1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Real Madrid/Manchester United

Mourinho face à son Everest madrilène

Loin de faire l’unanimité au Real cette saison, José Mourinho vient pourtant de s’offrir une préparation pépère pour ce huitième face à Manchester United. Normal : le Special One s’apprête à relever son dernier défi merengue.

Modififié
0 38
José a la tête ailleurs. À en croire les informations du Sunday Times, « Mourinho le frustré » (selon la titraille dudit article) a jeté son dévolu sur deux destinations : le PSG et Chelsea. Son premier amour saxon ou le tout-puissant cheikh. Le Special One ne devrait pas s’éterniser sur le banc madrilène, et le board merengue ne le retiendra pas : la nouvelle n’étonne guère. Au milieu de ces supputations quasi quotidiennes, le Real Madrid s’apprête accessoirement à recevoir Manchester United. Un huitième de finale bouillant – sans aucun doute le plus relevé du tirage au sort – que n’a pas manqué de préparer le toujours coach madrilène. En se rendant à Old Trafford à deux reprises, dont ce week-end lors de la victoire des Red Devils face à Everton, Mourinho a fait de ce rendez-vous son Everest madrilène. Lors de la réception du FC Séville, il a effectué un turn-over de circonstance : Xabi Alonso (en délicatesse avec son aine), Khedira et Özil sous la guérite, Cristiano Ronaldo et Benzema à la douche dès l’heure de jeu. Oui, José Mourinho et son escouade sont prêts.

Une place au pilori ?

Ils sont d’ailleurs prêts depuis le quatrième round de Liga. Au soir d’une défaite au Sánchez Pizjuán de Séville (1-0), le Real Madrid pointe à une piteuse douzième place, à déjà huit points de l’autre mastodonte. Rédhibitoire dans un championnat dévolu aux deux seuls héros du Clásico. Depuis, les pensionnaires de Valdebebas font des grands rendez-vous leurs uniques objectifs. Sans pitié dans leur Bernabéu (neuf victoires pour deux nuls), ils ne semblent hausser leur niveau de jeu que lors de ses joutes en prime time. En attestent la double confrontation face à Manchester City ou la manita de Mestalla et le match aller au Camp Nou. Secret de polichinelle, la fracture au sein du vestiaire blanc meringue y est pour beaucoup. Alors que l’an dernier, les Madrilènes semblaient animés d’un même désir dans leur course homérique face au Barça, il en va tout autrement cette saison. Les patrons du groupe n’hésitent pas à lever le ton, les décisions du Mou provoquent des débats sans fin, et chaque grimace de Cristiano est interprétée comme une nouvelle preuve de son départ.

Dans un Santiago Bernabéu gavé de titres, l’odeur des soirées européennes peut presque tout excuser. Et Mourinho ne le sait que trop. Recruté à l’été 2010, le Portugais a rempli pour moitié sa mission (mettre fin à l’hégémonie catalane en Liga). La seconde, elle, s’est refusée à lui par deux fois : les deux fois, en demi-finale de Ligue des champions (Barça, encore une fois, et Bayern Munich). Justement, il y a de ça un an, le Real Madrid n’était qu’à un parpaing de Sergio Ramos d’atteindre la dernière rencontre européenne de la saison. Avant d’affronter Manchester United, Mourinho sait donc à quoi s’attendre. Ça tombe bien, il a la recette. Depuis son arrivée sur le banc de Chelsea, il mène 6-3 dans ses confrontations directes avec Alex Ferguson – plus cinq autres matchs nuls. Le dernier en date reste pourtant un mauvais souvenir pour le Lusitanien. En février 2009, son Inter Milan doit plier face à la force collective mancunienne (0-0 à l’aller, 2-0 au retour). Si cet épisode venait à se reproduire, la plaza de Cibeles a déjà préparé le pilori. Ne manque plus que les clous.

