1. //
  2. // 8e de finale
  3. // PSG/Leverkusen

Mourinho : « Le PSG peut gagner la C1 »

Modififié
0 21
José Mourinho est l'entraîneur le plus demandé, donc forcément toutes ses interventions sont du pain béni pour les médias. Yahoo! l'a compris et depuis le 6 mars dernier, le Special One est devenu consultant pour le célèbre site internet.

Après avoir encensé Varane pour sa première intervention, allant même jusqu'à dire que c'était le « meilleur défenseur central du monde » , le manager des Blues a encensé le PSG pour sa deuxième intervention et en a fait l'un des favoris de la Ligue des champions.

Le coach de Chelsea a déclaré que le championnat de France ne fatiguait pas les Parisiens et qu'ils pouvaient gérer les deux compétitions sans problème : « Ils sont déjà en quart de finale car ils ont tué tout suspense au match aller. Le PSG possède de grands joueurs qui ont une grande expérience, la Ligue 1 ne les fatigue pas. Ils sont champions en titre et peuvent gérer sans problème. Je pense qu'ils peuvent gagner la C1. »

En gros, la L1 c'est de l'entraînement pour le PSG. NS
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nastyprod Niveau : DHR
"la Ligue 1 ne les fatigue pas."

Juste comme ca en passant, l'air de rien.
Message posté par nastyprod
"la Ligue 1 ne les fatigue pas."

Juste comme ca en passant, l'air de rien.


Le match aller a pas l'air de les avoir trop fatigues non plus...
"En gros, la L1 c'est de l'entraînement pour le PSG"

Parceque t'en doutait, Nicolas Sarkozy ?
Note : 6
Cette déclaration, elle est officielle ou c'est encore du off ?
Note : 2
J'attendais un article sur Mourinho pour poster ça :

The Special Interview

L'invité d'honneur José Mourinho et le directeur du CPO (Chelsea Pitch Owner) Rick Glanvill ont fait une interview exclusive lors d'une soirée de collecte de fond du CPO.

José Mourinho a parlé de son retour, pourquoi le club méritait de remporter la Ligue des Champions en 2012 et l'amour et la loyauté des fans de Chelsea.

Voici en exclusivité Française la retranscription complète de cette interview :

Rick Glanvill : Quelle est votre réponse à ceux qui dans le football disent 'ne jamais revenir'?

José Mourinho : "J'ai toujours pensé que c'était une phrase stupide, mais bien sur cela dépend - je ne serais jamais revenue là ou je n’étais pas heureux - Je pense exactement le contraire.
C'est un risque aux vues de ce qu'il c'est passé dans le passé, les gens peuvent oublier, si les choses ne vont pas dans la mem direction? Est-ce un risque? Peut-être"
Mais je ne pense pas que sa sois dans la culture de Chelsea. J'ai toujours ressenti que les gens de Chelsea restent connectés avec les gens qui ont fait de bonne chose pour le club dans le passé.
J'ai ressenti ça tellement de fois avec les joueurs venant à Stamford Bridge pour jouer avec des équipes différente, les supporteurs traitent ses joueurs comme s'ils faisaient encore partie dès leurs.
Donc je n'ai pas peur de ce risque et dans le même temps je pense que mon deuxième passage sera victorieux, parce que ce qu'on m'a proposé n'était pas de revenir ici de claquer des doigts et de tout de suite gagner - nous savons que ce n'est pas la façon de faire, surtout dans cette période, parce que cette fois le profil des joueurs est différent du profil des joueurs que j'avais lors de ma venue en 2004.
Donc je suis sur que mon second passage sera victorieux parce que je crois en mon travail, je crois à Chelsea, je crois en mes joueurs, je crois dans le projet global.
Je crois que le club sait que dans chaque période de transfert nous devons faire de bonne chose pour rendre l'équipe meilleur et encore meilleurs. Donc je pense que pour moi c'est la meilleure décision que de revenir à Chelsea"

Rick Glanvill : Quand pour la première fois vous avait fait votre retour à Stamford Bridge pour votre second règne, il semblerait que vous ayez retenu vos émotions. Quels sont vos sentiments sur le fait d’être de retour?

