1. //
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Manchester/Sunderland

Moyes / Ferguson : même combat, vraiment ?

Malgré la tempête qui s'abat en ce moment, Manchester United, comme à son habitude, refuse de céder à la panique. MU continue de s'appuyer sur deux principes sacrés et synonymes de réussite : la patience et la confiance. Tout ce dont a bénéficié Alex Ferguson à ses débuts et dont bénéficiera sans doute son successeur, David Moyes. Mais les temps ont changé. Le football moderne exige des résultats. Et vite. Très vite.

Modififié
4 39
La gloire, la splendeur, les sommets. Et après ? C’est une question existentielle, sans cesse martelée à travers les époques, qui poursuit les grands hommes ainsi que les grandes histoires. Au sommet depuis presque un quart de siècle, Manchester United contemple malgré lui le vide vertigineux laissé par Sir Alex Ferguson. Un vide devant lequel se penche depuis l’été dernier son successeur adoubé, David Moyes. À l’heure où l’ancien entraîneur d’Everton est de nouveau tourmenté à la suite d’une défaite accablante face à Chelsea (3-1), dimanche, les Red Devils viennent tout juste de saluer la mémoire de Sir Matt Busby, disparu il y a vingt ans et artisan majeur du prestige acquis par le club anglais. Plus que jamais, c’est l’ombre de l’Histoire qui enveloppe l'après-Ferguson.

Ferguson, arbitre historique

La jurisprudence est connue de tous. Si David Moyes ne se retrouve pas actuellement sur un siège éjectable, il le doit essentiellement aux débuts poussifs de son prestigieux prédécesseur. Débarqué en novembre 1986, Alex Ferguson a dû attendre quatre années avant de soulever son premier trophée, la FA Cup. Quatre années dignes d’un long chemin de croix où le manager écossais a vécu avec la peur chronique de prendre la porte. Un temps où les critiques pleuvaient abondamment. En 1988, Brian Marriott, un célèbre journaliste britannique, réservait sa plume acérée à Fergie dans un éditorial intitulé « Fergie doit partir » . Il écrivait, convaincu de la chute prochaine de celui qui se verra plus tard édifier une statue à son effigie, que « le temps est venu pour Manchester United de virer Alex Ferguson. (…) United ne gagnera jamais rien tant qu’il est manager » .

Un an plus tard, faute d’amélioration, la contestation arrive à son paroxysme en décembre. Après une nouvelle défaite contre Crystal Palace, certains supporters excédés décident d’afficher ostensiblement leur mécontentement avec cette fameuse banderole dépliée à Old Trafford : «  Trois ans d'excuses et c'est toujours la merde. Ta ra Fergie » . La suite, on la connaît: 38 trophées en vingt-sept ans de règne. Aujourd’hui, en ces temps agités, United continue de brandir cet antécédent comme une vérité absolue. Incontestable, même. D’où la confiance et la patience accordées à Moyes. Mais les époques diffèrent, tout comme les circonstances. Il y a presque trente ans, Fergie se voyait confier un effectif alcoolique et loin de pouvoir se hisser dans les hauteurs du championnat. Cette saison, son successeur dispose d’un groupe champion en titre d’Angleterre ainsi que d’un chéquier largement plus conséquent. Dès lors, laisser du temps à Moyes est-il un discours tenable et viable dans le temps ? `

Du temps, mais pas éternellement

À Manchester, les choix sont rarement discutés. Encore moins quand ils sont mûrement réfléchis. David Moyes bénéficiera de temps, mais pas éternellement. « Les choses sont très différentes aujourd'hui par rapport à l'époque où était arrivé Sir Alex Ferguson. Tous les meilleurs clubs exigent ou demandent à jouer en Ligue des champions, souffle Bill Rice, reporter qui suit quotidiennement les Red Devils pour la radio BBC. Les managers qui échouent n'ont pas ont tendance à durer longtemps. David Moyes a un contrat de six ans, ce qui indique que United est prêt à lui donner le temps pour remodeler l'équipe à sa façon. Mais la patience du club pourrait être mise à rude épreuve si United ne termine pas dans les quatre premiers cette saison, encore plus la saison prochaine… » . La patience, érigée comme la mère des vertus, constitue donc toujours l’un des ressorts fondamentaux du club aux vingt couronnes nationales. Quitte à se plaire un peu trop dans le relief de Ferguson et tomber dans la comparaison systématique.

