1. //
  2. // 7e journée
  3. // Clásico
  4. // FC Barcelone/Real Madrid

Mourinho-Pérez, je t’aime moi non plus

Depuis l’arrivée du Portugais au Real Madrid, José Mourinho et Florentino Pérez entretiennent des relations agitées. Entre confiance aveugle et rappel à l’ordre, ce binôme ne tient qu’à une seule devise : gagner, gagner, encore gagner.

Modififié
0 13
« Je t’aime / Oh, oui je t’aime ! / Moi non plus / Oh, mon amour.  » L’idylle entre Serge Gainsbourg et Jane Birkin aura duré douze ans. On ne pariera pas sur une telle longévité pour le couple formé par José Mourinho et Florentino Pérez. Car après un peu plus de deux saisons placées sous le signe de la tendresse, les nuages pointent leur nez dans le ciel de Madrid. Entre ces deux-là, la relation fusionnelle a laissé place à un rapport plus professionnel, où le calcul tient une place prépondérante. Il faut dire que depuis l’arrivée du Portugais sur le banc blanc meringue à l’été 2010, l’histoire qui unit les deux amoureux a connu des hauts, des bas et encore des hauts.

José à tout prix

L’histoire débute par un coup de foudre, forcément. Tout frais vainqueur de la Ligue des champions avec l’Inter Milan, José Mourinho est ardemment désiré par Florentino Pérez, de retour aux affaires. L’amour a un prix : 16 millions d’euros l’année de vie commune. Au Real, le Portugais si spécial trouve un club lui permettant d’atteindre la postérité qu’il désire tant. De son côté, le magnat de l’immobilier voit en ce dernier l’homme capable de gérer un vestiaire truffé d’ego et accessoirement de ramener à la maison cette foutue dixième C1. Pablo Polo, spécialiste du Real Madrid à Marca, raconte. « Depuis le début, Florentino Pérez voit en José Mourinho le seul entraîneur capable de gérer les fortes personnalités de l’effectif. Auparavant, il avait toujours peur du manque d’autorité de ses techniciens. Avec lui, il a au moins gagné en tranquillité. Du temps de la première ère Galactiques, Florentino allait au restaurant avec les Beckham et compagnie, pour se rassurer. Il n’a plus besoin de le faire, maintenant » , poursuit le journaliste.

Mais ce que Florentino a gagné en tranquillité interne, il l’a perdu en quiétude médiatique. Car José a les (gros) défauts de ses (nombreuses) qualités. La série interminable des Clásico d’avril 2010 (et les défaites qui vont avec) avait déjà entaché son crédit aux yeux de Pérez. La grinta affichée ne comblant pas l’absence de « beau jeu » . La Copa del Rey dans la musette effacera pour un temps les doutes présidentiels. Quelques semaines plus tard, lors du match retour de la Supercoupe, le doigt dans l’œil de Tito Vilanova marque un début de divorce. « En public, Pérez a toujours défendu Mourinho contre vents et marées. Mais en interne, il n’a vraiment pas digéré ce geste » , poursuit Pablo Polo. Une attitude que le big boss juge, en interne, indigne de son grand Real Madrid. Dix mois et une Liga gagnée plus tard, le couple s’enlace et sauve au moins les apparences.

« Le Real, c’est plus que Mourinho »

Mais pour cette troisième année de concubinage, la donne a changé. Déjà largué en championnat, le seul objectif se trouve à Wembley, au mois de mai. Avec ses neuf coupes aux grandes oreilles dans la vitrine à trophées, Florentino Pérez ne rêve que de combler la decima, histoire de bichonner ses socios et de s’assurer une réélection l’été prochain. L’intersaison, émaillée de quelques discordances – le cas Kaká, l’arrivée plus ou moins voulue de Modrić –, n’a que peu troublé la façade angélique des rapports entraîneur-président. Les premiers tumultes apparaissent lors de la soudaine tristesse de Cristiano Ronaldo et des rapports calamiteux entretenus avec la faction espagnole du vestiaire, Sergio Ramos en tête.

