1. // Amical
  2. // Barcelone/Man Utd (1-2)

MU-Barça : Amicalement vôtre

La saison n'a pas même commencé que les deux finalistes de la Ligue des champions se sont déjà retrouvés. Vainqueur (2-1), MU tient sa revanche. En réalité, ce choc fut un match de préparation comme un autre.

Modififié
0 2
Barcelone - Manchester United : 1-2


Buts : Alcantara pour Barcelone. Nani et Owen pour Manchester

Manchester United ne s'est pas trompé. Deux mois après Wembley et la démonstration de supériorité du Barça, les Red Devils n'ont pas transformé cette affiche prestigieuse, mais amicale avant tout, en revanche de pacotille. Avec un onze formé par les exigences de préparation de la saison à venir plutôt que par un souci de compétitivité immédiate, Alex Ferguson avait clairement annoncé la couleur.

Berbatov laisse sa place à Welbeck, et Tom Cleverley accompagne Anderson pour se charger des besognes de l'entrejeu. Côté Barça, pas de Messi, ni de Sanchez, encore en vacances, ni de Xavi, les pieds en éventail sur le banc. Avec un quatuor offensif, Young-Nani-Rooney-Welbeck, Sir Alex mise clairement sur la vitesse, et c'est avant tout par contres que les Anglais procèdent. Avec un Iniesta au trot, et une complicité perfectible entre Villa, Pedro, et Affelay, les trois attaquants blaugranas, le Barça domine mollement, à des années-lumière de son outrageuse supériorité de Wembley.

Sur la pelouse habituellement occupée par les Redskins de Washington, un joueur se distingue dès les premières minutes : l'ailier portugais, Nani. Condition physique déjà au top, l'ex du Sporting Lisbonne enchaîne les crochets et les accélérations d'un bout à l'autre de son couloir. Il sera récompensé de sa belle œuvre en ouvrant le score au terme d'une remontée express du terrain de Danny Welbeck. Parti à la limité du hors-jeu, Nani s'approchait de Valdès pour lui passer le ballon entre les jambes (1-0, 22e).

A peine remis de son Audi Cup et du décalage horaire, le Barça se montre moins frais qu'un MU déjà bien installé en territoire américain. Jusqu'à sa sortie au profit de Carlos Carmona à l'heure de jeu, Villa s'efforce pour trouver une brèche dans l'arrière-garde mancunienne, mais sans succès. Devant David De Gea, qui présente un hideux filet de barbe, le quatuor Evra-Vidic-Evans-Rafael rend une copie sérieuse et appliquée. Sur le banc, Ferdinand peut rester placide. Au repos, Smalling prendra la relève d'Evra.

L'intensité ne va concerner qu'un seul quart d'heure, entamé à l'heure de jeu à l'initiative d'un Barça qui élève enfin le rythme. C'est toutefois Nani qui se trouve tout proche du doublé, mais ne peut reprendre proprement une frappe de Welbeck déviée par Valdés. Iniesta régale ensuite sa louche à l'entrée des 16 mètres, mais la déviation acrobatique à bout portant de Thiago Alcantara ne trompe pas De Gea. Homme de la tournée estivale du Barça, Alcantara ne tarde pas à se signaler à nouveau en donnant l'égalisation aux siens d'une frappe de l'extérieur imparable, ajustée aux vingt mètres (1-1, 70e). L'espoir blaugrana s'était créé l'opportunité seul en récupérant aux trente mètres un ballon devant Ryan Giggs, dont le sale été connaît un prolongement sur la pelouse.

A l'instar de l'équipe-type, le Barça commence à faire tourner après avoir fait trembler les filets, mais Seydou Keita plombe la séquence en s'emmêlant les pinceaux à 40 mètres de ses buts. Une maladresse mise à profit par Tom Cleverley, dont la passe en profondeur trouve Michael Owen, qui d'un petit piqué donne l'avantage aux Red Devils (2-1, 75e). Le patient anglais frôlera le doublé dans les arrêts de jeu, mais il lobera la barre transversale malgré un service judicieux de Gabriel Obertan, qui avait pris la relève d'Ashley Young peu après l'heure de jeu. Affiche de prestige, ce MU-Barça se terminait trivialement par des saluts fatigués entre professionnels en rodage. Ultime confirmation qu'il ne s'agissait bien que d'un vulgaire match de préparation, avec sa cohorte de changements, et ses indications parcellaires sur la forme de ses acteurs. Le prochain rendez-vous entre les deux meilleures équipes d'Europe devrait avoir plus de saveur.

Par Thomas Goubin

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas beaucoup d'enseignements à tirer d'un match pareil. Barcelone termine la dernière 1/2 heure sans aucun titulaire habituel, sauf Keita et Valdes. Et le 2e but de ManU est hors-jeu.

La seule chose à retenir, c'est la confirmation que Thiago Alcantara aura toute sa place dans l'effectif cette année.
Tout à fait !

D'ailleurs, je ne comprend pas trop l'attrait pour Fabregas (surtout pour un montant aussi élevé) quand on a une pépite comme Alcantara.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2