José Mourinho : "Vous savez j'avais fait venir ma famille au match - ce que je ne fais jamais, seul mon fils vient au match, jamais ma fille ou ma femme - et ils sot venu au match parce que je voulais qu'ils comprennent pourquoi j'avais tellement envie de revenir.
Parce que vous savez mon fils était très jeune lors de mon premier passage au club, donc je voulais les faire venir parce que comme ça ils comprendraient pourquoi je tenais tant à revenir, ils ont totalement ressenti ce que ce club représente pour moi, ce que je représente pour le club et aussi l'atmosphère d'un match de Premier League. Pas seulement autour du terrain mais aussi en dehors, se promener autour de la rue avant et après le match.
Je les ai amenés pour cette émotion précise. Je m'attendais à quelque comme ça, parce que je suis déjà revenue pour jouer contre Chelsea avec l'Inter, donc je pouvais imager que d’être de retour et d'aller sur le banc de Chelsea aller être quelque chose de spécial et ce fut le cas"

Rick Glanvill : L'équipe a changé, comment avez-vous changé en tant qu’entraîneur?

José Mourinho : "Vous savez, beaucoup d'expérience. Deux ans en Italie, trois en Espagne, c'est comme finir, pas seulement l'université mais aussi obtenir son master et son doctorat. J'ai tout fait dans chaque pays, toujours un grand club dans un grand pays du football, toujours l'ambition de gagner des titres, toujours des grands joueurs, toujours de grands adversaires.
Donc j'ai beaucoup appris et l'expérience me rend meilleur. Plus de 100 matchs en Ligue des Champions, je ne sais pas combien de matchs en championnats. Donc je viens avec un large éventail d'expérience. Mais je pense que mon expérience est plus grande en matière de profil. J'ai toujours essayé d'avoir une carrière faite de projet, dans le sens ou la première fois où je suis venue ici je n'ai jamais pensé que je resterais toute ma vie à Chelsea. Quand je suis allé en Italie c'est parce que j'avais envie de travailler en Italie, pour ressentir ce qu'est le championnat Italien, la philosophie italienne et de jouer contre eux.
Après ça je voulais aller en Espagne. Je voulais aller le bas pas parce que mon adversaire serait le meilleur équipe du monde - je m'en fou- mais parce que je voulais vivre un nouveau projet dans ma carrière. Je penserais à mon prochain projet quand un jour Chelsea pensera différent. Mais je ne pense pas à ça maintenant, cette fois à Chelsea c'est un profil totalement différent"

Rick Glanvill : Pour la première fois?

José Mourinho : "Pour la première fois de ma carrière je construis pas seulement pour moi ou pour l'instant présent, je construis et pense à rester à Chelsea pour un très long moment. Donc c'est différent mais je reste le même"

Rick Glanvill : Les fans de Chelsea ont aimé la phrase que vous avez utilisée 'Je reviens comme étant l'un des vôtres' - un supporteur de Chelsea. Comment avez-vous vécu la finale de la Ligue des Champions en 2012?

José Mourinho : "Tout d'abord vous savez j’étais dans une demi-finale et Chelsea était dans une autre demi-finale, et le destin a voulu que nous jouions pas l'un contre l'autre, parce que nous avions perdu au tir au but"

Rick Glanvill : Les fans du Real voulait aussi jouer Chelsea?

José Mourinho : "À cause de Barcelone: Chelsea jouait contre Barcelone. C'était la même chose quand j’étais avec l'Inter et quand nous avions battu Barcelone en demi-finale - pour le Real c'est le même sentiment.
Donc le destin a fait que nous ne devions pas jouer contre Chelsea. Je pouvais regarder la finale sans avoir le sentiment d'avoir perdu en demi-finale et vous savez le football c'est le football, le football est grand, je pense que Chelsea a connu la plus grande nuit de son histoire, avec pour sûr pas la meilleur équipe de son histoire, parce que la saison avait été mauvaise et pauvre. Si Chelsea n'avait pas gagné ce match Chelsea n'aurait pas été en Ligue des Champions la saison d'après.
Je pense que ce n'était que justice que Chelsea gagne cette finale"

Rick Glanvill : La justice du football

José Mourinho : "La justice du football, parce que vous avez cette finale avec Ranieri, la façon dont Chelsea a perdu contre Monaco était incroyable - mais ce fut bon pour moi! ce fut plus simple pour moi de gagner contre Monaco.
Après ça avec moi, il y a cette finale avec ce "but fantôme", après ça perde une demie-final aux tirs au but, perde la finale aux tirs au but, et au milieu de tout ça il y a le scandale de 2009 - un des plus grands scandales de l'histoire du football.
Tout cela combiné ça aurait été un désastre si Chelsea n'avait peu eu le trophée de la Ligue des Champions, surtout pour cette génération de joueurs. Même si bien sur Chelsea était une bien meilleure équipe dans les années passées. L'équipe qui a joué la finale à Moscou était bien plus forte que l'équipe de 2012"

Rick Glanvill : Où avez-vous regardez cette finale?