Conscient que la période de transition apparaîtrait plus que délicate à gérer, les dirigeants d'United ont d’ailleurs déjà anticipé une éventuelle non-participation aux compétitions européennes la saison prochaine. Le retour en bourse en août 2012 a déjà permis au club d’alléger quelque peu son endettement (448,1 millions d’euros). Mais ce sont surtout les sponsors (19 au total), signés à foison depuis l’an dernier, qui permettraient d’amortir une telle déconvenue. «  Le directeur exécutif du club, Ed Woodward, a affirmé qu'ils avaient prévu leur budget de la saison prochaine avec l'objectif d'une place sur le podium en Premier League et en quarts de finale de la Champions League. Ils devraient atteindre les quarts en battant l'Olympiakos, mais le second objectif paraît très peu probable. Ce qui signifie que le club devra revoir ses prévisions. Les nombreux sponsors et autres partenariats avec lesquels a signé le club ont tous offert de nouvelles sources de revenus jusqu’ici inexploitées par le club » , détaille Rice. À condition, toutefois, que cette situation ne soit que provisoire. « Mais ces partenariats avec la marque de Manchester United dépendent de la réussite du club, argumente-t-il. C'est pourquoi les performances sur le terrain sont indispensables pour continuer de percevoir ce flux de revenus. Le club peut se permettre de passer une année sans Champions League, mais il doit prouver concrètement qu’il est sur la voie de la reconstruction pour revenir au top du football anglais » .

Tout reste à écrire

En août, alors qu’il venait juste d’endosser son nouveau costume à la tête de United, Moyes savait sciemment l’immense défi auquel il serait confronté. « Ça me prendra peut-être 18 mois ou 2 ans pour changer les choses. Combien de temps a-t-il fallu à Sir Alex pour qu’il les fasse évoluer de la manière qu’il souhaitait ? Ce qui est formidable, c’est que je vais avoir l’opportunité de le faire à United. C’est un projet à long terme, et un résultat inhabituel n’est pas ce qui va le faire dérailler » , analysait le coach écossais en longueur dans France Football. Ferguson a mis quatre saisons avant de faire taire les critiques, lui qui arrivait pourtant avec dix titres glanés à Aberdeen. Moyes, qui ne compte aucun titre hormis un honorifique Community Shield, aura certainement moins de temps et ses certitudes auparavant affichées semblent déjà ébranlées.

Tout reconstruire, c’est aussi là une chance formidable pour ce dernier d’écrire sa propre œuvre. Et de marquer, à terme, l’histoire du club. « David Moyes ne peut simplement pas se baser sur les succès de Ferguson et sait qu’il doit aborder ce job avec ses propres idées et croyances. C'est cela qui peut prendre du temps pour parvenir au succès. Plus important encore, il se doit de fournir de meilleures performances et des résultats à court terme pour au moins montrer des signes de progrès, juge Bill Rice. Cela lui donnera du temps et lui permettra d'essayer de mener le club vers l'avant à sa façon. Comme l'a dit Moyes lui-même, c'est un ‘énorme défi’, mais également une ‘chance unique’ de pouvoir le relever. À lui désormais d'essayer de le faire » . Un peu plus de vingt ans après sa célèbre banderole arborée fièrement en 1989, Peter Molyneux, son auteur, avait reconnu s’être lourdement trompé à propos de Fergie : « Je n’aurais jamais pensé que nous pourrions avoir un manager qui se rapprocherait si près de Sir Matt Busby et, pourtant, nous en avons maintenant un qui l’a probablement surpassé » . De quoi patienter un peu avant de confectionner une nouvelle banderole à destination de David Moyes.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je ne savais pas que Moyes était également alcoolique, cela dit étant écossais j'aurais dû m'en douter.
Govou for President Niveau : District
C'est dur, tres dur de regarder United cette saison, en tant que supporter j'ai une enorme boule au ventre a chaque fois que je vois un match cette annee.
Je n'arrive pas vraiment a me faire d'avis sur Moyes.. Sir Alex l'a choisit donc on se doit d'etre derriere lui, mais ses choix ne sont pas souvent irreprochables donc..
Esperons que l'arrivee de nouveaux joueurs ainsi que le retour de Wayne et Robin vont remettre United sur de bon rails !
Moyes ne peut que remonter la pente
Note : 1
Putain mais on vous a jamais appris que Rome ne s'est pas construit en un jour ?? Le mec est là depuis 6 mois, bordel, 6 mois quoi.. Qui ferait mieux ?
Captain_H Niveau : DHR
Moyes a voulu tuer le père trop vite. Ne garder aucun membre du staff de Fergie a montré clairement qu'il souhaitait tourner la page SAF, ce qui est tout à son honneur, mais sans vouloir manquer de respect aux fans d'Everton, quand tu prends en main l'usine United et ba oui t'as besoin de contremaîtres et d'ouvriers qui en connaissent bien le fonctionnement.
Autant j'aime pas jeter la pierre trop vite, autant j'ai beau y réfléchir j'arrive toujours pas à comprendre ce qui pu a merdé entre le mois de mai et le mois de septembre.