« Mourinho fait du Mourinho »

Lors de la sempiternelle conférence de presse d’avant-match, José a bien prévenu son audience : « Madrid veut gagner la dixième et je veux gagner ma troisième. J’ai confiance en mon travail. Je ne finirais pas ma carrière avec seulement deux Ligue des champions. » Sa carrière, précisément, ne risque pas de se conjuguer bien longtemps avec la camiseta blanca. Un départ annoncé qui divise au sein des socios madridistas. Lors de chaque rencontre à domicile, le Santiago Bernabéu oscille entre sifflets et applaudissements. Même rengaine avec les peñas – ces puissants groupes de supporters dans une entité telle que le Real – : Mourinho divise. Pour Carlos Clara, directeur de la Peña Madridista La Clasica : « Ce n’est pas sur ce match que le futur de Mourinho va se jouer. Certains s’agacent du comportement qu’il peut avoir, mais il ne fait que du Mourinho. D’autres avancent qu’il fait n’importe quoi, mais il est resté plus longtemps que tous les derniers entraîneurs du Real sur le banc et a gagné la bataille face au meilleur Barça. » À l’inverse, Carmelo Bravo Antoranz, chef de la Peña El Fenomeno, estime que « la fin de Mourinho est déjà passée, il a terminé son cycle. Et c’est sans doute mieux comme ça. Loin d’être un mauvais entraîneur, il n’est pas fait pour le Real. » Pour ce rendez-vous capital, tous deux s’accordent autour d’un point : « Il y aura la meilleure ambiance de l’année au Bernabéu. » Et Carlos de conclure : « Demain (aujourd’hui, ndlr), ce n’est pas le match le plus important pour Mourinho. Ce sera le retour. »

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ralph Louren Niveau : DHR
C'est là qu'on va voir si il peut vraiment déplacer des montagnes, parce que United c'est exceptionnel de réalisme, et je pense sincèrement que c'est plus complet que le Madrid. Ca peut etre un grand match!
"Loin d’être un mauvais entraîneur, il n’est pas fait pour le Real"

On va commencer à se demander ce qu'est un entraîneur fait pour le Real. En essayant d'être le plus objectif possible, je me demande bien si beaucoup d'autres entraîneurs auraient réussi à remporter des titres en Espagne dans des circonstances pareilles, à savoir face à un Barça d'une qualité exceptionnelle.
tristiano Niveau : CFA2
Mourinho passe son temps à dire qu'il est meilleur dans l'adversité... c'est le moment ou jamais!
tristiano Niveau : CFA2
PS: Par contre, si même lui se met au "duck face"...
Cet article fait la part belle aux supputations de tous genres et se place sur le plan de l'affect ou du pathos. Tout le monde sait, et le Mou le premier, que sa saison ne se joue plus sur ce match là (ni même le match retour)

Aussi, il est surprenant que SF ne dise pas une ligne sur le plan de jeu de l'un ou l'autre entraineur, comment le Mou compte t-il s'y prendre pour battre MU sans attaquant en forme (à part CR7 bien sûr)? quelles sont les forces en présence? quels duels sont à surveiller? Combien de fois Rooney et RVP font faire l'amour à Albiol? Qui est le mieux armé sur les coups de pieds arrêtés?

Sans être supporter de Madrid, je les vois gagnants ce soir pour la simple raison que les gars n'ont plus le choix et qu'ils vont devoirs laisser leurs couilles* et leurs poumons ce soir sur le pré pour montrer leur valeur et leur orgueuil
l'entraineur fait pour le réal doit: gagner en jouant bien et battre le barça (le tout sans qu'on lui en donne le temps), être fairplay tout en voulant gagner à tout prix, être le patron mais fermer sa gueule devant casillas et ramos, ne pas favoriser les espagnols mais les favoriser quand même, ne pas oublier que le Real n'est pas un club comme les autres c'est le plus grand de tous de tous les temps de l'univers etc. etc.