Profitant d’un début de saison raté, As et Marca se font les relais des déclarations de Florentino, pour qui « Mourinho a tardé à comprendre ce qu’est le Real Madrid. Avec ses propos, Florentino Pérez a voulu montrer à Mourinho que le Real est plus important que lui, que n’importe qui, traduit Pablo Polo. De toute façon, seuls les titres comptent. À la fin de la saison, s’il n’y a pas de trophée, rien n’est moins sûr que de voir Mourinho poursuivre sur le banc madrilène. » L’amour vache dure-t-il trois ans ?

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RadamelFalcao Niveau : Loisir
"Déjà largué en championnat"

Je sais que c'est votre fantasme à SoBarca de voir déjà le Barca champion et le Real en crise, mais si jamais le Real l'emporte ce soir, le championnat est loin d'etre terminer..
Mourinho est arrivé pendant l'été 2010 et non 2009.
Dis donc pour un soi-disant Rojiblanco je te trouve très madridista dans l'âme...
Et si ce soir le Réal perds tu diras quoi? hé ben que c'est foutu?
Radamel Falcao c'est parce que tu t'es trop pignolé sur le triplé contre Chelsea? Une nouvelle mode peut être?
Valait mieux mettre CRtrucmuche parce que l'amitié merengue-roji c'est bien la première fois que je la vois...
Mou a déjà dit qu'il avait signé au RM avant de gagner la CL avec l'inter, en disant qu'emotionellement c'était le meilleur moment car il savait que la finale était son dernier match. Et il vient de résigner! Sofoot,il faut arrêter de lire les délires de Diego Torres, vu que durant ces 2 dernières années, il s'est totalement discredite avec ses mensonges démontré par la suite!
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Rojiblanco? Mdr, je suis pas un supporter de l'Atletico si c'est ce que tu veux dire, encore moins le genre de footix pur français qui se prend pour un espingouin

Mais j'adore Falcao, t'as un soucis avec ça mon grand?
FootAddicted Niveau : CFA2
"La série interminable de classicos d'avril 2010". Avril 2011 plutôt, le Mou ayant débarqué à l'intersaison 2010.
c est quoi les conditions pour travailler a Sofoot ?

On a l impressions que c'est : ne pas maitriser le sujet.....
Perso je n'ai jamais aimé florentino Perez ce mec n'a aucun projet cohérent pour le club si ce n'est empilé les stars. Alors apres il faut pas s'étonner qu'il y est des problèmes d'égo dans le vestiaire.
Si j'ai bien compris le conclusion si Mourinho ne gagne pas de titres il saute, par contre il gagne des titres c'est pas grave il peut faire tout ce qu'il veut et il n'y a plus d'institution real madrid qui tienne... Jai bon??
sinon zitka on peu aimer Falcao sans etre sup de l'atlético hein perso je l'adore depuis son passage a Porto.
Alors peut etre que le souci c'est que c'est toi qui l'a découvert le soir de ce fameux tripler contre chelsea..
On va pas se mentir , a l heure actuelle Jose est le seul coach capable de rivalise avec les catalans,donc bon choix de Perez,d ailleur je pense pas qu il le regrette.
Je pense que Mourinho a perdu son crédit le 10-12-2011, lors du clasico. Après un début de Ligaa fantastique, un esprit offensif digne du Madrid, il s'est présenté au Nou Camp avec une équipe défensive, indigne de l'état d"esprit de cette époque. Ce jour là il a perdu la confiance d'une grande partie de l'équipe (espagnols). Je pense qu'il a perdu son crédit auprès des madrilistas traditionnels qui le guettaient au tournant.
En tant que madridiste non traditionnel, je n'en ai cure du beau jeu. Le Mou je l'aime parce que depuis lors, j'assiste à des clasico de plus en plus équilibré, et je finis pas ma C1 en me faisant eliminer par lyon en 1/8. Avec le real est redevenu un mastodonte du foot et tout ce que je lui demande c'est de gagner, gagner, gagner!!! Hala Madrid!!!
Katapulta Niveau : CFA
@ Guinoa

T’as pas l’air d’avoir bien suivi...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ideye dynamite Kiev
0 13