P.S.: Dav', ne vend SURTOUT pas Chicharito, je sais pas pourquoi mais c'est lui qui va nous sauver la saison tu verras ..
Comme le disait un supporter de United sur un autre article (le supporter est ohman je crois), il a déjà réussi à faire prolonger Januzaj, il doit maintenant faire confiance à d'autres jeunes comme Jones, Rafael, De Gea, Januzaj, Zaha, prolonger Rooney devrait être aussi un de ses objectifs. Et si on leur vend Mata comme c'est annoncé, ça pourrait vraiment aider s'il garde Rooney.
On aurait donc en PL : Sterling Coutinho Sturridge Suarez, Januzaj Rooney Mata Van Persie, Silva Touré Nasri Jesus Navas Aguero Negredo, Wilshere Ramsey Ozil (bon je mets pas Giroud hein) et enfin le meilleur pour la fin : Hazard Oscar Eto'o Torres Willian avec peut-être un vrai grand attaquant en renfort (Rooney, Falcao par exemple, perso je préférerai un Falcao, vrai buteur et laisser Rooney écrire sa légende à United, en plus Falcao est plus jeune)
Rien à voir avec Ferguson/Moyes, mais concernant RVP l'histoire sera belle si Arsenal remporte le championnat cette année. Partit pour les titres il se retrouve à reconstruire un club rival en regardant l’ascension de ses anciens coéquipiers. Belle revanche pour les gunners.

A part si il aime vraiment Manchester... j'y crois pas trop.
Faut pas oublier qu a ses débuts, SAF n'avait pas les mêmes moyens que Moyes. C'est pour ca que l'impatience des supporters et peut être même en interne est compréhensible.

2 DC 1MC 1 allier top niveau et ca passe pour moyes, si les blessures l'épargne.

Tout le monde rigole de notre gueule, mais l'année prochaine sera celle de la reconquête du titre !
Ce qui me ferait marrer c'est qu'Arsenal le rachète
Je parlais de RVP
@ theblues!: oui ça devait être moi. Le championnat l'an prochain va être énorme car je pense vraiment qu'Arsenal va pouvoir acheter un grand attaquant, et Chelsea sûrement en attirer un aussi. Hazard ne partira pas à Paris je pense et c'est une bonne nouvelle pour Chelsea.
United devrait prolonger Rooney (il est à 42 buts du record de Charlton, ça serait la gloire suprême de battre ce record et ça serait beau alors qu'il reste !) mais j'ai bien peur qu'avec Mourinho qui le veut vraiment vous allez peut-être avoir le dernier mot. Je pense que ça serait un mauvais choix car United va de toute manière repartir de l'avant, avec ou sans lui. Un club comme ça est toujours plus grand et va revenir. Tout comme la Juve est revenue, le Milan reviendra, Liverpool revient doucement.
@ minchiate : Honnêtement je ne vois pas Arsenal gagner. City est le gros favori et Chelsea est vraiment costaud. D'ailleurs qu'elle est la seule équipe de ces 3 à avoir perdu face à United ? Contre les gros blocs du style Chelsea, je vois Arsenal impuissant. Même face aux petits, il y a encore beaucoup de matchs pièges. A un moment, le manque de grand attaquant et de banc va se voir. Puis RVP a déjà gagné son pari, il part première année il gagne le titre. Arsenal ne gagnera pas le championnat selon moi pendant au moins les 3 prochaines années. Chelsea et City sont bien trop forts, United va se renforcer. Bref, ce n'est que mon avis, mais si Arsenal doit gagner un championnat, c'est cette année où tous les gros ont perdu des points stupidement et où United se reconstruit.
Faut dire que cette année, avec Chelsea (blindé de top player), Arsenal (Des joueurs presque mûrs), Liverpool (Suarez et Sturridge au top) et surtout City qui tourne à plein régime, il est pas arrivé au bon moment.