Bref: l'entraineur idéal pour le real n'existe pas. Le real est un club que je n'aime pas
C'est vrai qu'on dirait un peu Medina
ElBuitre07 Niveau : DHR
Le Real aura surement l'avantage au milieu, en défense c'est un peu similaire à un Arbeloa près (retour de Pepe probable), et devant Man U est plus en forme. En fait j'ai peur pour Arbeloa il risque de se faire fumer le con*. En espérant que Di Maria ait mit son réveil.
Et les duels ce sera juste énorme avec Rooney-Van Persie contre Ramos et Ronaldo Benzema contre Vidic Ferdinand , j'en peux plus d'attendre..
Message posté par Narwe
"Loin d’être un mauvais entraîneur, il n’est pas fait pour le Real"

On va commencer à se demander ce qu'est un entraîneur fait pour le Real. En essayant d'être le plus objectif possible, je me demande bien si beaucoup d'autres entraîneurs auraient réussi à remporter des titres en Espagne dans des circonstances pareilles, à savoir face à un Barça d'une qualité exceptionnelle.

On le saura surtout après son départ, parce que le barça va pas s'arrêter d'être exceptionnel. Si l'entraîneur qui prend sa place tient la dragée haute disons les 2 ou 3 saisons à venir, ça remettra en perspectives le travail du Mou en 3 ans.
Et puis bon... c'est pas la moisson non plus, hein : 1 liga et 1 coupe du roi.
Sur toutes ses confrontations avec le barça, il en a perdu 6 (dont une manita), gagné 3 et fait 5 matchs nul. Il n'est allé gagner qu'une fois au Camp Nou et ce dans une configuration assez surnaturelle ou Real et Barça se rencontrent minimum 4x par an. C'est pas folichon. Si c'est ça "gagner la bataille face au meilleur barça" pour un coach qui prétend être le meilleur de l'univers intersidérale de tous les temps et qui en plus joue avec une équipe composée de 2 ballons d'or, des internationaux des plus grands nations du foot et le meilleur gardien du monde, le tout pour une budget transfert avoisinant les 200 millions, je comprends que certains madridistas soient déçus.
Maintenant, la décima... compte tenu du bilan de la saison du bilan du real, des limites de jeu du système Mourinho, de MU et de l'ambiance en coulisses et dans le stade, oui effectivement c'est un peu l'everest.
Mourinho veut terminer son passage au Real avec une Ligue des Champions pour fermer tout ces claques merdes à Madrid. S'il y arrive il pensera très fort la phrase de Maradonna "Vous pouvez tous me la s.cer".

Chelsea ou PSG? Peu importe, il choisira sûrement le club qui lui permettera de recruter qui il veut, s'il veut quand il veut donc tes cadeaux pourris Leo (Lugano ou autres) ca va pas etre possible et Abrahamoriche va falloir cracher les sous et promettre d'arreter tes folies à 60M pour des arnaques comme Fernanda.

Bref, je mise un billet sur le Real ce soir parce quand ça transpire c'est le PSG puissance 1000 d'hier soir. Seul bémol c'est l'absence d'Iker sinon Ozil vs Rooney et CR7 vs Van Persie, messieurs, posez-vos couilles sur la table et on file à la pesée!

ps : et pourtant j'suis pas fan du Real
Je suis sûr qu'ils passeront. Ils ont sûrement beaucoup appris de leurs erreurs face à Munich l'année dernière ; et défensivement et offensivement ils sont meilleurs. Sur les côtés, il y a largement moyen de casser les reins d'Evra et Rafael. Et entre leurs millieux def hargneux et leur charnière terrible reconstituée (et habituée aux joutes face au Barça, quand même un autre calibre que Man U), Van Persie & co vont se trouver impuissants. Ça ajouté à la pression monstre de Mourinho, du Bernabeu, et de la perspective de ne gagner aucun titre cette année, les madrilènes sortiront un match dantesque.
Pour moi le Real est ultra-favori de cette LDC. Ok en championnat ils sont largués, mais dans les gros matchs en général ils se ratent pas.
declaubianco Niveau : CFA2
Je rejoins Youri, gros match en perspective, et so foot trouve le moyen de nous ressortir le sempiternel article sur Mourinho, laisser le faire son boulot.Point.
On en reparlera à l'heure des comptes, tout en pointant du doigt tel ou tel choix avec nos obligatoires si,si...

On aurait bien aimé, un article qui revient sur le style des deux équipes, les précédents, la forme actuelle, les duels...