José Mourinho : "À la maison avec ma famille. Tout était parfait, le dernier coup de pied qui a donné la coupe à Chelsea a été fait par Dider - Cela n'aurait pu être que par Didier, Frank, ou John - et Petr a aussi fait des sauvetages. Donc je pense que ce n'etait pas le meilleur match, pas la meilleur performance mais le Saint Graal est enfin revenue à Chelsea, et c'est l'histoire, Chelsea a fait l'histoire"

Rick Glanvill : Vous aviez plaisanté sur le fait de devenir un consultant pour la télévision Anglaise pour soutenir Chelsea. Quels joueurs ferait un bon analyste?

José Mourinho : "Vous savez je pense que ce n'est pas un travail difficile quand vous étiez quelqu'un qui faisait partie de ce sport, qui était sur le terrain, ce n'est pas difficile. C'est la même chose que de regarder un match avec des amis chez soi, quelque chose de naturel .
Après ça c'est important d'essayer et de trouver l'équilibre entre le coeur et la réalité. Donc, un de nos anciens joueurs avec de la passion pour le foot qui aimerait être un analyste"

Rick Glanvill : Auriez vous du mal a être objectif a propos de Chelsea?

José Mourinho : "Vous savez, je pense que vous avez besoin d'être objectif pour faire ce genre de travail, si vous ne l’êtes pas alors vos êtes au même niveau que les gens que nous n'aimons pas.
Mais je pense que c'est normal parce que même en tant qu’entraîneur parfois vous vous devez d’être honnête.
Après le match contre Manchester City j'ai dit que la meilleure équipe avait gagné. Je n'allais pas perdre mon temps pendant une heure et demie à tourner autour du pot et dire que nous ne méritions pas de perdre. Même en tant qu’entraîneur j'essaye d'être honnête. Nous ne méritions pas de perdre, nous n'avons pas bien joué, durant ce le match l'arbitre n'était pas bon, mais ce n'était pas à cause de l'arbitre que nous avions perdu ce match. Durant ce match l'arbitre a eu une réelle influence sur le résultat"

Rick Glanvill : À quel point Londres a été un facteur dans votre décision de revenir à Chelsea?

José Mourinho : "Pas Londres, ma famille.
Je ne vois pas les choses de cette façon. Nous essayons d'être ensemble le plus possible. Dans quelques années ils auront leur propre vie cela sera peut-être différent mais pour la majorité du temps nous avons besoin d'être ensemble. Donc si les enfants ont encore besoin de nous pour être ensemble, on est ensemble.
Donc Londr
Message posté par Boudjii-Blues
J'attendais un article sur Mourinho pour poster ça :

The Special Interview

L'invité d'honneur José Mourinho et le directeur du CPO (Chelsea Pitch Owner) Rick Glanvill ont fait une interview exclusive lors d'une soirée de collecte de fond du CPO.

José Mourinho a parlé de son retour, pourquoi le club méritait de remporter la Ligue des Champions en 2012 et l'amour et la loyauté des fans de Chelsea.

Voici en exclusivité Française la retranscription complète de cette interview :

Rick Glanvill : Quelle est votre réponse à ceux qui dans le football disent 'ne jamais revenir'?

José Mourinho : "J'ai toujours pensé que c'était une phrase stupide, mais bien sur cela dépend - je ne serais jamais revenue là ou je n’étais pas heureux - Je pense exactement le contraire.
C'est un risque aux vues de ce qu'il c'est passé dans le passé, les gens peuvent oublier, si les choses ne vont pas dans la mem direction? Est-ce un risque? Peut-être"
Mais je ne pense pas que sa sois dans la culture de Chelsea. J'ai toujours ressenti que les gens de Chelsea restent connectés avec les gens qui ont fait de bonne chose pour le club dans le passé.
J'ai ressenti ça tellement de fois avec les joueurs venant à Stamford Bridge pour jouer avec des équipes différente, les supporteurs traitent ses joueurs comme s'ils faisaient encore partie dès leurs.
Donc je n'ai pas peur de ce risque et dans le même temps je pense que mon deuxième passage sera victorieux, parce que ce qu'on m'a proposé n'était pas de revenir ici de claquer des doigts et de tout de suite gagner - nous savons que ce n'est pas la façon de faire, surtout dans cette période, parce que cette fois le profil des joueurs est différent du profil des joueurs que j'avais lors de ma venue en 2004.
Donc je suis sur que mon second passage sera victorieux parce que je crois en mon travail, je crois à Chelsea, je crois en mes joueurs, je crois dans le projet global.
Je crois que le club sait que dans chaque période de transfert nous devons faire de bonne chose pour rendre l'équipe meilleur et encore meilleurs. Donc je pense que pour moi c'est la meilleure décision que de revenir à Chelsea"

