1. //
  2. //
  3. // Monaco-Bordeaux

Moussa Maazou, le Rocher plutôt que la Gironde

Moussa Maazou fait partie de ces attaquants qui font le charme de la Ligue 1. En moins d'un an en France, il a marqué l'AS Monaco et les Girondins de Bordeaux. Mais pas de la même manière.

3k 14
En janvier 2011, la carrière de Moussa Maazou en Ligue 1 tourne au vinaigre. Dans un entretien accordé à 20 Minutes, il répond à la déception des supporters bordelais. Alors qu'il n'a marqué qu'un seul petit but en quinze matchs, le public de Chaban-Delmas commence à gronder. Largués au classement, les Girondins sont à l'image de leur attaquant nigérien : maladroits. Moussa Maazou le concède : « Si je devais me noter, je ne me mettrais même pas un sur dix. Ce n’est pas moi. Partout où je suis passé, j’ai marqué. Je ne sais pas ce qui se passe, je me pose des questions. Il me faut un déclic. Un but suffirait. » Mais alors que le journaliste lui expose le mécontentement des supporters bordelais, qui le trouvent limité techniquement et intellectuellement sur le terrain, le buteur pète un plomb. « Je crois en mon talent. Mon style, c’est jouer dans l’axe et recevoir de longs ballons, comme à Monaco. C’était un jeu direct, et ça marchait. Ici, il faut faire des passes, tout ça… On joue au football. C’est plus compliqué, tente-il de se justifier, avant de s'en prendre directement au public girondin. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent. S’ils sont déçus, c’est leur problème, je m’en bats les couilles. Moi, je suis tranquille, j’ai mon contrat à Moscou. Je préférerais rester à Bordeaux, mais si ça ne marche pas, je rentre, pas de problème. (…) La saison prochaine, eux (le CSKA, ndlr), ils joueront la Ligue des champions. » Résultat : Moussa Maazou ne portera plus jamais le maillot des Girondins de Bordeaux. Une sanction qui fera l'unanimité.

Un prêt réussi à Monaco


Ce n'est pas la première fois que Moussa Maazou a quelques différends avec son club. Un an plus tôt, le CSKA Moscou le prête de toute urgence à l'AS Monaco. Après des prestations remarquées au Niger et à Lokeren en Belgique, la mayonnaise n'a pas pris en Russie. Six mois après son arrivée à Moscou, il demande le transfert, car il n'est pas titulaire en Ligue des champions. « Je suis arrivé pour jouer la Ligue des champions, pas pour la regarder du banc. L'entraîneur m'a humilié. Ce que je n'accepte pas » , explique-t-il à ce moment-là. Il arrive donc à Monaco avec une réputation de joueur au caractère bien trempé. Et pourtant, ses premiers pas dans le championnat de France sont prometteurs. Il inscrit d'ailleurs son premier but contre Bordeaux, alors qu'il vient d'entrer en jeu. C'est dans ce rôle de joker de luxe que Guy Lacombe l'utilise. Et à bon escient. En 22 matchs, dont seulement dix comme titulaire, il inscrit huit buts. Pas mal. Il est même élu joueur du mois en avril. « Il a un double point fort : il va vite, à la fois dans sa course et dans ses gestes, par rapport à sa morphologie de joueur grand et longiligne. Il a fait du sprint, plus jeune, et je crois qu'il fait le 100 m en moins de 11 secondes. Et sa vivacité gestuelle, son adresse au pied en font un très bon joueur. C'est aussi un excellent récepteur de centres. Après, il est venu sur le tard au football, donc il n'a pas toutes les données, pas toute la science du jeu, mais il apprend vite. C'est un garçon sympa » , se réjouit alors Guy Lacombe sur le site de l'ASM. Malheureusement, à la fin de la saison, l'option d'achat n'est pas levée à cause d'un « problème de prix et de timing » .

Des circonstances atténuantes


Profitant de sa désormais bonne réputation en Ligue 1, le Nigérien pose donc ses valises à Bordeaux. Et là, patatras. Il ne parvient pas à confirmer et réalise une première partie de saison catastrophique. Mais avant d'être nul sur le terrain, c'est surtout dans la tête que ça ne va pas. « Je vis tout seul et je me sens seul, terriblement seul. Je songe à faire venir vivre un de mes cousins ici pour avoir quelqu'un à qui parler. Comment je me fais à manger ? Bonne question. Je me débrouille. Heureusement, des "frères" nigériens ont entendu parler de moi. Ils m'invitent chez eux, on fait des repas africains » , se confie-t-il à Sud-Ouest. Il n'y a qu'avec Vujadin Savić qu'il communique dans le vestiaire. Il parle serbe, lui russe, et faut croire que ça se ressemble. «  On arrive à communiquer. Il est un peu dans la même situation que moi, alors on se retrouve quelques fois. » Moussa Maazou vit à droite, à gauche, entre l'hôtel et la petite maison qu'il vient d'acquérir à Saint-Médard, qui n'est pas totalement aménagée. Il retourne le plus souvent possible au Niger, ce pays qui lui manque tant. L'attaquant nigérien est plus seul que jamais. Encore plus qu'à Moscou « où la vie était un enfer pour la nourriture ou la langue, car les gens ne faisaient aucun effort » . Car depuis peu, la personne qui l'a encouragé à faire du foot et qu'il appelait tous les jours, avant ou après les matchs, l'a quitté. Sa mère est décédée du diabète quelques semaines avant qu'il ne quitte Monaco. Et puis vient cette interview accordée à 20 Minutes, les supporters qui réclament son départ immédiat, et Jean-Louis Triaud qui exécute la sanction. Il retourne alors à Monaco, là où il a réussi. Mais les ligaments croisés lâchent. Six mois d'indisponibilité, le voilà parti pour un road trip en Belgique, en Tunisie, au Portugal, en Chine et au Danemark. La Ligue 1 m'a tué.


Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

L'une des plus grosses escroqueries footballistiques de tous les temps !

Ce type ne sait pas se déplacer, ne sait pas tirer, a un jeu de tête ridicule pour sa taille, n'a jamais dribblé un défeseur...

Passe son temps à courir droit vers...sa chute !

Même en Promotion d'Honneur (PH), il n'aurait pas de place !
MYSTIKALITO Niveau : CFA2
Un peu bizarre cet article, on a la sensation que ca commence très fort et que ca finit en queue de poisson ^^
Je crois me souvenir d'un Monaco - OM assez pitoyable qui avait fini à 0-0 il y a quelques années. Dans le genre match chiant du dimanche soir. L'after RMC avait démonté Maazou comme jamais. Inoubliable
Le Adebayor du pauvre
Ayant fait deux années au Niger et suivit certains match de l'EN. Le mec est carrément LA STAR de tout un pays avec le melon qu'il faut. Pour le niveau on repassera
Ce qui me fait réagir dans cet article c'est lorsqu'il explique qu'il était souvent seul dans le vestiaire. Je crois que l'on a ici une problématique assez courante dans le foot et peut etre dans le foot français encore +! comment des joueurs du cru bordelais ou qui sont là depuis plusieurs saisons ne peuvent pas sympathiser et accueillir des joueurs étrangers? ils ont la chance d'être dans un milieu où ils vont croiser pas mal de personne de divers horizon! je pense que ça changeait pas mal de chose! ça me rappelle l'anecdote de gars qui partait à l'entrainement sans prendre son coéquipier qui habite dans la meme résidence!
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Quand Guy Lacombe dit " c'est un garçon sympa ", il faut prendre ses jambes à son cou !
d'un coté, tu as raison, mais de l'autre, tu vois la concurrence arriver,une place de titulaire qui est relise en jeu, et puis c'est au nouveau de s'intégrer,et puis on parle de Maazou, pas d'un joueur de foot, le gars a le niveau du district de gironde pas plus, et il joue tout de meme 15 matchs, et ne met qu'un but, il y a de quoi pas vouloir l'intégrer, et surtout que ce groupe sortait de 2-3 ans sous Blanc de haut niveau... Moi, je l'ai comprend pour Maazou ,mes bordelais!!! Ce soir Bordeaux accroche Monaco, un bon vieux 0-0 comme on les aime.
Il est nul le mec! Il n'est bon qu'à trouver des excuses.
On l'a fait venir à l'Étoile du Sahel en Tunisie, on avait des problèmes financiers mais on a mis le paquet pour le recruter. Je me rappelle de son premier interview il a dit j'avais des problèmes d'adaptation mais là j'atterris dans un pays musulman et désormais tout va aller très bien et qu'un attaquant parle au terrain.
Après, que de la mer*e. Il ne sais que courir. Certes si le défenseur le tacle on a un pénalty mais s'il arrive à se démarquer il loupe toujours la cible.
D'ailleurs je ne sais pas comment il a pu aller à une équipe portugaise qui joue les compétitions européennes ensuite.
Je me souviens l'avoir vu jouer lors d'un match de Coupe de la Ligue avec Bordeaux. Et je me rappelle très bien avoir été affligé par son niveau de jeu. Technique inexistante, QI foot négatif, combativité zéro. Et encore j'étais plutôt jeune à l'époque genre 15/16 ans mais sa prestation m'avait marquée. Le lendemain je disais à mes potes "t'as vu le match hier? Putain l'attaquant de Bordeaux c'était une immense chèvre, je suis sûr qu'on est meilleur que lui." Une belle époque...
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Il me semble qu'il marque contre Lyon même avec Paços.
Article rédigé au cours d'une mi-temps : le journaliste s'est grouillé de finir avant le coup de sifflet de reprise.
il a fait six mois en ligue 2 au Mans aussi! le seul match que j'ai eu le temps de voir au MMArena avant qu'il ne devienne salle de concert géante, il était titulaire contre... Monaco. Il avait raté deux face à face énormes contre Subasic et Monaco avait gagné 1-0. Il n'avait mis que deux buts en quinze matchs...
Mais avec tout ça il n'a que 27 ans. Il a encore le temps pour le ballon d'or! L'un des plus beaux Ballons de plomb en tout cas.
Pr rien arranger, il a une tête bizarre...
Arnulfo Quimare Niveau : District
Avec un gros potentiel dans le même genre ballon de plomb, il y a le franco-malien Moussa Marega transféré au FC Porto pendant le mercato d’hiver. Les supporters du FC Porto le surnomment Lord Marega et soupçonnent que son transfert n’était qu’un prétexte à servir des commissions juteuses à des intermédiaires douteux, car sportivement c’est un tout droit qui ne sait pas contrôler un ballon, au mieux niveau ventre mou de D1 portugaise. Notez bien ce nom, Moussa Marega !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 14