De plus, sa team est remplie de mec en fin de cycle.
Mais c'est aussi ce qui peut faire la différence quand on sait que rejoindre le big four, c'est surtout une affaire de régularité.
Note : 1
Arsenal a un énorme banc, surtout au milieu de terrain. Il leur manque juste un tueur devant. Et ils ont un fond de jeu de dingue.
Pour répondre au mec qui dit que le mec est la depuis 6 mois seulement et qu il peut pas faire mieux !! Ok regarde blanc comment il a changer le jeu du PSG
RonHarrisJr Niveau : Loisir
Message posté par Recoba75
Pour répondre au mec qui dit que le mec est la depuis 6 mois seulement et qu il peut pas faire mieux !! Ok regarde blanc comment il a changer le jeu du PSG


non mais l'effectif d'United est moins étoffé que celui du PSG.
je te fais le comparatif
Sirigu/De Gea (=)
Maxwell/Evra (avantage Maxwell)
TS/Alex vs Ferdinand Vidic (Avantage Brésil)
VDW vs Rafael (=)
Motta/Matuidi/Verratti vs Carrick, Cleverley... (avantage PSG)
le Z et Cav' vs RVP et Roux-Nez. (avantage PSG)

en résumé le PSG a un effectif de meilleure qualité ce qui explique cette facilité à changer le jeu de la part de LB.

Moyes Galère, il n'a pas encore mis sa patte ou sa "philosophy", t'as l'impression qu'il est pas respecté.

Quand je vois city à côté, ça fait flipper, j'ai vraiment peur pour eux s'ils les croisent en Cup ou en PL. (ça va finir en 6-1).
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par zins
Faut pas oublier qu a ses débuts, SAF n'avait pas les mêmes moyens que Moyes. C'est pour ca que l'impatience des supporters et peut être même en interne est compréhensible.

2 DC 1MC 1 allier top niveau et ca passe pour moyes, si les blessures l'épargne.

Tout le monde rigole de notre gueule, mais l'année prochaine sera celle de la reconquête du titre !


Les concurrents non plus n'avaient pas les mêmes moyens. Je trouve que cet argument financier ne tient pas la route.

Le seul lien que je vois : Moyes hérite d'un MU moins dominateur et talentueux, notamment au milieu et en défense.

Reste à savoir la capacité de Moyes de dicter des choix de Manager, les lignes de recrutement, la gestion des nouveaux, puis des anciens qui seront remplacés.

J'avoue n'avoir suivi que de loin son boulot à Everton, il doit sans doute avoir un début de réponses dans ce qu'il a fait dans ce club.
L année dernière united aurait pu écraser tout le monde souviens toi de la Ldc ou le réal était complément à la rue face à united le carton rouge imaginaire avait tout changer ... Et cette année certes il y a des blessures mais ça reste un effectif très lourd
Note : 17
Message posté par hmiller
Putain mais on vous a jamais appris que Rome ne s'est pas construit en un jour ?? Le mec est là depuis 6 mois, bordel, 6 mois quoi.. Qui ferait mieux ?


Rudi Garcia ?
Chriswillow Niveau : Loisir
Message posté par minchiate
Rien à voir avec Ferguson/Moyes, mais concernant RVP l'histoire sera belle si Arsenal remporte le championnat cette année. Partit pour les titres il se retrouve à reconstruire un club rival en regardant l’ascension de ses anciens coéquipiers. Belle revanche pour les gunners.

A part si il aime vraiment Manchester... j'y crois pas trop.


Ouai enfin RVP a réussi dès sa première année à être champion avec ManU et à en être l'artificier principal. Donc son pari de rejoindre ManU pour gagner des titres est déjà réussi.

Pour ce qui est de cette année, d'une n'enterrons pas si vite l'ogre mancunien, et de deux Arsenal est loin d'avoir championnat gagné...
Message posté par Chriswillow


Ouai enfin RVP a réussi dès sa première année à être champion avec ManU et à en être l'artificier principal. Donc son pari de rejoindre ManU pour gagner des titres est déjà réussi.

Pour ce qui est de cette année, d'une n'enterrons pas si vite l'ogre mancunien, et de deux Arsenal est loin d'avoir championnat gagné...


C'est même pas qu'ils sont loin de gagner, c'est juste que sans un très bon attaquant en janvier, ils ne pourront tout simplement pas tenir la cadence de Man City, et probablement celle de Chelsea.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 39