Rick Glanvill : Quand pour la première fois vous avait fait votre retour à Stamford Bridge pour votre second règne, il semblerait que vous ayez retenu vos émotions. Quels sont vos sentiments sur le fait d’être de retour?

José Mourinho : "Vous savez j'avais fait venir ma famille au match - ce que je ne fais jamais, seul mon fils vient au match, jamais ma fille ou ma femme - et ils sot venu au match parce que je voulais qu'ils comprennent pourquoi j'avais tellement envie de revenir.
Parce que vous savez mon fils était très jeune lors de mon premier passage au club, donc je voulais les faire venir parce que comme ça ils comprendraient pourquoi je tenais tant à revenir, ils ont totalement ressenti ce que ce club représente pour moi, ce que je représente pour le club et aussi l'atmosphère d'un match de Premier League. Pas seulement autour du terrain mais aussi en dehors, se promener autour de la rue avant et après le match.
Je les ai amenés pour cette émotion précise. Je m'attendais à quelque comme ça, parce que je suis déjà revenue pour jouer contre Chelsea avec l'Inter, donc je pouvais imager que d’être de retour et d'aller sur le banc de Chelsea aller être quelque chose de spécial et ce fut le cas"

Rick Glanvill : L'équipe a changé, comment avez-vous changé en tant qu’entraîneur?

José Mourinho : "Vous savez, beaucoup d'expérience. Deux ans en Italie, trois en Espagne, c'est comme finir, pas seulement l'université mais aussi obtenir son master et son doctorat. J'ai tout fait dans chaque pays, toujours un grand club dans un grand pays du football, toujours l'ambition de gagner des titres, toujours des grands joueurs, toujours de grands adversaires.
Donc j'ai beaucoup appris et l'expérience me rend meilleur. Plus de 100 matchs en Ligue des Champions, je ne sais pas combien de matchs en championnats. Donc je viens avec un large éventail d'expérience. Mais je pense que mon expérience est plus grande en matière de profil. J'ai toujours essayé d'avoir une carrière faite de projet, dans le sens ou la première fois où je suis venue ici je n'ai jamais pensé que je resterais toute ma vie à Chelsea. Quand je suis allé en Italie c'est parce que j'avais envie de travailler en Italie, pour ressentir ce qu'est le championnat Italien, la philosophie italienne et de jouer contre eux.
Après ça je voulais aller en Espagne. Je voulais aller le bas pas parce que mon adversaire serait le meilleur équipe du monde - je m'en fou- mais parce que je voulais vivre un nouveau projet dans ma carrière. Je penserais à mon prochain projet quand un jour Chelsea pensera différent. Mais je ne pense pas à ça maintenant, cette fois à Chelsea c'est un profil totalement différent"

Rick Glanvill : Pour la première fois?

José Mourinho : "Pour la première fois de ma carrière je construis pas seulement pour moi ou pour l'instant présent, je construis et pense à rester à Chelsea pour un très long moment. Donc c'est différent mais je reste le même"

Rick Glanvill : Les fans de Chelsea ont aimé la phrase que vous avez utilisée 'Je reviens comme étant l'un des vôtres' - un supporteur de Chelsea. Comment avez-vous vécu la finale de la Ligue des Champions en 2012?

José Mourinho : "Tout d'abord vous savez j’étais dans une demi-finale et Chelsea était dans une autre demi-finale, et le destin a voulu que nous jouions pas l'un contre l'autre, parce que nous avions perdu au tir au but"

Rick Glanvill : Les fans du Real voulait aussi jouer Chelsea?

