirmé qu'il pouvoit boire son Maß plus vite qu'un local. Il a passé la fin de la semaine en caleçon et avec le chemisier d'une nana qu'il avait fourré toute une nuit durant. Ah l'Oktoberfest!
Elle vaut en effet peut-être pas Sylvie mais on la cartonne quand même sa meuf non ?
Et par contre est ce qu'il va démarrer ce soir?

et juste parce que ça m'intrigue:

en fait dans l'absolu je me demande qui il va faire jouer ce soir. Thiago Mandzukic (qui est en ce moment en pleine bourre) et Schweinsteiger qui se sont reposé d'entrée de jeu? Robben me semble indéboulonnable, tant il a retrouvé son véritable niveau technique (et que Guardiola apprécie d'avoir un joueur comme ça). (d'autant qu'avec la blessure de Gibbs).

Après je me demande qui à gauche? Ribery me semble encore un peu juste physiquement (d'autant qu'il l'a laissé 90 minutes), Götze? Müller? ce qui impliquerait dans les deux cas une tendance à repiquer et un soutien de Thiago à gauche (il a eu tendance à jouer avec un faux ailier gauche dès que Ribery n'est pas là, et on a souvent vu Thiago aller mordre la ligne lors des derniers matchs)... Et Lahm en 6 ou en latéral (pour laisser Schweini et Kroos dans l'axe)...

Wah putain c'est le bordel... mine de rien t'es coach adversaire, tu sais même pas ce que tu peux raconter à tes joueurs concernant le jeu adversaire offensif, hormis que dans les buts il y a Neuer et à gauche Alaba, quant aux anticipations.

La seule chose que j'espère contrairement aux premiers quart d'heure de l'aller, il ne faut pas laisser Alaba tout seul à gauche, il a trop souffert, du manque de soutien défensif de l'entre jeu devant lui. ( et c'est normal).

Qu'en pensez vous?
Message posté par gregwa


si tu veux faire ton smartass, vérifie au moins l'orthographe (sinon tu as juste l'air d'un blaireau pédant)…c'est Mass et pas Maas...


merci, je connais l'orthographe du mot, juste une erreur de frappe, je voulais taper eszett
Message posté par gregwa


si tu veux faire ton smartass, vérifie au moins l'orthographe (sinon tu as juste l'air d'un blaireau pédant)…c'est Mass et pas Maas...


Par contre poliment je t'emmerde pour le blaireau pédant....
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 43