Mourinho pour Chelsea

Modififié
0 6
L'entraineur du Real Madrid, José Mourinho, a tenu à féliciter le Bayern Munich en conférence de presse après l'élimination de son club aux tirs aux buts : « J'ai beaucoup de respect pour eux, parce qu'ils ont perdu une finale contre moi il y 'a deux ans avec beaucoup de fair-play, et je dois perdre cette demi-finale de la même manière. »

Et lorsque le Mou' donne son avis sur la finale du 19 mai prochain à Munich, entre le Bayern et Chelsea, il ne cache pas sa préférence : « j'espère que ça sera une bonne finale, et que les deux équipes en profiteront, mais Chelsea a beaucoup compté dans ma vie, et je voudrais que Chelsea remporte la finale. »

Le tout en anglais dans le texte, et dans le calme. À l'année prochaine, José. RL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Enrike8919 Niveau : DHR
Belle réaction. C'est tout à son honneur.
Bon perdant. Il a quand même lâché sa petite pique habituelle: "Nous avons joué contre une grande équipe, qui le week-end dernier était en vacances alors que nous jouions le match le plus important du championnat". Le Mou reste le Mou.
Cette manière de tout ramener à sa personne. Même dans le fair-play, José est égocentrique.
Hier, ce n'était pas qu'une question de chance José, mais tu as oublié de le mentionner.
gastongaudio Niveau : Loisir
ah ah ah !! j'ai bien ri quand je t'ai vu dévaler les escaliers pour te refugier comme un rat dans ton vestiaire ! mourinhodeputa a tellement fait une fixation sur le Barca qu'il a oublié qu'en europe il existait aussi des equipes avec un impact physique aussi, voire plus, important que celui de son real. fermer la porte à 2-1 au bout d'une 1/2 heure à bernabeu, est-ce bien digne du meilleur entraineur de tous les temps ?
Geraldo Caribenho Niveau : CFA
Qui se souvient que Heynkes était celui qui a gagné la 1ere Ligue de Champions du Real en 1998.
acqua di gio Niveau : DHR
Moi je m'en souviens Geraldo Caribendo. Et tu noteras que très peu de journalistes Français en ont parlé, preuve de leur grande culture footballistique. Pourtant 1998, ce n'est pas si éloigné que ça.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Bielsa, l'homme tranquille
0 6