Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Manchester United-Tottenham

MU-Tottenham, les mots croisés

Opposés en demi-finales de FA Cup samedi, José Mourinho et Mauricio Pochettino n'abordent pas la rencontre avec les mêmes objectifs. Avant tout car la FA Cup n'a pas le même rôle à leurs yeux.

Modififié
Pourquoi changer de disque ? De passage à Bournemouth mercredi soir, où son Manchester United s’est envoyé une troisième victoire consécutive à l’extérieur (0-2) grâce notamment à une « super performance » d’un Paul Pogba saisi à feu très vif lors des 72 heures précédentes – lors de la défaite face à West Bromwich dimanche dernier (0-1), le Français a une nouvelle fois déçu et a été bousculé indirectement par son coach –, José Mourinho avait de nouveau décidé de victimiser son équipe. La technique est ancienne, et le Portugais oublie rarement d’actionner le levier. L’objectif ? Raconter, ce qu’il faisait souvent déjà à Chelsea, qu’il est en période de construction, qu’il ne peut pas gagner aujourd’hui, qu’il est sur la bonne voie et qu’il gagnera demain. En d’autres termes : ne m’emmerdez pas, je sais ce que je fais et vous allez voir ce que vous allez voir. Bah quoi, son CV parle pour lui, non ? « Je sais comment gagner un titre, a de nouveau répété Mourinho cette semaine, au Vitality Stadium. J’ai gagné huit championnats dans quatre pays différents, dont trois ici, en Angleterre (avec Chelsea en 2005, 2006 et 2015, N.D.L.R.). Donc je sais aussi pourquoi on gagne et pourquoi on ne gagne pas. » Quelques jours plus tôt, à Old Trafford, il avait déjà tapé dans ce sens : dans l’approche, Mourinho, c’est l’anti-Zidane. Si l’équipe perd, c’est avant tout de la faute des joueurs car l’entraîneur, lui, a fait le nécessaire. Oui, c’est tactique et avec lui, ça l’a toujours été : cette saison, on a retrouvé le vrai José Mourinho, celui qui sourit comme on dit « vous êtes incapables de m’abattre » , dans la défaite comme dans la victoire. L’insolence se dégaine alors comme on ouvre un parapluie.

Le prix de l'inconstance


Samedi, c’est avec une mâchoire toujours aussi serrée que le technicien portugais débarque à Wembley pour disputer une demi-finale de FA Cup face à son ami Mauricio Pochettino, coach qui a déjà annoncé qu’une victoire dans la compétition « ne changerait pas sa vie » . Un drôle de message ? Non, là aussi, une vieille technique, l’Argentin n’accordant qu’une importance partielle aux coupes nationales. « Si l’on remporte le championnat ou la Ligue des champions, là, on pourra dire que l’équipe a franchi un palier. Gagner une FA Cup ou une League Cup, ce serait fantastique pour les supporters, mais ce n’est pas l’objectif. » Que faut-il en déduire ? Qu’il y a du bluff, forcément, dans cette histoire : en réalité, cette FA Cup est la seule source de motivation dans une fin de saison où Manchester United et Tottenham tiennent déjà leur qualification pour la prochaine C1 entre les doigts. Et alors ? Cette demi-finale sent l’échec, surtout, les deux équipes ayant été dégagées de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale et ayant été lâchées dans la course au titre par inconsistance. Ce qu’a dit Mourinho cette semaine à ses joueurs : « C’est ce qui me frustre le plus : on a été trop souvent irréguliers dans notre attitude. Si l’on regarde bien, on n’a perdu aucun point face aux équipes du top five puisqu'on a battu City une fois et ils nous ont battus une fois, pareil contre Tottenham et Chelsea, et on a gagné une fois contre Liverpool et fait un nul. Mais on a perdu contre Huddersfield et Newcastle. Et on a perdu des points face à des équipes qui vont probablement être reléguées. C’est de l’irrégularité dans l’approche. Et on en a payé le prix. »

Le laboratoire de Mourinho


Mourinho n’a pas tort et ces mots résument aussi la saison d’un Tottenham qui reste sur sept défaites consécutives en demi-finales de FA Cup et qui peine à arracher son étiquette de loser magnifique. Alors, pourquoi regarder cette rencontre ? Pour voir autre chose : samedi, c’est bien un révélateur pour l’avenir, notamment celui de Manchester United. Cette semaine a ce poids car Mourinho a mis ses joueurs face au défi après la défaite face à WBA dimanche dernier en expliquant ne « pas faire ses compos en fonction de l’investissement réalisé sur un joueur, son salaire ou sa belle gueule » . Mais plutôt de l’investissement du joueur lui-même. En ça, Pogba a répondu avec autorité mercredi à Bournemouth, endroit où Ander Herrera semble aussi avoir gagné sa place pour jouer la demi-finale. Puis, José Mourinho retournera au laboratoire, où son board a décidé de lui laisser toute latitude l’été prochain : ainsi, on pourrait voir partir Blind, Fellaini, Shaw et bien d’autres. Voilà à quoi sert cette demi-finale : à répondre aux questions individuelles, mais aussi à prouver qu’après les annonces, Mourinho doit gagner quelque chose. Ce à quoi Pochettino doit répondre en prouvant qu’il sait, lui aussi, gagner, et ce, alors que Tottenham reçoit dans un Wembley où il a évolué toute la saison. Il faut désormais transformer les maux en actes.




Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 48
Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 28 Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 33 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 88
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 55 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 68 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) mercredi 23 mai Pas de sanction pour Rabiot 79 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue mercredi 23 mai Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 35 mercredi 23 mai Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 10 mercredi 23 mai L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT)