1. //
  2. // 7ème journée

MU presque châtié

Après le braquage de Valence, MU a livré une nouvelle prestation insipide face à un Sunderland plutôt séduisant. Houllier perd pour la 1ère fois et Everton arrache sa première victoire de la saison. Demain, c'est dessert avec Chelsea-Arsenal.

Modififié
0 0
Sunderland / Manchester United : 0-0


Le plombier du Stadium of Light avait pourtant bien fait son taf. Vingt minutes avant le coup d'envoi, une canalisation pète dans le vestiaire visiteur. Inondation et échauffement squeezé pour MU. Berbatov sur le banc, Owen traverse comme un fantôme le premier acte. Mais il ne sera pas tout seul. United subira toute une mi-temps face à des Black Cats survoltés, avec Al Muhammadi mettant la misère à O'Shea, préféré à Evra. Malbranque rate un duel aux 6 mètres face à Van der Sar (15è), Bent manquera d'application sur un coup de flipper dans la surface (25è) et Bolo Zenden fracassera le poteau (36è). En deuxième période, ce ne sera pas franchement mieux pour United. Ok, Nani enverra bien un pétard de 25 mètres, boxé par Mignolet, le portier belge de Sunderland (77è), et une frappe de Berbatov lèchera le montant du Belge (81è). Mais, même si Sunderland a logiquement baissé le pied physiquement, Manchester a une nouvelle fois bafouillé son football. Et en poussant dans les cinq dernières minutes au mental, la troupe de Steve Bruce aurait très bien faire chuter MU (retourné de l'entrant Gyan à la 85ème). Victorieux contre City (1-0), partages des points contre Arsenal, Liverpool et aujourd'hui MU, Sunderland a bien géré son début de saison. Manchester inquiète, ne développe plus de jeu et laisse la possibilité à Chelsea de prendre le large demain en recevant Arsenal.


Birmingham / Everton : 0-2


Buteurs : Johnson (54è, csc) et Cahill (93è) pour Everton


Ça y est. Everton a enfin sa première victoire en poche et, surtout, laisse la place de lanterne rouge à l'équipe qui le mérite le plus à ce jour : West Ham. La tâche n'était pourtant pas très simple en se déplaçant à Birmingham, invaincu à St Andrew's Stadium depuis treize mois. En première période, comme un remake des précédentes rencontres, les Toffees maîtrisent mais manquent de réussite (Yakubu en mode vendangeur). Mais ce soir, la chance se devait de tourner. Johnson dévie dans sa cage un centre de Osman et soulage involontairement Everton. Cahill donnera un côté plus « tasty » à la victoire dans les arrêts de jeu en reprenant un centre de Baines. Everton est-il enfin lancé ?



Tottenham / Aston Villa : 2-1

Buteurs : Van der Vaart (45è, 75è) pour les Spurs ; Albrighton (15è) pour Villa

Exam manqué pour Gérard Houllier. Pour son premier vrai test contre Tottenham, Villa est reparti la queue entre les pattes. Et pourtant, Emile Heskey avait encore mis les Villans dans le coup. Le gros la joue façon Lomu sur Bassong et donne un caviar à Albrighton. On voit déjà les Spurs se vautrer une nouvelle fois à White Hart Lane. Mais cette équipe a de la ressource et un nouveau meneur de jeu : Rafa Van der Vaart. Dans le temps additionnel de la première période, le Batave égalise du crâne sur une remise, forcément du crâne, de Peter Crouch. Villa ne s'en remettra jamais. Repoussés dans leur camp durant toute la seconde mi-temps, les hommes d'Houllier craqueront à l'entrée du dernier quart d'heure. VdV encore : feinte de frappe, puis missile à dix mètres sous la barre, et du droit, juste pour la flambe.



Wigan / Wolverhampton : 2-0


Buteurs : Gomez (65è) et Rodallega (86è) pour les Latics


Chaque équipe doit passer au moins une fois par an en match décalé. Pour Wigan et Wolverhampton, c'est bon, c'est fait. Et ce n'est pas plus mal, tant la rencontre fut désastreuse. Les Wolves ont pourtant fait un geste, réduits à dix dès la 10ème minute suite à l'expulsion de Henry, coupable d'un tacle incompréhensible les deux pieds décollés. Mais Wigan n'aura jamais su franchement en profiter. En seconde période, Gomez nous offrira tout de même un éclair : coup-franc laser pleine lulu. Le deuxième but n'est qu'anecdotique. Juste une question : que fout N'Zogbia dans ce merdier ? Barre-toi et vite !



West Brom / Bolton : 1-1


Buteurs : Morrison (78è) pour West Brom ; Elmander (64è) pour Bolton


Et dire que West Brom avait l'occaz' de passer devant Manchester United ce soir, et après six journées en plus. Mais la victoire obtenue à l'Emirates la semaine dernière n'a pas été transformée. La faute à Elmander, bien plus en vue que l'an dernier. L'ancien du Téf' ouvre le score à l'heure de jeu, après une bonne combinaison avec Davies. 4ème but de la saison pour le Suédois. Odemwingie voulait, lui, justifier son nouveau titre de joueur du mois de septembre. Le Nigérian délivre une offrande pour une tête à bout portant de Morrison. Les Wanderers ont quand même stoppé la série de trois victoires des Baggies, mais restent toujours en manque de points (4 nuls et 1 défaite sur les 5 derniers matches).


West Ham / Fulham : 1-1


Buteurs : Piquionne (51è) pour West Ham ; Dempsey (33è) pour Fulham


Fréd Piquionne a tout du chat noir depuis son arrivée en Premier League. Pourtant l'ancien Lyonnais s'est refait la cerise l'année dernière sous les couleurs de Portsmouth et est sans doute, avec Scott Parker, le Hammer le moins décevant de l'exercice 2010-2011. Mais comme avec Pompey, « Piq » est reparti pour une grosse galère. West Ham est aujourd'hui dernier. Au passage, Dempsey a collé un nouveau pion à Robert Green (volée du gauche à 12 mètres). Cette fois-ci, la passoire anglaise n'y est pour rien.


Stoke City / Blackburn : 1-0


Buteurs : Walters (51è) pour Stoke


Match entre vilains. Une seule occaz' digne de ce nom pour les Rovers (57ème, frappe de Olsson) et plusieurs situations débouchant sur des frappes non-cadrées pour Stoke. Et pourtant, il y a bien eu un vainqueur. Laissons la parole à Sam Allardyce, coach de Blackburn, le seul à comprendre ce genre de match : « La chose la plus frustrante pour moi, c'est la façon dont nous avons concédé le but. Vous ne voyez pas souvent des défenseurs centraux se rater comme ils l'ont fait et laisser une situation anodine se développer en action de but. Le basique, les fondamentaux défensifs ont causé notre perte » . Faîtes-en ce que vous voulez.





Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lille rejoint le podium
0 0