José Mourinho : "À cause de Barcelone: Chelsea jouait contre Barcelone. C'était la même chose quand j’étais avec l'Inter et quand nous avions battu Barcelone en demi-finale - pour le Real c'est le même sentiment.
Donc le destin a fait que nous ne devions pas jouer contre Chelsea. Je pouvais regarder la finale sans avoir le sentiment d'avoir perdu en demi-finale et vous savez le football c'est le football, le football est grand, je pense que Chelsea a connu la plus grande nuit de son histoire, avec pour sûr pas la meilleur équipe de son histoire, parce que la saison avait été mauvaise et pauvre. Si Chelsea n'avait pas gagné ce match Chelsea n'aurait pas été en Ligue des Champions la saison d'après.
Je pense que ce n'était que justice que Chelsea gagne cette finale"

Rick Glanvill : La justice du football

José Mourinho : "La justice du football, parce que vous avez cette finale avec Ranieri, la façon dont Chelsea a perdu contre Monaco était incroyable - mais ce fut bon pour moi! ce fut plus simple pour moi de gagner contre Monaco.
Après ça avec moi, il y a cette finale avec ce "but fantôme", après ça perde une demie-final aux tirs au but, perde la finale aux tirs au but, et au milieu de tout ça il y a le scandale de 2009 - un des plus grands scandales de l'histoire du football.
Tout cela combiné ça aurait été un désastre si Chelsea n'avait peu eu le trophée de la Ligue des Champions, surtout pour cette génération de joueurs. Même si bien sur Chelsea était une bien meilleure équipe dans les années passées. L'équipe qui a joué la finale à Moscou était bien plus forte que l'équipe de 2012"

Rick Glanvill : Où avez-vous regardez cette finale?

José Mourinho : "À la maison avec ma famille. Tout était parfait, le dernier coup de pied qui a donné la coupe à Chelsea a été fait par Dider - Cela n'aurait pu être que par Didier, Frank, ou John - et Petr a aussi fait des sauvetages. Donc je pense que ce n'etait pas le meilleur match, pas la meilleur performance mais le Saint Graal est enfin revenue à Chelsea, et c'est l'histoire, Chelsea a fait l'histoire"

Rick Glanvill : Vous aviez plaisanté sur le fait de devenir un consultant pour la télévision Anglaise pour soutenir Chelsea. Quels joueurs ferait un bon analyste?

José Mourinho : "Vous savez je pense que ce n'est pas un travail difficile quand vous étiez quelqu'un qui faisait partie de ce sport, qui était sur le terrain, ce n'est pas difficile. C'est la même chose que de regarder un match avec des amis chez soi, quelque chose de naturel .
Après ça c'est important d'essayer et de trouver l'équilibre entre le coeur et la réalité. Donc, un de nos anciens joueurs avec de la passion pour le foot qui aimerait être un analyste"

Rick Glanvill : Auriez vous du mal a être objectif a propos de Chelsea?

José Mourinho : "Vous savez, je pense que vous avez besoin d'être objectif pour faire ce genre de travail, si vous ne l’êtes pas alors vos êtes au même niveau que les gens que nous n'aimons pas.
Mais je pense que c'est normal parce que même en tant qu’entraîneur parfois vous vous devez d’être honnête.
Après le match contre Manchester City j'ai dit que la meilleure équipe avait gagné. Je n'allais pas perdre mon temps pendant une heure et demie à tourner autour du pot et dire que nous ne méritions pas de perdre. Même en tant qu’entraîneur j'essaye d'être honnête. Nous ne méritions pas de perdre, nous n'avons pas bien joué, durant ce le match l'arbitre n'était pas bon, mais ce n'était pas à cause de l'arbitre que nous avions perdu ce match. Durant ce match l'arbitre a eu une réelle influence sur le résultat"

Rick Glanvill : À quel point Londres a été un facteur dans votre décision de revenir à Chelsea?

José Mourinho : "Pas Londres, ma famille.
Je ne vois pas les choses de cette façon. Nous essayons d'être ensemble le plus possible. Dans quelques années ils auront leur propre vie cela sera
fake plastic tree Niveau : Loisir
T'as tout lu moudugland ? La taille de l'article m'a immediatement stoppé.
Message posté par Moudugland


C'est des professionnels les gars qui ont fait la traduction ? C'est blindé de fautes.


je l'ai copié d'une page Chelsea sur Facebook .
Ouaich Buch' Niveau : DHR
Correction encore une fois messieurs les "journalistes" : Il a dit que Varane était le meilleur central .... de sa génération !!!! Et bien sur ça change pas mal de choses.
PUTAIN ON S'EN BAT LES REINS DE QUI VALIDE AVEC QUOI !!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 21