1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Groupe C
  4. // Ghana/Sénégal (1-2)

Moussa Sow sauve le Sénégal

Dans une poule enlevée, le Sénégal et le Ghana ont rejoué l'éternelle bataille de la possession contre le contre. Et au bout du suspense, les Lions ont pu rugir grâce à Moussa Sow, entré en jeu, et buteur dans le temps additionnel.

Modififié
9 6

Ghana - Sénégal
(1-2)

A. Ayew (13') pour Ghana , M. Diouf (57'), M. Sow (91') pour Sénégal.


Avraham Grant est un homme habitué aux situations compliquées. Son principal fait d'armes reste quand même d'avoir pris la succession de José Mourinho à Chelsea, pour des résultats de second (en PL, en CL, en FA Cup). Mais n'oublions pas non plus qu'il a tout gagné en Israël avant de prendre la tête de la sélection, et qu'il a aussi entraîné le Partizan Belgrade. Alors ce n'est pas un Ghana complètement privé de talents (ni Muntari ni Boateng, exclus lors de la Coupe du monde pour une bagarre, ni Essien ni Kwadwo Asamoah, Asamoah Gyan sur le banc) qui va lui faire peur, même s'il peut compter sur les frères Ayew. Comme souvent dans ce genre de situations, il a construit une équipe robuste, espérant gratter des victoires sur un contre ou un coup de pied arrêté. À l'inverse, Alain Giresse n'a pas foutu grand-chose sur un banc, mais dispose d'une équipe sénégalaise bien pourvue. Alors que les deux styles se valaient à peu près, Ayew ouvrant le score sur penalty, Diouf égalisant à force d'effort, le banc du Sénégal a fini par faire la différence, avec un Moussa Sow décisif. Grant a encore une fois presque réussi.

Ballon de plage et penalty


Vraisemblablement, le ballon de plage a été retenu pour ce match, avec beaucoup de rebonds sur un terrain inégal. Du coup, celui-ci ne touche que peu le sol, les deux équipes préférant logiquement un bon vieux kick'n'rush des familles. Et lorsque la passe en profondeur est bonne, le contrôle ne l'est pas, à l'image de Mame Biram Diouf, qui gâche complètement l'ouverture de Djilobodji. En tout cas, le Sénégal a clairement la possession, ce qui laisse au Ghana l'occasion de contrer. Sur la première réaction des Black Stars, Coundoul, le gardien et capitaine sénégalais, déséquilibre un Atsu lancé à toute berzingue dans la surface. Le penalty est indiscutable, et André Ayew est ravi d'exécuter la sentence. Les Sénégalais tentent bien de réagir, notamment sur coups de pied arrêtés, mais personne n'a la technique de Gigi. De son côté, Jordan Ayew fait des dégâts plein axe avant d'offrir la balle de 2-0 à Atsu, qui manque le cadre d'un rien. En tout cas, Jordan gagne ses duels, tout comme son grand frère, plus qu'utile à la récupération. Doucement mais sûrement, les Black Stars prennent l'ascendant. Et eux en plus, ils ont un gardien décisif, Braimah déviant sur la barre d'une main ferme une tête qui prenait la direction de la lucarne, ou au-dessus un superbe retourné de Mame Biram Diouf. Ça suffit pour rentrer aux vestiaires avec l'avantage.

Le Sénégal passe la seconde


Du coup, Giresse décide d'abandonner son 3-5-2, sortant Djilobodji pour Gassama, le latéral lorientais prenant place dans le couloir droit. Un remaniement tactique qui ne change pourtant pas profondément le fil de la rencontre : le Sénégal a le ballon, le Ghana est bien organisé, contre parfois, pas trop. Et commence à reculer, de plus en plus. Dans ces conditions, les Lions de la Téranga finissent logiquement par trouver la faille. Sur une énième remontée plein axe de Gueye, le ballon file à gauche. Un centre plus tard, Diouf place sa tête, trouve le poteau droit, se relève, finit dans le but vide. Galvanisés par cette égalisation, les Lions ne pensent plus qu'à la victoire et multiplient les offensives. Centres, frappes de loin, tout y passe, le trio de box-to-box Gueye-Kouyaté-Diop fait des dégâts, alors que la défense à quatre tient la baraque. Pour sortir de la tempête, le Ghana s'en remet aux fils d'Abedi Pelé, mais ils ne sont que des Ayew. Le Sénégal pousse encore et toujours. Gigi tente le tout pour le tout, lançant coup sur coup Sow et Saivet, pour finir avec une équipe fleurant bon la Ligue 1. Les balles de match s'enchaînent, d'un côté et d'autre, Ayew répondant à Sow. La tension est palpable. Et à dix secondes de la fin du match, au bout du temps additionnel, le buteur de Fenerbahçe délivre les siens d'un joli tir croisé. Les Lions peuvent exulter.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Heiseinberg Niveau : CFA
Charles tu peux faire un effort quand même entre différencié Demba Ba et Moussa Sow ..
Ce troll magique avec la photo de demba ba et la légende " moussa sow "..
Quand on sait que Ba fait pas la can et qu'il est déçu .. Haha
Demba ba confondu avec Sow... Magnifique
Kit Fisteur Niveau : Loisir
De la part de Charles c'est plutôt mignon on va pas lui en vouloir.
Content pour les sénégalais, tout le monde disait qu'ils perdraient contre l'Algérie et le Ghana... et ça commence bien dis donc!
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Message posté par Kit Fisteur
De la part de Charles c'est plutôt mignon on va pas lui en vouloir.
Content pour les sénégalais, tout le monde disait qu'ils perdraient contre l'Algérie et le Ghana... et ça commence bien dis donc!


Bof je ne vois pas qui est ce tout le monde mais c'est un con.

Giresse a remit le foot au coeur de cette équipe qui s'éparpillait trop et ca se voit. leur belle phase de qualif en est la preuve et là ils confirment..

Franchement Algérie, Ghana et Sénagal ca se vaut
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
9 6