Moi, je pense que Man U pourrait tirer son épingle du jeu, ils ont une équipe très équilibré, une défense solide, un milieu bosseur fort tactiquement, ils sont patients et alterne parfaitement phase défensive, phase constructive, et propulsion rapide vers l'avant.
Le real ,à mon sens, joue beaucoup trop d'une manière verticale, et ne profite pas assez de ses temps faibles pour "endormir"et gérer leur adversaires, c'est pourquoi avec eux, dans les grands RDV on assiste toujours à des matchs un peu fou .
zac l'arnaque Niveau : DHR
rafael va passer une sale soirée..
mon prono : 2-0 pour le real -1 but de benzema (sur une passe décisive de ronalado) et un but de ronaldo (sur une passe décisive de ozil)
Pas fait pour le Real, je suis d'accord: mentalité trop nationaliste. Mais heureusement qu'il n'était pas fait pour, sinon voilà le nombre de titres supplémentaires qu'il aurait ramené en plus... ;-D Avant Mou', il a fallu attendre combien d'années pour en décrocher des majeurs et revenir à hauteur de jeu du Barça? ;-D

Qu'il aille dans un de ces deux clubs et on verra s'il repart sans aucun titre. En tous les cas, missionnaire ou pas, on lui demande des titres, des résultats et il les décroche (son palmarès parle pour lui). N'en déplaise à ceux de mauvaise foi. :-))
Si un club le raquait pour du long terme et un vrai projet, là on verrait les langues de p...s se les avaler en voyant les mêmes résultats dans la durée.

Les résultats et palmarès parlent pour lui: il est juste visionnaire, arrivé un poil trop tôt dans son époque. Mettre la pression sur lui et l'équipe adversaire pour essayer de l'enlever à son vestiaire, c'est tout juste énorme niveau psychologique.
Mais gageons que d'autres le suivrons. :-)
Gabacho colchonero Niveau : District
Message posté par Narwe
"Loin d’être un mauvais entraîneur, il n’est pas fait pour le Real"

On va commencer à se demander ce qu'est un entraîneur fait pour le Real. En essayant d'être le plus objectif possible, je me demande bien si beaucoup d'autres entraîneurs auraient réussi à remporter des titres en Espagne dans des circonstances pareilles, à savoir face à un Barça d'une qualité exceptionnelle.


Je pense qu'avec Pellegrini le Real aurait gagné autant sinon plus qu'avec Mourinho. Pellegrini a du reconstruire une équipe en partant de zéro, composer avec la blessure de CR7 pendant un mois et demi (merci Diawara), son Real finit avec un record historique de points en Liga à l'époque, et se fait éliminer par Lyon en C1 plus par manque de réussite qu'autre chose. Après oui, Alcorconazo, blablabla, mais bon, la coupe du roi le Real est resté 17 ans sans la gagner, c'est pas comme si c'était un objectif important pour le club.

Derrière arrive Mourinho qui profite des bases de Pellegrini, et de 60M€ supplémentaires pour recruter DiMaria, Ozil et Kedhira. Pour la première année faire pire en Liga (manita comprise). Et tirera les marrons du feu lors de la deuxième saison.

Sincèrement si tito Floren avait laissé Pellegrini continuer, je crois que le Real aurait fait largement aussi bien. Avec plus de classe. Mais bon, Pellegrini est trop lisse, trop poli, trop chilien (comme l'avait écrit T.Leplat en son temps)...
Message posté par Puccino
Pour moi le Real est ultra-favori de cette LDC. Ok en championnat ils sont largués, mais dans les gros matchs en général ils se ratent pas.

Tu veux dire comme le match retour de C1 en demi contre le bayern ? Ou comme le match allé contre le barça en demi l'année d'avant ? Ou encore comme contre le Borussia deux fois de suite ? Ou peut-être parles-tu de la manita au camp nou ?
Il est beau ton ultra favori de cette C1. Il a même pas fini premier de son groupe en poules.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par gokufuria
Avant Mou', il a fallu attendre combien d'années pour en décrocher des majeurs et revenir à hauteur de jeu du Barça? ;-


Le Real était champion 2 ans avant Mourinho...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 38