Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Mukiele, cap au Nordi

Lâché par Montpellier pour seize millions d’euros au RB Leipzig, ce qui en fait la plus grosse vente de l’histoire du club français, Nordi Mukiele a quitté le sud de la France pour s’envoler vers l’Allemagne. Avec, à seulement vingt ans, l’ambition de poursuivre sa belle ascension.

Modififié
Ils sont peu nombreux, les joueurs de Montpellier à avoir été cédés, par le passé, dix millions d’euros ou plus. Il y eut Steve Mounié, lâché treize millions l’été dernier à Huddersfield. Rémy Cabella, vendu dix millions à Newcastle en juillet 2014. Younès Belhanda, parti pour la même somme au Dinamo Kiev un an plus tôt. Et, surtout, Olivier Giroud, qu’Arsenal a acheté douze millions en 2012 pour le succès qu’on connaît. S’il ne sait pas encore de quel destin il va se rapprocher le plus, Nordi Mukiele peut au moins se targuer d’avoir déjà dépassé les noms évoqués dans un domaine : en rejoignant le RB Leipzig pour cinq ans en échange de seize millions, le défenseur est devenu l’homme qui a rapporté le plus de sous au MHSC dans l’histoire du club français. Une belle plus-value quand on sait que ce dernier avait recruté le garçon pour 1,5 million à Laval en janvier 2017.


Au vu du marché économique actuel observé dans le milieu du football, on peut se dire que Mukiele, la vingtaine pas encore dépassée, vaut le billet investi. Car en une petite saison et demie passée à la Mosson, le Français a réussi à convaincre tout le monde et à se démarquer parmi les siens. Titularisé à 31 reprises en championnat (quatre fois en Coupe de la Ligue, deux en Coupe de France) en 2017-2018, celui qui était également suivi par l’Olympique de Marseille et par la Roma (pour ne pas parler d’Hambourg, de Lyon et du Benfica Lisbonne) a amplement contribué à faire de l’arrière-garde montpelliéraine la deuxième plus efficiente de l’Hexagone (33 buts encaissés seulement, contre 29 pour le Paris Saint-Germain et 41 pour Nantes, troisième dans ce classement). Que ce soit en tant qu’arrière central droit (22 matchs toutes compétitions confondues dans une ligne de cinq), latéral droit (quatorze matchs), ou même milieu droit (un match).

Complet, mais jeune


Plutôt rapide, costaud dans les duels, efficace dans les airs, doté d’un gros jeu de tête, pas mauvais dans la relance, à l’aise dans la passe et polyvalent, le gamin garde évidemment des défauts propres à sa jeunesse. Celui de la concentration inconstante, par exemple, et celui du manque de rigueur au quotidien, selon son ancien entraîneur Michel Der Zakarian – qui le voit davantage comme un arrière central que comme un latéral. Rien de plus normal pour un môme de vingt piges, finalement.


Un petit gars formé au Paris FC – il vient de Montreuil –, puis au Stade lavallois, avec lequel il découvre le monde pro de la Ligue 2 à 17 printemps. Précoce, le monsieur. « J’ai commencé très tôt le football, en suivant mon père, mais je ne m’attendais pas à devenir professionnel » , s’étonne-t-il lui-même dans les colonnes de Ouest-France. Avant d’enchaîner : « Je connais mes qualités, je savais que je pouvais jouer à ce niveau, mais je ne m’attendais pas à ce que tout arrive aussi vite. »

Pas n'importe quelle Allemagne


Quitter son pays pour l’étranger à cet âge, n’est-ce justement pas un peu tôt ? Les choses ne devraient-elles pas ralentir à un rythme plus raisonnable pour que la maturation se fasse à vitesse « normale » ? La réponse est bien entendu non pour le principal intéressé, qui explique, toujours dans Ouest-France, avoir mûri plus rapidement que la moyenne en raison d’une solitude combattue dès ses débuts : « Mon passage à Laval m’a obligé à me débrouiller seul. Et Stéphane Moreau, le responsable du centre de formation, m’a recadré quand j’avais l’impression d’être arrivé. » Un choix de carrière réfléchi, donc.



D’autant que Leipzig est reconnu pour sa philosophie consistant à faire confiance aux nouveaux talents en s’appuyant sur un effectif constitué de petites pépites. Récemment, d’autres Français ont d’ailleurs tenté l’aventure, comme Jean-Kévin Augustin, Ibrahima Konaté ou Dayot Upamecano. Sans, pour le moment, avoir à le regretter. « Les ambitions du club sont parfaites pour moi  » , a en tout cas réagi Mukiele durant sa présentation avec sa nouvelle équipe. Tout en ayant à l’esprit que les siennes sont désormais rendues à un niveau très élevées. Et qu’il est capable d’y répondre avec succès.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
À lire ensuite
La fiche de la Russie