Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

MU : À quand les débuts de Marcos Rojo ?

Modififié
Ah la paperasse... Elle donne du fil à retordre, et ce, même aux grands clubs européens tels que Manchester United. Les soucis administratifs pourraient même bien empêcher la recrue argentine Marcos Rojo de faire ses débuts avec les Red Devils, ce samedi à Burnley.

Selon le Mirror, l'histoire remonte à 2012. Cette année-là, l'Argentin avait été transféré pour 4,4 millions d'euros du Spartak Moscou au Sporting Portugal. À cette époque, la société d'investissement « Doyen » avait prêté de l'argent au club portugais. Mais en échange, Doyen devait toucher 75% de la future vente de Marcos Rojo.

Dans le cadre de cet accord, le fonds d'investissement réclame donc 75% des 20 millions d'euros qu'ont payé Manchester United pour s'offrir le latéral. La société Doyen attend donc son pourcentage et c'est pour cette raison que la Premier League n'a pas encore validé le transfert, officialisé il y a pourtant plus d'une semaine. L'affaire doit être réglée avant ce vendredi midi pour que Louis van Gaal puisse aligner Marcos Rojo face à Burnley. Sinon il devra attendre après la trêve internationale, le 14 septembre face aux Queens Park Rangers.


Et à Manchester, en ce moment, on n'a pas trop le temps d'attendre. AB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom